Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 11:34
Festival migrant’scène, regards croisés sur les migrations

Dimanche 29 Novembre
La situation des Rroms en France
La Parole Errante
9 rue François Debergue, 93100 Montreuil

 

Journée organisée en collaboration avec : Martin Oliveira (Rues et Cités),  Stéphane Levêque (Fnasat, Etudes Tsiganes),  Alexandre Leclève (Hors la rue)

 

En France comme ailleurs nous entretenons avec les Tsiganes un rapport ambigu d'attrait et de rejet. On applaudit debout un manouche joueur de jazz et le lendemain on appelle le maire pour s'indigner du stationnement de caravanes à proximité de chez soi, parce que ces gens là … Une caractéristique et aussi une cause des discours racistes, assumée ou machinale, est l'appréhension de personnes en tant que groupe, niant ainsi l'individu. L'expression administrative "Gens du voyage" est à ce titre éloquente puisqu'elle ne se conjugue qu'au pluriel. Cette journée sera l’occasion de nous pencher sur la définition même du peuple rrom, sur son identité, sur son histoire souvent et encore déchirante, sur sa culture et sur les idées reçues et les préjugés à son égard, tenaces, obstinés.

16h : Accueil avec la fanfare de PARADA et village associatif

Les spectateurs seront accueillis à la Parole Errante par une fanfare déambulatoire de la troupe PARADA. Le village associatif sera composé d’associations montreuilloises, d’associations de défense des droits de l’Homme et d’associations spécialisées dans l’aide aux populations rroms et/ou tsiganes.

17h00/20h : Concert des Kesaj tchavé et prises de parole

Voilà un projet porté par un musicien à la biographie déjà bien garnie avec des enfants de bidonvilles roms en Slovaquie. De l'idée de se servir de la musique et de la danse comme supports de valorisation des personnes, Ivan Akimov a développé un travail collectif qui a rapidement trouvé à se réaliser sur scène. Ivan Akimov a réussi comme réussissent les têtus idéalistes: en ne s'appuyant que sur les aspects positifs de chacun et de chaque chose.

On le sait, la force émotionnelle des musiques tsiganes est souvent cette capacité à jouer tout à la fois la joie et le désespoir. Cette émotion portée par une sincérité et une énergie désinvolte a toutes les chances de vous transporter bien plus loin que vous ne l'imaginez.

Ce concert sera entrecoupé de prises de paroles.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 11:28
Un an de lutte, régularisation

Le 21 octobre, cela fera 1 an que les 24 grévistes  de Plus – Net occupent le siège montreuillois de leur entreprise, spécialisée dans le nettoyage de chantiers insalubres. Ils exigent leur régularisation refusant la précarité d’une vie « sans – papier ».

Devant leur détermination et le soutien de nombreux Montreuillois, leur patron a enfin accepté de signer en septembre les documents nécessaires à leur régularisation alors qu’il s’y refusait jusqu’ici.

Maintenant, nous attendons qu’il paie sa dette auprès des services de l’immigration, pour permettre la remise des titres de travail par la Préfecture. Les travailleurs de Plus - Net doivent avoir les mêmes droits que tous les travailleurs qui circulent librement et ont leurs papiers.

Egalité des droits ! Des papiers pour tous !  Jusqu’à la victoire !

Aujourd’hui, 11 syndicats et associations réclament ensemble à François Fillon « une nouvelle circulaire qui permette d’en finir avec les blocages et les discriminations » en matière de régularisation des travailleurs « sans –papier ». Pour l’obtenir, déjà 2 500 travailleurs sans-papier, viennent après Plus - Net, de s’engager dans la grève.

Un an de lutte sans salaire, c’est dur ! La solidarité n’est pas un délit.

Les Plus - Net ont besoin de vous. Venez les soutenir !

