Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 21:32

The Angry Cats en concert  Dimanche 10 mars 20:00 LE BAR DU MARCHÉ, 9 place du Marché, 93100 Montreuil (Métro Croix de Chavaux). Prix Libre

 

http://razibus.net/flyers/20130310-bistrot-marche-montreuil.jpg

Partager cet article
Repost0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 18:08

Dans la nuit de lundi 25 à mardi 26 février, des véhicules de chantier ont été détériorés sur le site de la rue Paul-Bert, près de la porte de Montreuil qui doit accueillir prochainement 11 « logements modulaires » dits « passerelle », destinés à l'hébergement temporaire de familles rroms.

Quoiqu'on pense de ces « villages d'insertion » – dénoncés par les associations rroms car fermés, surveillés, étriqués, légitimant par ailleurs la politique d'expulsions de la municipalité -- il est clair que dans le cas présent, ce n'est pas par humanisme que les riverains s'y opposent, mais par xénophobie.

Quant aux communistes Jean-Pierre Brard et Belaide Bedreddine, tout en se démarquant des actes de vandalisme, ils sombrent dans la démagogie en maintenant leur « soutien aux collectifs anti-ghettos de la rue Paul-Bert ». Le Front de gauche, dont certaines composantes se sont tout de même émues de cette attitude, va devoir démontrer qu'il est autre chose qu'un simple cartel électoraliste, et prendre une position claire.

Tout en dénonçant la xénophobie anti-Rroms, rappelons que toute « politique d'insertion » restera factice tant que n'aura pas été abrogée la circulaire du 22 décembre 2006 qui interdit de facto aux Bulgares et aux Roumains de travailler en France, dans des termes tels qu'ils jettent les Rroms dans le travail au noir, la misère ou la mendicité.

Depuis janvier 2010, la CGT, Solidaires, la FSU et même la CFDT réclament l'abrogation de cette circulaire, avec l'appui de nombreuses associations antiracistes. En restant de marbre face à cette revendication, le gouvernement PS-EELV, soutenu par la maire de Montreuil et sénatrice Dominique Voynet, démontre que, sur ce sujet supplémentaire, il marche dans les traces de Nicolas Sarkozy et de Claude Guéant.

Alternative libertaire Montreuil, le 1er mars 2013

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 19:33

Communiqué de presse

L'équipe du cinéma Méliès de Montreuil
L'union locale CGT
L'association des spectateurs "Renc'Art au Mélies"
Les cinéastes signataires d'une lettre ouverte à Dominique Voynet

 
vous convient

SAMEDI 16 FÉVRIER 10H00
À UN RASSEMBLEMENT 
DEVANT LE CINÉMA MÉLIES EN GRÈVE
(Centre commercial - métro Croix de Chavaux de Montreuil )


puis

CONFÉRENCE DE PRESSE À 11H00  
en présence de l'équipe du cinéma, des cinéastes et du public concerné
À LA MAISON DE L'ARBRE
9 rue François Debergue - 93100 Montreuil
Métro ligne 9 « Croix de Chavaux »


- Pour dévoiler les grosses ficelles du scénario de la municipalité dans ses attaques répétées contre le cinéma Méliès.
 
- Pour répondre à toutes vos questions et donner toutes les informations nécessaires réfutant les accusations de "double billetterie"et de "détournement de fonds"proférées par la Maire de Montreuil contre l'équipe du cinéma.
 
- Pour questionner la conception de "politique culturelle" de la municipalité et la place des salles publiques dans l'existence d'un cinéma indépendant en France. 

- Pour exiger la levée des sanctions disciplinaires dispersant autoritairement l'équipe du cinéma en grève depuis plus de 3 semaines, sanctions qui se traduisent par la procédure de licenciement engagée contre le directeur artistique, Stéphane Goudet, le non renouvellement du contrat de la programmatrice, les changements de service de l'animatrice jeune public, de la comptable et la précarisation des caissiers. Pour le respect du droit de grève et de la dignité des personnes.

