Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 07:00

ecoradicale.jpgDimanche 8 juin 2014, à Comme vous émoi (5 rue de la Révolution, M° Robespierre, Montreuil)

« Évoquer l’écologie, c’est comme parler du suffrage universel et du repos du dimanche : dans un premier temps, tous les bourgeois et tous les partisans de l’ordre vous disent que vous voulez leur ruine, le triomphe de l’anarchie et de l’obscurantisme.

Puis, dans un deuxième temps, quand la force des choses et la pression populaire deviennent irrésistibles, on vous accorde ce qu’on vous refusait hier et, fondamentalement, rien ne change. C’est pourquoi il faut d’emblée poser la question franchement : que voulons-nous ? Un capitalisme qui s’accommode des contraintes écologiques ou une révolution économique, sociale et culturelle qui abolit les contraintes du capitalisme et par là même, instaure un nouveau rapport des hommes à la collectivité, à leur environnement et à la nature ? Il vaut mieux tenter de définir, dès le départ, pour quoi on lutte et pas seulement contre quoi. » André Gorz

Pour envisager en commun ce « pourquoi on lutte », les rencontres Climat Social aborderont les visions et propositions de différents courants qui se revendiquent de l’écologie radicale et qui appellent, comme André Gorz en son temps, à une révolution économique, sociale et culturelle. Seule une telle révolution peut nous sortir de la crise écologique, sociale et économique actuelle, que le capitalisme a provoquée et qu’il ne pourra résoudre.

10H—12H Table ronde sur l'écologie radicale

Visions croisées entre décroissance, écosocialisme, écologie libertaire et sociale.

14H—16H Comment aborder la transition écologique dans le monde du travail et de la production? Quelle intervention des salariés?

Désindustrialisation, reconversions, relocalisations, antiproductivisme. Avec : CGT-forêt, Confédération paysanne, Sud-chimie (FRALIB), Sud-Énergie.

16H30—18H30 Ecologie : comment lutter, comment agir?

Bilan de l’écologie “politique”, stratégies de lutte d’une écologie radicale aujourd’hui.

18H30 Apéro

À l’initiative de militant-e-s de l’écologie radicale membres d’Alternative Libertaire, des Amis de la Confédération Paysanne, des Amis de la Terre, d’Ensemble, du NPA, du Mouvement des objecteurs de croissance, de Collectifs contre les gaz de schistes, contre les Grands Projets Inutiles et Imposés, et antinucléaires.

 

 

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 23:12

INVITATION de Canal Marches et de son Upopa - l'Université populaire audiovisuelle

Samedi 29 mars 2014 de 13h30 à 23h Entrée libre

Casa Poblano, 15 rue Lavoisier, 93100 Montreuil, près du Métro Robespierre

Ils réalisent des films alternatifs avec les habitantes et les habitants des quartiers populaires, avec les associations, les mouvements sociaux, à Bobigny comme à Bogota, à Belleville comme à Istambul, Rio, Montreuil, Tokyo, Lisbonne ou Ouagadougou…

L’Université populaire audiovisuelle (Upopa) initiée par Canal Marches vous invite à découvrir quelques uns des ces films et de ces expériences, et à en discuter.

Le Festival « Cinéma(s) de Quartier(s) » sera l’occasion de voir à 17h les films réalisés par des acteurs associatifs au cours du cycle 2013-2014 de l’Upopa.

Le programme complet

Le dossier de presse

L'affiche

 

13h30 Accueil

13h45 - 16h45 Carte Blanche à la Cathode - Un parcours de Cinéastes au cœur de la Seine-Saint-Denis

17h - 20h30 L’Upopa - Université populaire audiovisuelle - Les films de l’année 2013 - 2014 -  L'Upopa : Pour que les habitant-e-s et les associations se saisissent de l’expression audiovisuelle

20h30 - 22h00 Images d'un monde en résistance avec le réseau NO VOX - Films tournés au Japon, au Brésil, au Portugal, en Turquie, en Afrique

22h Carte blanche au CNA - Cinéma Numérique Ambulant - Des films réalisés dans des villages en Afrique

http://www.canalmarches.org/local/cache-vignettes/L432xH274/Festival_Upopa_2014-AfficheWEB-9ee0f.jpg