Soirée
Vendredi 23 octobre, 19h
Salle des Fêtes, Mairie de Montreuil
Témoignages, spectacle : Nage, Tarace Boulba, TLM…
Restauration. Plat africain 5 €

Appelée par : L.D.H, RESF, CGT, Solidaires, Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Parti Communiste Français, Parti Socialiste, Gauche Unitaire, Lutte Ouvrière, Parti de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, Comité des Citoyens Montreuillois, Les Verts, Montreuil vraiment, Comme vous Émoi, Association des Femmes Maliennes.


Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 15:50
communiqué du 30 septembre 2009
Pas de rentrée aux Instants chavirés

Le jeudi 2 juillet 2009, nous apprenions brutalement par courriel et sans concertation préalable, que le solde de la subvention de fonctionnement qui nous est allouée par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, était amputé de 25000 €. Cette réduction venait se cumuler à la baisse précédente de 7 000 € de la subvention municipale. En conséquence, le conseil d’administration de l’ association Muzziques en accord avec l’équipe des Instants Chavirés a décidé de suspendre la programmation d’automne jugeant que les conditions financières n’étaient plus réunies pour continuer notre activité de producteur. Ce qui nous a conduit à annuler l’exposition et les concerts déjà prévus pour la période de septembre à décembre.

Le 22 juillet, nous demandons une rencontre avec les instances politiques concernées, Claude Bartolone (Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis) et Dominique Voynet (Maire de Montreuil).

Le 3 août, le premier adjoint délégué à la culture de Montreuil, nous informe de son intention de réunir l’ensemble des contributeurs financiers des Instants Chavirés avec la volonté "de stabiliser le futur" de notre structure.

 Le 20 août, nous rencontrons un membre du cabinet du maire qui confirme la volonté municipale d’organiser une "table ronde" dans un climat propice au dialogue.

À ce jour, nous sommes encore dans l’attente d’une date de rendez-vous et toujours dans l’expectative face au silence du Conseil Général.

Une attitude qui, venant s’ajouter à l’absence d’explications motivant leur amputation budgétaire, ne manque pas d’ être interprétée par beaucoup comme peu responsable, arbitraire et injuste.

Si les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui relèvent directement des collectivités territoriales, il n’en reste pas moins que l’Etat doit aussi assumer ses responsabilités. Le ministère de la Culture de plus en plus déficient dans le domaine du spectacle vivant abandonne tout un pan de la création au bon soin des collectivités territoriales. Ces dernières, prises dans le tourment de la décentralisation, peinent à trouver leurs marques. Nous nous apercevons que dans un tel contexte la difficulté est grande à faire entendre notre voix.

Nous ne renoncerons pas à notre vocation et à notre mission : Affirmer la présence nécessaire d’un lieu de création contemporaine sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, un lieu dont l’extraordinaire fécondité artistique n’est plus à démontrer. Nous demandons l’arrêt d’une politique d’asphyxie à coup de réajustements budgétaires répétés. Nous réclamons et cela depuis près de 20 ans des cadres financiers pérennes qui puissent nous permettre de garantir et de développer notre action.

Nous profitons de cet édito, de ce programme sans programmation, pour rappeler à tous l’originalité du projet des Instants Chavirés, la place qu’il occupe dans le paysage culturel.

Le parcours des Instants Chavirés a commencé en février 1991 à Montreuil. Ce cheminement artistique de 18 années a vu une modeste salle de concert de banlieue parisienne devenir rapidement et durablement un des lieux incontournables de la création musicale en France.

En dépit d’un outil limité, les Instants Chavirés ont su développer un projet original et acquérir au fil des ans une renommée internationale, se refusant à compartimenter les genres, accueillant de nombreuses pratiques musicales appartenant aux différents champs de l’expérimentation et de la création sonore.

Continuant inlassablement à mettre en œuvre l’idée de laboratoire, les Instants Chavirés abordent depuis 2004 les arts visuels et sonores (au travers de projections vidéo, d’expositions collectives dans l’ancienne brasserie Bouchoule) comme un autre outil d’exploration de la création contemporaine.