 
La Maire de Montreuil et une municipalité de "gauche" n'ont-ils pas d'autres moyens de dialogue et de négociation que la répression de salariés, en grève depuis 25 jours, pour dire "non à la maltraitance au travail" et aux campagnes de diffamation subies depuis des mois ?

 
Pour la survie du cinéma Méliès, libre et indépendant, mobilisons-nous !




Périphérie


87bis rue de Paris 93100 Montreuil

+ 33 1 41 50 01 93 / contact@peripherie.asso.fr

www.peripherie.asso.fr

 

• • • • • • •

Partager cet article
Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 21:50

Le collectif départemental « Liberté, égalité, Fraternité, Service Public », réunissant organisations syndicales et associations, créée 24 mai 2012 à l’occasion des assises du Service Public en Seine-Saint-Denis a décidé d’organiser, un débat public sur la question de la gestion de l’eau.

L’eau est un bien vital, fondamental, social, et un patrimoine commun à tous les êtres humains. La politique de l’eau, gestion de la ressource, distribution et assainissement, doit s’inscrire dans une approche de développement durable qui permette que cette ressource réponde aux besoins actuels des populations et soit préservée pour assurer ceux des générations futures.

Le collectif engagé dans une action pour la reconquête des services publics en réponse aux besoins des populations,

combat la marchandisation des biens publics essentiels et porte l’idée d’un service public de l’eau et de l’assainissement, pour s’opposer à l’appropriation de ce service par les grands groupes.

L’eau n’est pas une marchandise !

Sa gestion ne doit pas être une source de profit et ne peut plus être déléguée à des entreprises privées dont l’activité ne s’exerce pas en fonction du seul intérêt général.

Pour le collectif, la politique de l’eau doit reposer sur des principes fondamentaux, parmi eux :

- Établir l’eau comme un bien commun universel, accessible de droit en quantité et qualité à chaque être humain.

- Affirmer que l’eau relève du domaine public dans le cadre d’un service public de l’eau et de l’assainissement garantissant le droit à l’eau, à tous les citoyens.

- Promouvoir et favoriser l’intervention démocratique participative des citoyens et des salariés, par une réforme de la gouvernance et davantage de transparence.

La question de la gestion de l’Eau a vivement animé les débats de la communauté d’agglomération EST ENSEMBLE.

Cette communauté d’agglomération, la plus importante d’Ile de France, a toujours la possibilité de décider d’une gestion publique de l’eau. Le collectif invite les élus d’Est Ensemble à mettre en oeuvre cette gestion publique, dans l’intérêt des populations. Au vu de l’importance de cette communauté d’agglomération ce choix contribuerait à faire grandir le mouvement pour la réappropriation de l’eau, bien commun de l’Humanité et représenterait un signal fort pour la promotion des services publics.

Nous vous invitons à participer à ce débat Jeudi 21 février 2013 à 18h30 Salle de La Parole Errante à Montreuil (9 rue Debergue à Montreuil Métro : Croix de Chavaux)

A l’ordre du jour du débat :

- Comment passer du Privé à une gestion publique.

- Quelles sont les avantages.

- Pourquoi assiste-t-on à la montée de ce type d’exigence partout dans le monde ?

- La question des salariés du privé en cas de passage à une gestion publique.

 

Intervenants:

- Emmanuel Poilane, Fondation France Liberté

- Didier Dumont, responsable syndical, salarié dans l’assainissement.

- Un salarié d’Eau de Paris

 

Collectif départemental de Seine-Saint-Denis « Liberté, Égalité, Fraternité, Service Public »  1, place de la libération - 93016 BOBIGNY cedex

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 21:49

Vendredi 15 février, 18h - 2h
La Parole Errante, 9 rue François Debergue, 93100 Montreuil

 

Entrée : prix libre

 

- Initiation aux danses de Festnoz (18h-19h)

- Repas en musique (avec La Fanfare Invisible)

- Festnoz avec Eien & Yod de Bretagne

- Les Chevals (fanfare dada funk)

- Enfance Sauvage (chérubins énervés)

- Boum Cumbia !