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 21:03

08 février 2014, Montreuil - Bibliothèque Robert Desnos / 14h30-16h30

Quels sont les impacts économiques de la migration ? Pas facile de trancher dans ce débat, tant les données sont complexes et pas toujours accessibles. Peut-on tenir compte des dépenses publiques pour les immigrés en matière de santé, d’éducation, de logement ou d’emploi sans estimer ce qu’ils rapportent en payant des cotisations, des impôts, la TVA et en occupant des emplois spécifiques ? Est-il possible d’évaluer le coût de l’immigration sans intégrer les dépenses des politiques répressives ? Comment mettre dans la balance les transferts de fonds vers les pays d’origine ?

Ouvrir ce débat, c’est se demander si une évaluation purement économique de l’immigration ne néglige pas d’autres aspects moins quantifiables, démographiques, culturels et politiques. Un débat utile pour trouver des répliques aux préjugés les plus courants dans ce domaine : « un immigré, c’est un chômeur en plus »… « on n’a pas les moyens d’accueillir toute la misère du monde »… « les immigrés viennent en France pour toucher les allocations ou se faire soigner »…

Débat organisé par la revue Causes communes avec la participation de

- Jean-Christophe Dumont (chef de la Division des migrations internationales de l’OCDE), François Gemenne (chercheur et enseignant en sciences politiques à l’Université de Liège, à l’Université de Versailles et au CERI-Sciences Po) et

- Lionel Ragot (professeur d'économie à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et conseiller scientifique au CEPII).

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 09:40

http://www.alternativelibertaire.org/IMG/arton5621.jpgLe 1er janvier 1994, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) s’emparait de San Cristobal, au Chiapas. Le monde entier découvrait la lutte des peuples indigènes contre le néolibéralisme, pour la liberté et l’égalité. Un esprit indéniablement libertaire et anti-hiérarchique soufflait sur cette guérilla d’un nouveau type, si différent de celui des groupes marxistes-léninistes de l’époque de la Guerre froide.

Vingt ans plus tard, où en leur lutte ? Et l’EZLN ?

Réunion publique d ’Alternative libertaire, le vendredi 17 janvier de 20 heures à 22 heures au restaurant/bar Casa Poblano (15, rue Lavoisier, Montreuil, métro Robespierre) avec Xavier Godeau et Pascal Devernay.

- Militant à SUD-Educ et au Comité Chiapas, Xavier est allé deux fois au Chiapas et y retourne en 2014. Il est "tombé dedans" et sait faire partager son enthousiasme et ses connaissances de l’univers zapatiste . Il dédicacera son livre son livre Un été au Chiapas.

- Militant à Alternative libertaire, Pascal est allé trois fois au Chiapas et s’intéresse à l’agriculture solidaire au Mexique. Il a en outre tourné deux films sur le Chiapas : Asi va la otra et Palabras. Il a une connaissance importante du terrain, qu’il nous fera partager.

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 21:02

arton5479.jpgConférence-débat

- Comment le sionisme manipule l’identité juive ;

- Pourquoi cette idéologie est suicidaire, et un danger pour tout le Proche-Orient ;

- Comment la paix est possible, sans État ethnique, ni colonialisme, ni apartheid.

Avec Pierre Stambul (Union juive française pour la paix), autour de son livre Israël-Palestine. Du refus d’être complice à l’engagement.

Le vendredi 20 septembre, 20h-22h30

Au Casa Poblano, 15, rue Lavoisier, à Montreuil, métro Robespierre.

Organisé par Alternative libertaire Montreuil.

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 10:56

Lettre d'information de la CNT en région parisienne - juin 2013

http://www.cnt-f.org/urp/images/stories/logo_cnt.png
1/ Soutien aux salarié-e-s du Méliès en lutte

La CNT sera présente, à Montreuil, le samedi 8 juin à 15 h 30 en soutien à
l'équipe du cinéma Le Méliès. Rendez-vous devant le Cinéma (métro
Croix-de-Chavaux).
Et aussi...
2/ Soirée de soutien pour les locaux de la CNT

En lien avec le Collectif contre culture, la CNT organise un concert de
soutien pour ses locaux le dimanche 9 juin à partir de 17 heures au CICP
(21 ter, rue Voltaire 75011 Paris, métro Rue-des-boulets et Nation).