Qui sommes nous ?

Un lieu intermédiaire, issu du milieu associatif qui …

… investit des champs de la création artistique négligés par les politiques culturelles et la culture de divertissement.

… pallie aux déficiences et corriges les erreurs de conception des dites politiques culturelles.

… est garant de l’émergence et de la diversité artistique et donc de son renouvellement.

… est un élément constitutif à l’aménagement du territoire qui, dans une économie raisonnée contribue à la richesse de la proposition artistique faite au public.

Et avant tout cela, une aventure humaine, un espace de travail, d’expérimentation, de création qui agit dans une grande et amicale proximité avec le public et les artistes comme en témoignent (à la date du 30 septembre) les 4675 signataires de notre pétition.

Nous tenons à remercier chaleureusement les nombreuses personnes qui ont d'ores et déjà signé notre pétition et qui ont manifesté leur soutien en adressant des courriers aux élus.

 

Notre pétition reste plus que jamais d'actualité.Si vous souhaitez manifester votre intérêt en la pérennité des Instants Chavirés,rendez-vous sur HTTP://INSTANTS.MOLLO.FR


Association Muzziques – les Instants Chavirés

 

(Pour mieux connaître les Instants Chavirés, vous trouverez en téléchargement sur la page d’accueil de notre site , un historique, le bilan d’activité et les données budgétaires 2008.)

Concert de soutien aux Instants Chavirés

jeudi 8 octobre (20h – 12 euros sur place)

 

à l’initiative d’Anthony Pateras

 

PIVIXKI/PATERAS/FOX/CHESSEX


Robin FOX ordinateur

Anthony PATERAS voix, table de mixage, micros

 

Ce duo est le projet séminal d’Anthony Pateras et de Robin Fox. Depuis l’an 2000 les deux musiciens y rendent hommage à leurs obsessions favorites : textures électroniques au galop, bruits de voix hystérico abrasifs pour un mélange toxique de comédie et de violence. A ne pas s’y tromper, une musique maîtrisée à l’expérience solide.

Leurs dernières productions sont publiées par les Editions Mego.

 

PIVIXKI

Max KOHANE batterie

Anthony PATERAS piano

 

Nouveau projet d’Anthony Pateras, nouvelle bataille instrumentale qu’il présente pour la 1ère fois aux Instants Chavirés.

Cette fois-ci accompagné de Max Kohane, batteur issu de la scène grindcore de Melbourne (Agents of Abhorrence), on peut aisément imaginer une attaque coordonnée, rapide et efficace...

 

Antoine CHESSEX saxophone

 

Antoine Chessex se produit principalement en solo, soit en version acoustique (textures micro-tonales jouées en respiration circulaire interagissant avec l'architecture du lieu où il se produit) soit en amplifiant son instrument au moyen d´un dispositif électronique résultant en des expériences physiques en totale immersion dans le son, détournant radicalement le saxophone de sa tradition bien tempérée.

Antoine est également membre du groupe Monno (Conspiracy records) et multiplie les rencontres avec entre autres Valerio Tricoli, Zbigniew Karkowski, Chris Corsano, C. Spencer Yeh, Mattin, Axel Dörner, Hans Koch, Kasper T. Toeplitz...

 

Robin FOX laser show

 

Robin Fox décrit, dans un espace visuel tri-dimensionnel, la géométrie du son. Enveloppant l’audience dans des informations synchronisées de son et de lumière, l’expérience ressemble à une réelle plongée synesthétique ; ce qu’on entend est aussi ce que l’on voit.