 

TRACT : http://nddl-paris.effraie.org/public/tract_dansons_ok.pdf

 

AFFICHE : https://we.riseup.net/assets/121107/Affiche%20couleur.jpg

Dansons, la lutte décolle !

"If I can't dance, I don't want to be part of your revolution" Emma Goldman,

En octobre dernier, les premières expulsions des occupant.e.s de la ZAD - "Zone A Défendre" pour les personnes mobilisé.e.s contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes et "Zone d'Aménagement Différé" pour les aménageurs du territoire - ont soulevé une vague de solidarité partout en France.

Depuis, ce projet d'aéroport a pris du plomb dans l'aile et près d'une centaine de comités locaux de soutien ont essaimé dans tous les coins de l'Hexagone.

Car si l'ombre de Jean-Marc Ayrault et de Vinci planent toujours sur Notre-Dame-des-Landes, nous gardons en mémoire les victoires populaires passées comme au Carnet, à Plogoff ou au Larzac : nous savons désormais que leur projet peut être stoppé. Alors, parce que la lutte contre les grands projets imposées s'amplifie jour après jour, retrouvons-nous le vendredi 15 février prochain et dansons, la lutte décolle !

 

Le collectif de soutien à la lutte de Notre Dame des Landes Paris-Île de France

AG tous les mardi au Transfo - 57 Av. de la République - Bagnolet (L3 Galieni ou L9 Robespierre)

http://nddl-paris.effraie.org | http://zad.nadir.org

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 21:50

Mercredi 30 janvier - 19h30 - Bibliothèque Robert-Desnos. Montreuil

PROJECTION-CONFERENCE

L'eau, un enjeu planétaire

La question de l'eau dans les pays en développement. A l'occasion de la venue d'une délégation de Beit Sira, ville palestinienne partenaire de la ville de Montreuil, projection-débat autour du film de Félix Vigné "L'eau de chez eux, l'eau de chez nous. La question de l'eau dans les territoires palestiniens" (Janvier 2011 ; Durée : 52 min). La projection sera précédée d'un exposé de Marc Laimé, journaliste spécialisé dans le domaine de l'eau, et suivie d'un débat avec les membres de la délégation palestinienne de Beit Sira. Actuellement, plus de 900 millions de personnes n’ont pas accès à l'eau potable, 2 milliards et demi ne bénéficient pas de raccordement à l’assainissement. L'eau insalubre est la première cause de mortalité dans le monde. Ainsi l’eau est un liquide précieux.

La population mondiale d'ici à 2050 devrait dépasser les 9 milliards de personnes, un tiers de plus qu'aujourd'hui. Ce qui veut dire que la demande augmentera d'autant. Non seulement cet ingrédient nécessaire à la vie est lié au climat, donc au réchauffement climatique, mais il dépend également de l’évolution des besoins domestiques, de l’industrie, de l’agriculture et tend à devenir une marchandise soumise aux aléas des marchés financiers. Marc Laimé, journaliste spécialisé et conseiller sur les politiques publiques de l’eau auprès des collectivités locales, présentera les intérêts en présence dans la gestion de cette ressource naturelle dans les pays en développement, en particulier dans le cas palestinien qu'il connait bien.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 09:14

Depuis le printemps 2012, des centaines d’habitants des villes de Montreuil, Noisy le Sec et Romainville, Bagnolet et Rosny-sous-Bois ont signé l’appel du comité de défense du CHI A. Grégoire à Montreuil.

Et pour cause ! Notre hôpital est menacé par des logiques financières, conséquence des lois successives (tarification à l’activité, loi Bachelot…), où le service public de la santé n’aurait pas sa place.

Dans ce contexte de tous les dangers, la direction a laissé se développer un climat détestable engendrant fuite des médecins, désorganisation des services, aggravation des conditions de travail.