« Pour le droit à la ville des classes populaires. Défendons le 33, local
autogéré de contre-culture et de luttes sociales ».
Exposition et historique des locaux de la CNT, présentation et discussion
sur la rénovation et la gentrification du quartier des Vignoles puis
musiques avec :

    Les Scraps (anarcho-punk hc Vétérans – Lille)
    Gastéropodes killers (punk vétéran – Banlieue)
    Résistencia d'Mexico (ska  reggae – Mexico)

http://www.cnt-f.org/soiree-de-soutien-pour-les-locaux-de-la-cnt.html

La CNT tiendra une table de presse tout le week-end lors de la Foire à
l'autogestion (9, rue François Debergue à Montreuil, métro
Croix-de-Chavaux).

Ciné-club du syndicat du bâtiment

Le syndicat du bâtiment de la CNT organisera un ciné-club le vendredi 21
juin à 19 heures au 33, rue des Vignoles, 7502 Paris (métro Buzenval et
Avron) avec la projection du film Correspondances de Laurence Petit-Jouvet
suivi d'un concert d'Abou Diarra & Donko band.

Entrée libre, restauration, buvette, librairie.

http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article273
Et aussi...
3/Week-end antifasciste et antiraciste les 28, 29 et 30 juin aux Vignoles

Au programme

vendredi 28 juin - 20 h 30

Dubamix (Dub militant )
Attack on babylon (Sound system reggae, ska, rocksteady)

samedi 29 juin

- 13 heures  : Espagne de 36, la cnt et l'antifascisme
Projection d’Espagne 36 (réalisation cénétiste) et débat avec la
participation de Lucio

- 16 heures :  pour les enfants
Goûter grands et petits

- 18 heures : antifascisme et antiracisme sur le lieu de travail
Avec la participation de plusieurs syndicats de la CNT : Syndicat des
Travailleurs/ses de l’Éducation du 93, Syndicat unifié du bâtiment,
Syndicat interprofessionnel de la presse et des médias, ...

- 19 h 30 : repas rouge et noir

- 20 h 30  : concerts
Habemus papam (Punk/oï apostolique et romaine du vatican délocalisé à
Nantes )
Cumbia bamba (Cumbia ska rock )
Brassens not dead (Punk - du Brassens mais résolumment rock )

dimanche 30 juin

- 14 h 30 : l'antifascisme aujourd'hui
État des lieux, état des luttes. Avec la participation d’organisations,
collectifs libertaires et antifascistes

- 17 h 30 : l’extrême droite en Europe aujourd'hui
« Institutionnalisation et mise en pratique du discours de l’extrême
droite en Europe, aujourd’hui »
Débat avec des camarades du secrétariat international de la CNT, le réseau
antifasciste grec, un collectif de soutien aux roms

- 19 heures : apéro antifasciste et internationaliste

- 19 h 30  : concert
Trizobic (Rap conscient - Nancy )

http://www.cnt-f.org/urp
Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 14:00

TRAVAILLEURS-UTCL.jpgSamedi 8 juin 2013, 15h-17h, à la librairie Michèle Firk à Montreuil : Présentation du livre Syndicalistes et libertaires. Une histoire de l'UTCL (1974-1991)

Raconter l'action de l'Union des travailleurs communistes libertaires (UTCL) dans le syndicalisme des années 1970-1980, c'est raconter la période de « l'insubordination ouvrière »de l'après Mai 68, la lutte contre le recentrage de la CFDT, l'émergence des gauches syndicales, l'irruption des coordinations de grévistes, la formation des SUD... A travers les pratiques du petit groupe d'ouvriers turbulents qui formait l'UTCL, on s'interrogera sur la portée révolutionnaire du syndicalisme d'action directe. 

Débat avec :

● Théo Rival (AL Orléans), auteur du livre ;

● plusieurs anciennes et anciens de l'UTCL.