Une expérience absolument confondante à vivre autant par la qualité des compositions sonores digitales abstraites de Robin Fox (basses plombantes et/ou riches palettes de sons fracturés) que par des projections lasers foisonnantes et maitrîsées.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 10:33

Dimanche 27 septembre

 

Soirée de soutien aux manifestants attaqués au flashball par la police le 8 juillet dernier à Montreuil

 

Ca se passe à la CIP IDF, 14 quai de Charente, 75019 PARIS, Entrée à Prix libre (en soutien)

- 17h/20h : Infos, discussions, bouffe, projection. Police, prison, justice, psychiatrie, contrôles sociaux, tout est fait pour nous faire rentrer dans le moule. Comment s’auto-organiser face aux violences d’État?

-20h pétantes à minuit tapante: concert. Nécrofilles (duo grunge Dyi - Angers),Monnocle (Trip noise déjanté - Le Mans), Sleazy, Inc. Operated (Post punk trash - Liebzig)

Partager cet article
Repost0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 12:06

Mercredi 8 juillet, alors que des militants et des habitants solidaires d'un quartier montreuillois manifestaient contre l'expulsion d'un squat, la police a fait usage à plusieurs reprises de tirs de flash-ball, blessant cinq personnes, dont un jeune homme qui a perdu un oeil, venues soutenir pacifiquement les squatteurs. Depuis 2005, ce sont pas moins de sept personnes qui ont perdu un oeil dans les mêmes conditions, dont cinq pour la seule année 2009.

Des syndicats et associations avaient dénoncé en novembre 2007 ces pratiques, alors qu'un lycéen nantais avait été visé à la tête par la police lors d'une manifestation et y avait perdu son oeil droit.

La Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) a plusieurs fois dénoncé l'usage inapproprié de cette arme par la police et la note de service adressée en mai dernier par la Direction centrale de la sécurité publique à ses directeurs départementaux quant à ses règles d'utilisation semble très largement ignorée, voire bafouée.

Il est urgent de rétablir un fonctionnement de nos institutions policières conforme aux engagements internationaux de la France en matière de droits et libertés.

Cela suppose de rompre avec un discours des pouvoirs publics qui non seulement incrimine les militants comme des délinquants ou des coupables potentiels, les exposant fréquemment aux coups de matraque et aux grenades lacrymogènes, mais encore avec des pratiques qui aboutissent à couvrir les dérives ou les brutalités policières, y compris lorsqu'il s'agit des dommages irréversibles causés par l'utilisation de ces armes dites « à létalité atténuée ».

Les organisations soussignées exigent qu'une enquête présentant des garanties d'indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics soit menée sur ces derniers incidents à Montreuil, comme pour l'ensemble des affaires impliquant l'usage abusif et inconsidéré des tirs de flash-ball. En l'espèce, elles demandent l'ouverture d'une information judiciaire afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette scandaleuse affaire.

Elles demandent également que des poursuites soient engagées lorsque les responsabilités des agents et de leurs autorités donneuses d'ordre ont été établies.

Elles exigent que l'usage des armes de type flash-ball ou taser soit soumis sans délai à un moratoire.

Les signataires s'insurgent contre une dérive continue et permanente des pratiques policières en matière de sécurité publique. Ces dérives sont constatées et dénoncées tant par la Cour Européenne des Droits de l'Homme que par des organisations internationales ou nationales :

- contrôles ou interpellations au faciès,

- délit d'outrage,

- gardes à vue abusives,

- usage humiliant des fouilles à nu (assorties d'une « inspection anale »),

- menottage abusif, méthode d'immobilisation dite de « décubitus ventral »,

- abus de la perquisition,

- atteintes au libre exercice des journalistes.

Il est inacceptable que la police, dont le principal objet est d'assurer la sécurité des personnes, puisse être perçue, en raison de certaines de ses pratiques, comme une menace.Ces dérives policières tendent à s'inscrire dans un contexte particulièrement inquiétant d'intimidation de l'expression sociale et militante :

- multiplication des poursuites pour outrage et rébellion,

- instrumentalisation de la Justice aux fins de répression de la contestation,

- sentiment d'impunité concernant les brutalités policières...

