Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 16:09
En juillet et en août, la dégradation des transports en commun est flagrante. Comme s'il était incongru de ne pas partir en été !

Sur le RER E, les "horaires d'été" se traduisent d'emblée par 50% de trains en moins aux heures de pointe. Au lieu d'un train toutes les 7-8 minutes environ sur la branche vers Chelles, il n'y a plus qu'un train tous les quarts d'heure. Même sur les trains qui continuent à circuler, une part non négligeable (un tiers environ) se limite à des trains courts.

A cette dégradation "sèche" de la capacité de transport, il faut ajouter une augmentation brutale et significative des incidents. C'est quasiment tous les 2 jours qu'une panne, un retard, un "incident voyageur" retardent ou suppriment des trains. Comme si le matériel circulant en été était hors d'âge, ou non entretenu à cette période.

Bref, pour les travailleurs et travailleuses, l'été est une période infernale en matière de transport, que ce soit dans les RER ou dans le métro. Il est évident que ces deux services publics n'ont pas les moyens matériels et humains de rendre une service de transport de qualité à cette période.

Pourtant, tout le monde ne part pas. Selon l'IFOP (L'Humanité, 31/7/2008), 42% des Français ne partent pas en vacances l'été. Considèrons que les 58% qui partent se répartissent uniformément sur les 9 semaines de juillet et août. La durée moyenne des séjours est inférieure à 2 semaines. Le nombre de voyageurs à transporter va donc être environ 13% inférieur pendant ces 9 semaines au reste de l'année. Pourquoi alors les directions des entreprises de transport collectif décident-elles de faire plonger la capacité de plus de 50% ? C'est irrationnel, stupide et irresponsable. Ne parlons même pas des conditions de travail que cela engendre pour les cheminots, cheminotes, traminots et traminotes, qui doivent transporter 87% de voyageurs avec moins de 50% des ressources !

Cette situation illustre une nouvelle fois à quel point Sarkozy et Fillon se sont ouvertement foutus des usagers des transports avec le "service minimum". Car ils ne se préoccupent aucunement de fournir un service de transport décent, ni pendant l'été, ni à d'autres périodes. Répétons-le: leur seul but avec le "service minimum" était de briser le droit de grève. S'ils se préoccupaient réellement un tant soit peu de la "continuité du service public de transport terrestre", ils donneraient au service public les moyens de remplir sa mission, y compris en été. Au lieu de ça, SNCF et RATP sont poussés à dégager des bénéfices financiers, sur le dos des usagers, afin de verser des dividences à l'Etat-actionnaire.

Il faut dire que les membres du gouvernement ne doivent pas prendre souvent le métro ou le RER. C'est bon pour les pauvres, ça, pas pour eux et elles. Ou alors juste une station, s'il y a vraiment plein de caméras autour pour immortaliser l'exploit qui consiste à se méler au peuple...

Les travailleurs et travailleuses des transports ont droit aussi à des congés l'été. Il faut des moyens suffisants pour assurer un service continu et de niveau suffisant tout au long de l'année. Ca a un coût : mais il est quand même plus utile de mettre les ressources dans les transports en commun que dans l'expédition militaire en Afghanistan, dans l'aller-retour express de Sarkozy à Pékin ou dans une campagne de pub affligeante sur le "pouvoir d'achat" !

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans libertaires93
commenter cet article

commentaires