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 18:40

Beaucoup de gâchis pourquoi ?! Pour qui ?!
Lettre ouverte à Madame Dominique Voynet, maire de Montreuil
Paris, le 26 février 2013


Madame,


jeudi 21 février Stéphane Goudet, le directeur artistique du cinéma Méliès, a été reçu par vos
services et on lui a signifié son licenciement.


Depuis des semaines, vous répandez dans les journaux nationaux et municipaux qu’il serait
coupable ainsi que son équipe de «détournement de fonds » et de l’existence d’une « caisse
noire ».


Est-ce donc pour ces accusations que vous licenciez aujourd’hui Stéphane Goudet ?
Evidemment non… Car de “caisse noire” et de “détournement de fonds”, il n’y en a jamais eu
au Méliès !!!


Vous licenciez Stéphane Goudet pour :


“Manquement au devoir de réserve, insultes subliminales sur internet ( ?!!), non dénonciation
d’une irrégularité comptable et nuisance à l’image de la ville et au projet ”


C’est donc d’avoir tenté de se défendre dont Stéphane Goudet est coupable !


Coupable de se défendre contre ce qui lui est reproché :
- “Insultes subliminales sur internet”... (?!!) étrange trouvaille qui restera peut-être comme
votre apport singulier au langage de l’époque.


- “Non dénonciation d’une irrégularité comptable”... il s’agit, rappelons-le, de paiements
différés d’abonnements scolaires réglés au plus tard en juin prochain par des élèves et
enseignants… À moins que l’on considère que seuls les enfants et classes susceptibles de
payer, en une fois, en tout début d’année soient seuls admis au cinéma municipal ?!


Sans oublier votre comptabilité fantasmée de recettes non commerciales exorbitantes que
produirait chaque années une vingtaine de séances non commerciales (sur 4000 !)
reversées sur une billetterie du Centre National du Cinéma (CNC) afin de payer les ayant
droits et les distributeurs pour des places offertes par la ville aux associations partenaires (et
annoncées dans le programme mensuel du Méliès !)


Personne dans vos services ne l’a jamais dénoncée depuis des années et pour cause : la
comptabilité séparée des séances « non commerciales » (sur des films sans visa) repose sur
un flou juridique pointé depuis longtemps. Cette “irrégularité comptable” aurait pu être réglée
en quelques réunions de travail.


Quant à la pseudo « découverte » de l’existence d’un nombre de « places exonérées » elle
dénote une méconnaissance totale du fonctionnement de l’exploitation cinématographique :
ce serait bien la première fois en France qu’on essaierait de facturer à une équipe culturelle
des exonérations strictement définies et contrôlées par le CNC : équipes de films, cartes
professionnelles, cartes vertes pour les critiques de cinéma, carte CICAE pour les
exploitants… et invitations annoncées - au vu et au su de tous - dans les programmes
mensuels du Méliès et validées par la ville pour l’association de spectateurs « Renc’Art au
Méliès » et les accompagnateurs de centres de loisirs et des écoles : enseignants désireux
de voir un film avant d’emmener leur classe le découvrir….


Vérification faite : avec moins de 3% de « billets exonérés », Le Méliès est de toutes les
salles publiques de la Seine Saint Denis celle qui délivre le moins de places gratuites, tout
en organisant le plus d’événements et de rencontres. Détruire cette volonté d’associer les
enseignants et animateurs de centres de loisirs à « l’action culturelle », est-ce là votre
ambition d’un « service public du cinéma » ?!


Toutes les allégations sur de prétendues « irrégularités comptables », ne sont en fait qu’un
prétexte pour aboutir au licenciement de Stéphane Goudet et démanteler l’équipe du Méliès,
en portant atteinte à leur honneur, à celui des régisseuses, des caissiers et de ceux qui les
ont défendus. Car accuser quelqu’un de détournement d’argent laisse forcément des traces.
- “Nuisance à l’image de la ville et au projet” ? : Qui a associé les mots “détournement de
fonds” et de “caisse noire” au Méliès? Avant tout cela, on associait au cinéma de Montreuil
les mots de “débats”, “art”, “culture”, “joie”, ‘mixité sociale”... Qui a nui à l’image de la ville et
à son cinéma municipal indépendant ?!