Les organisations soussignées appellent à s'opposer à cette alarmante banalisation des atteintes aux droits et libertés.

À cet effet, elles invitent les organisations qui s'y reconnaissent à s'associer au présent appel en transmettant leur signature à l'une des organisations mentionnées ci-dessous.

Le 21 juillet 2009.

 

 

Organisations signataires :

Associations :

Agir ensemble contre le Chômage ! (AC !)

Association Française des Juristes Démocrates (AFJD)

ATTAC France

Ligue des Droits de l'Homme (LDH)

« Souriez-Vous-Etes-Filmé-es ! » (SVEF)

Mouvements et partis politiques :

Alternative libertaire Seine-Saint-Denis (AL 93)

Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

Parti Communiste Français (PCF)

Les Verts

Syndicats :

Confédération Française Démocratique du Travail - Finances de la Gironde (CFDT-Finances de la Gironde)

Confédération Générale du Travail - Protection Judiciaire de la Jeunesse (CGT-PJJ)

Confédération Générale du Travail - Pénitentiaire (CGT-Pénitentiaire, UGSP)

Fédération SUD Education

Fédération Syndicale Unitaire (FSU)

Solidaires Unitaires Démocratiques - Santé/Sociaux (SUD-Santé/Sociaux)

Syndicat des Avocats de France (SAF)

Syndicat de la Magistrature (SM)

Syndicat National de l'Ensemble des Personnels de l'Administration Pénitentiaire (SNEPAP/FSU)

Syndicat National des Enseignants du Second degré (SNES/FSU)

Syndicat National de l'Enseignement Supérieur (SNESUP/FSU)

Syndicat National des Personnels de l'Education et du Social - Protection Judiciaire de la Jeunesse (SNPES-PJJ/FSU)

Syndicat National Unitaire des Collectivités Locales, de l'Intérieur et des Affaires Sociales (SNU-CLIAS/FSU)

Syndicat National Unitaire des Instituteurs,

Professeurs des écoles et PEGC (SNUIPP/FSU)

Union Syndicale de la Psychiatrie (USP)

Union syndicale Solidaires

Autres structures :

Appel des appels (AdA)

Appel des 39 - La Nuit Sécuritaire

Centre d'études et d'initiatives de solidarité internationale (CEDETIM)

Collectif « Nous refusons la politique de la peur »

Comité de défense des libertés fondamentales contre les dérives sécuritaires (CODELIB Saint-Nazaire)

Comité Européen Droit, Ethique et Psychiatrie (CEDEP)

Mouvement Politique d'Education Populaire (M'PEP)

Réseau féministe « Ruptures »

Réseau Stop Précarité

Témoignage Chrétien

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 16:17

Ce soir, lundi 13 juillet 2009, était organisée à Montreuil une manifestation pacifique en réaction aux violences policières dont a été victime Joachim GATTI le 8 juillet 2009. Joachim a perdu un œil par un tir de flashball de la police. Il participait à une manifestation pacifique Croix de Chavaux, suite à l’expulsion de « la Clinique » le matin même par la police.

 

Suite à ces violences, une manifestation a été organisée, rassemblant environ 500 personnes de tous âges, à 19 heures ce soir. Un dispositif policier impressionnant a été mis en place. Lorsque la manifestation se dirigeait vers le marché, la police a pris en étau les manifestants.

 

Nous, membres de Solidaires, avons été témoins d’une charge violente (chaises volant, matraquages violents, tirs tendus de gaz lacrymogènes…). Nous avons été témoins d’arrestations violentes. Nous avons été témoins de l’arrogance de certains policiers et d’une charge inacceptable d’une simple manifestation.

 

Mais nous avons aussi été témoins de saines réactions d’habitants de Montreuil, demandant aux policiers et gendarmes mobiles des comptes sur leurs actions.

