Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 09:40

Nous ne lâcherons pas. pour nous, le projet du gouvernement, c’est toujours NON

Mardi 12 Octobre: 3,5 millions de personnes dans la rue, la mobilisations’amplifie

Le gouvernement de Sarkozy peut rester droit dans ses bottes et la police continuer à publier des chiffres bidouillés de participation aux manifestations, cela ne change pas la réalité: nous étions plus de 3,5 millions dans la rue, soit beaucoup plus que le 2 Octobre.

Il y a un véritable élargissement à de nouvelles catégories : lycéens, étudiants, familles, salariés du privé.

Le mouvement s’enracine dans les territoires et les entreprises. Il est plus déterminé que jamais.

Ainsi, à Saint-Denis:

- les instituteurs sont en grève reconductible depuis le Jeudi 14 Octobre ;

- des enseignants du secondaire sont eux aussi en grève ;

- des agents territoriaux également.

C’est maintenant qu’on peut gagner !

L’immense majorité de la population a pris conscience que le projet de loi sur les retraites est inacceptable parce qu’injuste. Elle a compris qu’il s’agit bien d’un choix de société, d’un choix de civilisation : rompre avec les acquis de 1945, basés sur la solidarité, pour mettre en place la loi de la jungle et la loi du marché.

Partout la reconduction de la grève est discutée, débattue. Le mouvement s’enclenche dans les transports, les raffineries.

C’est maintenant qu’il faut se battre, c’est maintenant qu’on peut gagner. Plus que jamais, le « tous ensemble »

est nécessaire : femmes, jeunes, chômeurs, précaires, salariés du privé et du public.

 

C’est pourquoi nous vous invitons à participer, samedi 16 octobre au Rassemblement devant la mairie de Saint-Denis à 13 h en vue d’un départ collectif pour la  manifestation à PARIS DE LA REPUBLIQUE A LA NAT ION (départ 14 h 30)

 

Collectif « Ensemble à Saint-Denis pour les retraites » qui rassemble les organisations dionysiennes suivantes ainsi que des citoyennes et citoyens : Alternative libertaire, APEIS, Ensemble vivre et travailler, Fédération Anarchiste, Fédération pour une alternative sociale et écologique, Front de Gauche, Gauche Unitaire, Les Alternatifs, Les Verts, Mouvement des jeunes communistes de France, M’PEP, Mouvement républicain et citoyen, Nouveau parti anticapitaliste, Observatoire de la laïcité, Parti communiste français, Parti de Gauche, Parti Socialiste, Section locale FSU-SNUIPP, Union des familles laïques, Union nationale des retraités et des personnes âgées, Union Locale CGT, Union locale Solidaires.

Il est ouvert à toutes celles et tous ceux qui souhaitent le rejoindre. Adresse électronique : ensemble.retraites.saint-denis@gmail.com

 

  RETRAITES-Tract-16-octobre.jpg

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 07:44

Information de la CGT des personnels de Plaine Commune (13/10/2010)

 

Nous étions presque une centaine à 11h00 en AG dans le hall du siège de Plaine Commune. Des collègues sont venus des unités d’Aubervilliers, de La Courneuve, d’Epinay, de Saint-Denis, de l’Ile-Saint-Denis, de Pierrefitte, de Stains, de Villetaneuse. Tous les secteurs étaient représentés : voirie, propreté, parcs et jardins, insertion, maisons de l’emploi, lecture publique, services qui se situent au siège.

Nous avons pu échanger et voir comment continuer la lutte pour gagner la bataille pour le retrait du projet Sarkozy/Woerth. L’ensemble des collègues sont prêts à soutenir toutes les actions pour amplifier la mobilisation. Plusieurs sont déjà en grève reconductible, d’autres en grève tournante.

Entrer 12h00 et 14h00, nous avons défilé, avec des agents communaux de Saint-Denis et d’autres Dionysiens, à La Plaine Saint-Denis, jusqu’à Pleyel. Nous avons diffusé des tracts aux salariés des entreprises appelant à participer à la manifestation du samedi. Nous avons fait une partie de la manifestation avec des cheminots du Landy en grève.