Dans un journal national, la semaine dernière, vous avez ironisé sur l’irresponsabilité des
cinéastes face à la dépense publique. Nous vous demandons : combien d’argent public a été
dépensé dans la gestion de cette crise fabriquée de toutes pièces au mépris de la dignité
des personnes et de l’intérêt général ? Tout cela pourquoi ?
L’équipe du cinéma est largement démantelée, le contrat de la programmatrice n’est pas
reconduit, la programmatrice animatrice jeune public et la comptable mutés dans d’autres
services, le caissier non titularisé…


Une équipe à terre, le projet magnifique d’un cinéma public à Montreuil abimé pour
longtemps… Est-ce cela que vous vouliez ?


Premiers signataires : Solveig Anspach - Dominique Cabrera - Robert Guédiguian –
Dominik Moll (cinéastes, membres du conseil du cinéma Mélies) rejoints par :
Jose Alcala – Benoît Ameil - Michel Andrieu - Stéphane Arnoux - Alima Arouali –
Thomas Bardinet - Jean-Jacques Beineix – Claude Berne - Christophe Blanc –
Bertrand Bonello - Laurent Bouhnik - Zabou Breitman - Chantal Briet – Stéphane Brizé
- Pascale Breton - Isabelle Broué - Sophie Bruneau - François Caillat - Laurent Cantet -
Angelo Caperna - Mathieu Chatellier – Laurent Chevallier - Daniel Cling - Jean-Louis
Comolli – Antony Cordier - Véronique Cratzborn - Luc Decaster - Claire Denis – Pascal
Deux – Jean Douchet - Patrice Dubosc - Bruno Dumont - Jean-Pierre Duret - Laure
Duthilleul - Philippe Faucon – Eléonore Faucher - Daniela de Felice - Fabrice Génestal
- Jean-Louis Gonnet - Eric Guirado - Alain Guiraudie - Yannik Kergoat – Anne-Lise
King - Anne Kunvari - Estelle Larrivaz – Pierre-Oscar Levy - Michel Leclerc – Luc
Leclerc du Sablon - Damien Lecointre Nedelec - Patrice Leconte – Blandine Lenoir –
Lorraine Levy - Christophe Loizillon – Angela Loyer - Ivan Magrin-Chagnolleau -
Jacques Maillot - Gilles Marchand - Tonie Marshall - Annie-France Mistral - Gérard
Mordillat - Emmanuelle Millet - Stéphane Mercurio – Christian Monnier – Stan
Neumann - Mariana Otero - Gilles Perret - Monique Perez - Laurence Petit-Jouvet -
Nicolas Philibert – Martin Provost – Alban Ravassard - Chantal Richard - Bruno
Rolland - Laurent Roth - Brigitte Roüan - Christian Rouaud - Marc-Antoine Roudil -
Christophe Ruggia – Emmanuel Salinger - Rima Samman – Idir Sergine – Claire Simon
- Marion Stalens - Brigitte Sy - Bertrand Tavernier – Nils Tavernier - Jean-Pierre Thorn
– Marie-Claude Treilhou – Annie Tresgot - Vanina Vignal - Jacques Vigoureux -
Thomas Vincent - François Zabaleta – Anne Zinn-Justin - etc…


Pour joindre les signataires : SRF, Société des réalisateurs de films
14 rue Alexandre Parodi - 75 010 Paris - 01 44 89 99 65 – contact@la-srf.fr

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 13:26

http://www.foire-autogestion.org/IMG/siteon0.pngLa crise que nous traversons est loin d’être finie. Il s’agit non seulement d’une crise économique mais aussi d’une crise politique. Le capitalisme désagrège les sociétés et précipite la planète dans une catastrophe écologique. Les Etats organisent ce système prédateur.

Pour nous, l’autogestion est un outil pour une alternative sociale, économique et politique. N’attendons pas que les réponses tombent d’en haut, mais remettons en question notre manière de produire et construisons des réseaux de solidarité concrète, afin de reprendre nos vies en main.