 

Nous dénonçons les violences policières qui ont émaillé la vie de notre ville ces deux semaines.

Nous demandons la libération immédiate des manifestants arrêtés.

Nous demandons au Préfet de Seine Saint Denis de rappeler sa police à l’ordre et à la mesure.

Nous demandons l’interdiction des flashball et taser.

 

 

Solidaires Montreuil, le 13 juillet 2009

Partager cet article
Repost0
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 10:29
Qu'il vienne ou pas, Montreuil ne veut ni de lui ni de sa politique.
Rafles de sans-papiers, licenciements, expulsions de logement, casse du service public, impossibilité de joindre les deux bouts...

A Montreuil comme ailleurs, quotidiennement, nous faisons tous les frais de cette politique.
A Montreuil comme ailleurs, des luttes s'organisent.

Nous appelons tous les habitants de Montreuil, ceux qui y vivent, travaillent, galèrent, flânent... à manifester contre Sarkozy et sa politique.

Cette manifestation fera la liaison entre différents lieux en lutte dans la ville.

Tous dans la rue samedi 16 mai
Rendez-vous à 14h, place de la République, M° Robespierre

Et pour préparer la manif, se rencontrer, fabriquer des banderoles, des pochoirs... rendez-vous jeudi 14 mai, à partir de 19h (ramenez vos tissus, peinture, cartons et bouts de ficelle) à la Parole errante, 9 rue François-Debergue, M° Croix-de-Chavaux.

A l'appel de l'AG de ville des habitants de Montreuil et des organisations Alternative libertaire 93, FCPE, La Fédération, NPA, Solidaires...
Partager cet article
Repost0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 14:11

A Montreuil, comme ailleurs, la répression s'est accentuée, dans nos rues, autour des foyers, dans nos bus, dans nos écoles, dans nos supermarchés, dans nos vies, criminalisant toujours plus les mouvements sociaux.

 

A travers le renforcement de l'exclusion et de l'intolérance, des interpellations répétées, des expulsions, des rafles, la question des sans papiers est devenue visible et omniprésente dans nos quartiers. Cette question appartient à celles et ceux qui marchent vers la liberté, qui la réclament, qui la crient...

 

La lutte continue à Montreuil, diverse et multiple, des organisations politiques, syndicales, associatives, militantes, et jusqu'à la rue de manière autonome.

 

Tous dehors?! est un appel

 

Le collectif de Montreuil pour les droits des sans-papiers appelle à un Forum sur les migrations et les sans-papiers. Un appel à s'informer sur la réalité du quotidien des sans-papiers. Un appel à débattre, à sortir de l'isolement, des cases dans lesquelles chacun est placé. Un appel à se retirer des schémas établis, à refuser les
frontières qui administrent la division, à s'affranchir des chiffres, quotas... Un appel à saboter le fichage et la répression policière, le triage institutionnel, à casser les murs qui nous séparent et les catégories sociales, à
brouiller les pistes du flicage systématique de nos vies.

 

Pour certains, les sans papiers, les SDF, les squatteurs, les marginaux etc... ne sont qu'une suite de mots et non des personnes.

 

Dans nos rues, où la surveillance et le contrôle sont devenus quotidiens, il est possible, ensemble, de mettre en commun des outils de résistance et de créer des réseaux pour agir.

 

Le Forum Tous dehors?!

 

Pour se serrer les cœurs et construire, ensemble. Des groupes de discussion libres se mettront
en place avec ceux qui s'y intéressent ; personnes, institutions, organisations etc, autour des thèmes
du travail des femmes, de la santé, du logement, de la répression, la liberté de circulation et d'installation
les conséquences de la politique Françafricaine...

 

Les 25 et 26 avril, à la Parole Errante, ces idées seront discutées, débattues. Ce Forum est un moment pour échanger des expériences de lutte, émettre des propositions, pour tisser des liens, et construire actions et alternatives.

 

TOUS DEHORS !?