On peut être encore plus nombreux dans les actions les jours qui viennent

Avant la grande manifestation Place de la République le samedi 16 octobre à 14h30

Nous vous donnons RDV au niveau départemental

1. Demain, le jeudi 14 octobre, au plus tard à 10h00 aux Quatre Routes, Place du 8 mai à La Courneuve pour manifester avec les grévistes de La Courneuve, de la RATP, de Bobigny, de Plaine Commune, de Saint-Denis. Destination la Préfecture à Bobigny (11h00) où nous allons rencontrer des manifestant venant de toutes les villes de la Seine-Saint-Denis.

2. Le vendredi 15 octobre à partir de 11h00 devant le siège du CNFPT à Pantin, métro église de Pantin, rassemblement et manifestation

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 22:10
Partager cet article
Repost0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 10:41

Récit vidéo de la politique anti-roms, de la destruction du quartier du Hanul à Saint-Denis (6 juillet 2010), d'un rassemblement explosé par les "forces de l'ordre qui règne" et de l'arrestation de 24 soutiens, amenés de Saint-Denis à Bobigny dans la nuit du 8 au 9 juillet 2010.

    Un des interpellés s'est fait tabassé et embarqué inconscient par les flics alors qu'il photographiait les personnes embarquées dans la "bétaillère". Mis en garde-à-vue, il a été inculpé pour "entrave" (!!!) et passera en procès en septembre...

 

Ci-après, un tract distribué par des habitant-e-s du Hanul et leurs soutiens dimanche matin au marché de Saint-Deni.
Hanul-St-Denis-juillet-2010.JPG
Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:10
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 02:29
Droit au Logement COMMUNIQUE
Après le Maire de Saint-Denis, le DAL et les occupants sont convoqués au Tribunal
 
Rappel des faits :  Le 14 février dernier, huit ménages sans-logis (principalement des familles avec enfants vivant à Saint-Denis depuis plusieurs années, expulsées sans relogement, hébergées dans des hôtels au frais de la collectivité, chez des amis ou dans la rue…) soutenus par un large Comité de Soutien (1), s’installaient 12 rue jean Mermoz, dans un immeuble laissé vacant depuis plusieurs années par son propriétaire : LA POSTE.
 
Devant le soutien unanime de la population et pour empêcher une expulsion manu-militari, le Maire de Saint-Denis, Didier Paillard, prenait quelques jours plus tard un arrêté de réquisition.
Un acte rare et fort, salué par tous les soutiens, mais qui n’a pas tardé à être attaqué au Tribunal Administratif par LA POSTE.
 
Le 24 mars 2009, le Tribunal Administratif refusait de suspendre en référé, à la demande de LA POSTE, l’arrêté de réquisition du Maire, et condamne la poste à verser 1000 euros au maire de Saint Denis. Toutefois en novembre, le tribunal Administratife saisi au fond, par la Poste et par l’Etat qui le rejoint entre temps casse l’arrêté du Maire..
Le Maire de Saint-Denis a relevé appel de cette décision. Sans attendre,  LA POSTE obtient une audience au Tribunal d’Instance de St Denis et assigne en vue de leur expulsions les occupants et l’association “droit Au Logement” .  
 
La Direction de LA POSTE a laissé vides ces logements vacants pour l'essentiel depuis 2002. Plutôt que de chercher la négociation, le relogement des occupants, ou la transformation en logements sociaux, comme au 24 rue de la Banque, elle organise de nouvelles mises à la rue. La Poste possède un parc immobilier considérable, t désoramis, au lieu de reloger ses ^propres salariés, et de maintenir et développer la vocation sociale de son patrimoine, elle réaliser des opérations immobilières spéculatives.
Droit Au Logement dénonce cette orientation qui une fois de plus privilégie le profit financier immédiat au détriment du droit au logement et et de l’intérêt général.   

A quelques semaines de la fin de la trêve hivernale, et après la brutale décision de justice qui a frappé les militants de Jeudi Noir, place des Vosges à Paris, c’est au tour des occupants de l’immeuble réquisitionné à Saint-Denis appartenant à La Poste qui est menacé d’expulsion. Le DAL et les habitants sont assignés à fin d’expulsion au Tribunal d’Instance de Saint-Denis, lundi prochain, 25 janvier, à 9h.