En juin 2012, l’autogestion a été au cœur d’un événement festif et populaire, la Foire à l’autogestion. Une soixantaine de structures coopératives, politiques, syndicales et associatives y ont participé, attirant 1 300 visiteurs à Paris et à Montreuil.

Et si, cette année, on élargissait tous azimuts ? Nous proposons aux autogestionnaires de tout l’Hexagone – et en particulier aux groupes locaux des structures adhérentes à la Foire – de s’appuyer sur la Foire 2013 pour contribuer à faire revivre cette grande idée dans le débat public. Cela peut consister en l’organisation d’une conférence, d’une projection-débat ou de tout événement local qui mette en avant l’autogestion.

Le site web www.foire-autogestion.org informera de toutes les initiatives qui voudront s’inscrire dans ce cadre.

Pour sa 2e édition, la Foire à l’autogestion des 8 et 9 juin reviendra sur les questions de la reprise en mains de la production, mais aussi sur l’auto-organisation des luttes et le rôle d’un syndicalisme autogestionnaire. Dans le même temps, elle s’efforcera de faire davantage de place aux thématiques féministes et d’habitat. Autour des grands forums de débat, nous visons davantage d’ateliers pratiques, techniques et manuels, car la Foire à l’autogestion ne doit pas être qu’un lieu de parlottes ! Davantage de culture et de détente également, avec un aspect plus festif. Et, comme l’an dernier, des stands, un espace radio, un cycle de projection vidéo, un concert, une librairie, un espace enfants…

Tout cela dépendra de l’implication des militants et des organisations autogestionnaires car, comme l’an passé, l’événement reposera exclusivement sur le bénévolat et l’autofinancement. Nous en appelons donc aux bonnes volontés. L’autogestion sera joyeuse ou ne sera pas !

 

Information et contact sur www.foire-autogestion.org

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 20:49

 

A Montreuil comme partout, la crise sévit avec son cortège de difficultés. Chômage, précarité, mal-logement, exclusion sont endurés par de nombreux habitants. Plus que jamais, la population doit se rassembler pour faire face.

La solidarité de tous et toutes est nécessaire pour imposer le droit à l'emploi, le droit au logement, pour stopper la casse des services public.

A Montreuil, la mise en place de « logements passerelles », même si cette solution peut paraître insuffisante, permet au moins l'accès à un logis décent pour quelques familles roms.

Ces familles, déjà victimes de nombreuses discriminations, sont devenues des cibles systématiques, symbole de la violence avec laquelle notre société traite ses habitants les plus précaires. Les incidents dans le bas-Montreuil doivent

alerter tous les progressistes, les humanistes sur les dangers de la démagogie anti-Roms donc anti-immigrés.

Français ou immigrés, la crise frappe l'ensemble des classes populaires. Les immigrés en sont aussi les victimes, pas les responsables.

Il est donc indispensable demettre en place desmesures d'urgence, et desmesures à long terme, en faveur du plus grand nombre, sans aucune discrimination quelle que soit sa nationalité ou son origine

- l'accès pour tous aux droits fondamentaux (santé, éducation, eau, travail, logement...) et la suppression des mesures discriminatoires comme les mesures transitoires qui font obstacle à l'accès au travail pour les citoyens roumains et bulgares,

- l’arrêt immédiat des expulsions,

- l’application immédiate et massive de la loi de réquisition (logements, locaux, terrains) pour faire face aux situations d'urgence,

- l’application de la loi DALO et le respect de la loi d’accueil inconditionnel des sans logis,

- l’application de la circulaire du 26 août 2012 concernant les bidonvilles imposant des solutions pour les familles,

- La baisse des loyers.

Les partis et associations signataires appellent les habitants(es) à fêter l'arrivée du printemps autour d'un apéritif solidaire pour l’égalité des droits de tous et toutes.

Vendredi 22 mars, 18 h, sur la bien nommée place de la Fraternité à Montreuil

Organisations politiques : Alternative libertaire - Europe écologie/Les Verts - Fédération pour une alternative écologique et sociale - Gauche anticapitaliste - Nouveau parti anticapitaliste

Associations : Ligue des droits de l’homme - Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples 93 - Réseau éducation sans frontière

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article