Après avoir supprimé la chirurgie d’urgence de nuit en février 2012, sur injonction de l’Agence Régionale de la Santé (ARS), c’est toute la chirurgie d’urgence qui est remis en cause au 1er octobre prochain. Le départ des médecins et cette dernière décision menacent à terme la pérennité d’activités aussi essentielles pour la population, telles que la chirurgie, la maternité, voire même les urgences !

Prenant appui sur cette situation préjudiciable aux besoins de la population, l’Agence Régionale de la Santé (ARS) multiplie les exigences de retour « à l’équilibre financier » : elle a ainsi jugé un plan (déjà inacceptable !) de suppressions de 40 postes présenté par la direction au printemps dernier comme insuffisant, comme n’allant pas assez loin dans les économies.

Fin septembre, la direction de l’hôpital doit donc présenter un nouveau plan répondant aux exigences de l’ARS contre l’avis des organisations syndicales. Les personnels sont confrontés depuis des mois à une absence totale de transparence.

Usagers, salariés, élus nous avons le droit de connaitre les intentions de l’ARS et de la direction. Nous avons notre mot à dire : ce qui est en jeu c’est notre droit à la santé et l’égalité d’accès à des soins de qualité !

Nous avons besoin du Centre hospitalier Intercommunal André-Grégoire de Montreuil !

Les centaines de signataires de l’appel du Comité, la résistance, chaque jour, réaffirmée des personnels de l’hôpital avec leurs organisations syndicales montrent que rien n’est joué !

Notre comité s’adresse aux élus afin qu’ils prennent naturellement leur responsabilité dans la bataille pour la défense de l’hôpital et le maintien de toutes les activités

En particulier, nous exigeons de l’Agence régionale de santé (ARS) :

- Maintien intégral de tous les services de l’hôpital ! Réouverture du service chirurgical des urgences de nuit !

- Aucune suppression de postes ! Affectation immédiate de médecins, de personnels sur tous les postes vacants !

- Abrogation de la tarification à l’acte et de la loi Bachelot !

ENSEMBLE POUR LA DEFENSE DU CHI A. GREGOIRE

Mardi 2 OCTOBRE à partir de 11 heures, devant l’hôpital

RASSEMBLONS-NOUS !

 

Signez la pétition !

Rejoignez le comité de défense du CHI André-Grégoire de Montreuil

Contact mail :

defense.chi.gregoire@gmail.com

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 22:08

Paris le 4 juin 2012

DALArrêt des expulsions !

Ce matin, à Montreuil (93), un père de deux enfants a été expulsé de son logement. La Préfecture de Bobigny a maintenu et fait exécuter ce matin l’expulsion, bien qu’il soit reconnu prioritaire DALO depuis plus de 6 mois.

Cette expulsion est d’autant plus injuste que le logement occupé appartenait aux domaines, donc à l’État, et qu’il n’y avait pas urgence à expulser car il y a d’autres occupants dans l’immeuble.

Informée, la préfecture de Bobigny a choisi la force et la brutalité. Nous exigeons son relogement, conformément à la loi DALO.

François Hollande s’est engagé dans un courrier au DAL (ci joint – 3e paragraphe) à ne pas expulser de prioritaire DALO. Le Préfet de Bobigny, Mr Lambert est passé outre. Ce n’est pas une surprise. Nous exigeons le relogement de Mr Ahcène A.

Une manifestation est justement organisée mercredi prochain en direction de la Préfecture de Bobigny, , à l’appel de nombreux collectifs du 93, pour l’arrêt des expulsions , le respect de la loi DALO, la réquisition des logement vacants, la construction de HLM au Raincy ...

MARCHE mercredi 6 juin, à 17h, au métro La Courneuve 4 chemins

19h : installation d’un campement au parvis de la Préfecture

Un toit c’est un droit !