Hors des barrières mentales
des murs, des frontières,

Dans nos rues,
dans nos quartiers.

Ici et là-bas, résistons!

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 13:33

A l'appel de la commission juridique "Travailleurs Sans papiers" de l'Union Syndicale Solidaires de Montreuil

A travers son activité de permanence juridique et d'accueil des travailleurs sans papiers, sa participation à leur campagne de grève de l'année 2008 et son contact étroit avec le collectif local pour les droits des sans papiers, l'Union Syndicale Solidaires de Montreuil a été en mesure de regrouper un grand nombre de travailleurs sans papiers, dont beaucoup issus des mêmes entreprises. Parmi eux, nombreux sont ceux qui se sont syndiqués, se sont formés, ont constitué des regroupements syndicaux, prélude à leur engagement dans les syndicats SUD constitutifs de Solidaires.

Désireux de lutter pour leurs droits dans un cadre unitaire, ces camarades nous ont demandé aujourd'hui de prendre contact avec les associations et les syndicats solidaires du mouvement des travailleurs sans papiers, ceux qui ont participé aux campagnes de grève de l'année dernière, ceux qui souhaitent s'y impliquer, afin de leur proposer de participer à des actions communes prévues pour démarrer sous peu. La liste des actions envisagées n'est pas limitative, les associations ou syndicats invités pouvant tout à fait venir associer leurs propres initiatives à celles qui seront proposées.

Nous en appelons ainsi aux militants de l'Est Parisien, du 93 (Aubervilliers, Saint-Denis, Le Blanc Mesnil, Aulnay, Roissy Charles de Gaulle), de l'Essonne (Chilly Mazarin....), du Val de Marne (Arcueil...), du 77 (Brie Comte Robert...), du 95 (Roissy en Brie...), aux syndicalistes de la CGT, de Solidaires et de la CNT, à venir nombreux rencontrer les
travailleurs sans papiers en lutte, échanger sur les objectifs de leurs actions, et mettre en place des groupes de soutien:

MARDI 24 FÉVRIER 2009
À PARTIR DE 19 HEURES
À LA BOURSE DU TRAVAIL DE MONTREUIL

(24 rue de Paris - M° Croix de Chavaux - Ligne 9)


Partager cet article
Repost0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 08:46
Les associations, organisations politiques et syndicales signataires appellent à un rassemblement unitaire ce vendredi 6 juin à 18 heures devant la mairie de Montreuil et invitent toutes les montreuilloises et tous les montreuillois à accompagner en cortège, jusqu'à la porte de Montreuil, les salariés de l'entreprise Griallet qui occupent depuis plus de 10 jours leur lieu de travail.

Depuis des années qu’ils sont exposés à la contamination, par l’amiante, par le plomb…

Depuis des années que leurs contrats se trouvent « suspendus » selon les intérêts ou les humeurs d’un employeur sans scrupule…

Depuis des années que la plupart d’entre eux vivent dans la clandestinité, dans la crainte du contrôle de police qui mènera à l’expulsion… (17 salariés de Griallet sont "sans papiers")

Ils en ont eu assez !

Assignés Lundi 2 juin au Tribunal de Grande Instance de Bobigny pour occupation illégale, ils restent pourtant déterminés à poursuivre leur mouvement jusqu'à satisfaction de leurs revendications.
- paiement des "suspensions"arbitraires de contrat de travail
- remise à tous les salariés d’une attestation d’exposition à l’amiante et au plomb
- régularisation pour les 17 ouvriers "sans papiers" qui travaillent en CDI depuis des années.

Soyons nombreux à leur apporter notre soutien unitaire.

Accords de principe: CGT – PRS – PCF – RESF – Solidaires – Comité NPA (soutenu par la LCR) - Collectif Montreuillois pour une Alternative de Gauche - Alternative libertaire Seine-Saint-Denis

Partager cet article
Repost0