Droit au logement

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 22:03

http://www.foire-autogestion.org/sites/default/files/styles/exact_480px_1-2e/public/affiche-foire_v2.gifLa crise économique et financière qui ébranle le monde est aussi une crise de civilisation, face à laquelle les réponses habituelles, néolibérales comme étatistes, sont impuissantes. L'autogestion peut constituer une alternative. Elle sera au centre d'un événement festif et populaire en juin 2012 : la Foire à l'autogestion.

Phénomène planétaire, l'autogestion s'inscrit dans la longue tradition historique des coopératives et des « récupérations d'entreprises » Elle imprègne également les pratiques alternatives, de la réappropriation collective de l'habitat au lien direct avec les paysans et les producteurs.

Ces différentes expériences partagent un horizon commun : décider collectivement des affaires communes, sans déléguer à des dirigeants, aussi bien sur le plan économique que politique. Ancrée dans des pratiques concrètes, portée comme un projet global, l’autogestion est ainsi une réponse possible à la faillite du système capitaliste et étatiste.

La Foire à l'autogestion sera le point de rencontre de toute une galaxie de collectifs, d’associations, d’entreprises, de coopératives, d’organisations syndicales et politiques qui cherchent à faire vivre l'idée d'autogestion. Plus d'une cinquantaine de structures a répondu à l'appel de ce projet.

L’événement aura lieu le week-end du 22-24 juin 2012 à Montreuil et à Paris. 

La soirée d'ouverture, le vendredi 22 juin, se déroulera au sein du Lycée autogéré de Paris, qui fête ses 30 ans cette année, dans le 15e arrondissement.

Tout au long du week-end des 23 et 24 juin, sous les vastes charpentes métalliques de la Parole errante, à Montreuil, les visiteuses et les visiteurs pourront circuler entre les stands, participer à des ateliers, assister à des débats, profiter d'un cycle cinéma. Enfin, il ne faudra pas manquer les forums « Autogestion et production », « Autogestion, syndicalisme et luttes sociales », « Autogestion argentine », « Autogestion et pédagogie », « Décroissance et autogestion » ou encore « Autogestion et projet de société »... Pendant ce temps, les enfants auront accès à des activités à l'espace Enfants. Buvette et restauration seront évidemment là, ainsi qu'une soirée festive le samedi soir.

Toute la programmation (non exhaustive à cette heure) est sur www.foire-autogestion.org

Partager cet article
Repost0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:35

7 mars

- 8h30 - Accueil ; 09h30 : Introduction : Ghyslaine Richard membre de la CEC et animatrice de la

commission Femmes – Mixité ; 10h : Dans notre activité revendicative et dans nos revendications :

où en est-on de l’égalité entre les femmes et les hommes ? : 1- Etat des lieux/bilan des

négociations avec Raphaëlle Manière, Secrétaire générale de l’UD du Jura et Rachel SILVERA,

économiste et chercheuse ; 2 - Des exemples de négociations avec Nathalie Gamiochipi, Secrétaire

générale de la fédération de la Santé et de l’Action Sociale, Carole Luissier, Fédération nationale

Mines-Energie ; 3 - Les inégalités des retraites entre les femmes et les hommes et les

revendications de la CGT : Eric AUBIN, membre de la CEC

- Déjeuner

- 14h : Dans la CGT, où en est-on de l’égalité entre les femmes et les hommes ? : 1 - Etat des lieux et

bilan de l’application de la charte de l’égalité, des pistes pour un plan d’action avev Maryse Dumas

en charge de la formation des dirigeants syndicaux ; 2 - Résultat de l’étude IRES menée par la

fédération de la Santé et de l’Action sociale sur le militantisme des femmes avec Yannick Le

Quentrec, sociologue et chercheuse ; 3 - Lutter contre les stéréotypes de genre avec Annie Fuchet

membre de la CEC et de la commission élu-es et mandaté-es ; 4 - La place des femmes dans le

syndicalisme européen avec Claudia Menne, secrétaire confédérale à la CES

- 16h, conclusion de Bernard Thibault

 

Lieu : Patio de la CGT, Bourse nationale du travail, 263 rue de Paris, 93516 Montreuil

Partager cet article
Repost0