A l’appel du Comité de soutien :
DEUX RASSEMBLEMENTS DE SOLIDARITÉ

 

LE SAMEDI 23 JANVIER À 11H

DEVANT L’IMMEUBLE
rue Jean Mermoz à ST DENIS

 

Rassemblement à l’audience
LE LUNDI 25 JANVIER 2010 À 9 HEURES
AU TRIBUNAL D’INSTANCE DE SAINT-DENIS

(M° SAINT-DENIS BASILIQUE, ligne13)


Contact DAL:
Edwige Le Net : 06 60 16 59 19

Comité de soutien composé de : Droit Au Logement (DAL), Réseau Solidarité Logement (RSL), des militants de la CNL, APEIS, Comité RAS L'FRONT, Coordination 93 de lutte de sans-papiers, Coordination 93 des  travailleurs sociaux pour le droit au logement, Centre Tawhid, Collectif des Musulmans de France, EVT, Jeudi Noir, le MRAP, CGT FAPT 93,CGT UL Saint-Denis, CNT UL Saint-Denis, SNUIPP-FSU, SOLIDAIRES, SUD  PTT, Les Alternatifs, Alternative Libertaire (AL), Association des communistes unitaires (A.C.U.), La Fédération, NPA, Parti de Gauche, PCF ,Les Verts 93

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 23:43

- Soutien aux enseignants désobéisseurs du 93

- Fête de la régularisation des travailleurs sans-papiers de la SNCF

Samedi 26 septembre, à 19h à la Belle Etoile, 14 rue Saint-Just, La Plaine Saint-Denis (M° Porte de la Chapelle, RER La Plaine Stade de France).

Entrée : 10 euros. L’intégralité des bénéfices de cette soirée sera versée à la caisse de solidarité des désobéisseurs.

Au programme :

- Basta Ya

- Apéro spectacle avec la compagnie Jolie Môme

Partager cet article
Repost0
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 13:48
Partager cet article
Repost0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 11:25
Saint Denis en Lutte !

Télécharger le tract

Tous les jours les grands patrons annoncent des licenciements : Continental, Caterpillar, Arcelor, Védior-Bis… Du jour au lendemain des milliers de travailleurs se retrouvent au chômage sans rien. La colère gronde ; seule la révolte des travailleurs peut nous éviter de payer leur crise. Car il n’y a pas de fatalité : pour nous le chômage, les salaires qui stagnent et de l’autre côté des parachutes dorées, des bénéfices astronomiques pour les actionnaires.


En 30 ans, la part des richesses produites (le PIB) qui revient aux salariés a baissé de 70% à 58%. La différence (12 %) a été redistribuée aux actionnaires. Et 12 % du PIB ça représente 150 milliards d’euros chaque année. C’est, chaque année, 15 fois le déficit de la sécu, 20 fois celui du régime des retraites.

 

A Saint-Denis et en Seine Saint-Denis cette situation ne fait qu’aggraver les conditions de vie déjà difficiles :
- le chômage touche une grande partie de la jeunesse,
- le logement est une vraie galère pour des familles, des jeunes mais aussi des personnes âgées,
- les files d’attente, la privatisation de La Poste et la dégradation des conditions de travail pour les facteurs,
- les problèmes de suppressions des postes et de non remplacement dans les écoles,
- les mauvaises conditions de transport pour les passagers de la ligne 13, dans les bus où à la gare de Saint-Denis.
- la suppression de lits et de services à l’hôpital Delafontaine et le travail encore plus dur pour les hospitaliers,
- la privatisation en cours des universités…

 

Face à ces problèmes des luttes sont en cours à Saint-Denis et dans les villes de Plaine Commune :
- personnels, enseignants et étudiants des universités Paris 8 et Paris 13,
- enseignants des écoles primaires, collèges et lycées,
- travailleurs sans-papiers,
- personnel hospitalier, Les luttes des mal-logés ont été accentuées avec la première victoire de la réquisition de l’immeuble vide de La Poste.

 

La convergence de ces luttes est indispensable pour créer un rapport de force autour de revendications communes à tous et toutes :
- l’augmentation significative des salaires, retraites, allocations,
- le droit à l’enseignement pour tous les enfants
- la protection des services publics, à commencer par l’arrêt des suppressions d’emplois et des embauches massives,
- la régularisation de tous les sans-papiers,
- l’application du droit au logement pour tous,
- le droit de vivre de notre travail qui passe par l’interdiction des licenciements et l’indemnisation totale du chômage partiel.

 

Les mobilisations du 29 janvier et du 19 mars ont été massives. Mais, nous le savons, les journées d’actions isolées ne suffisent pas pour gagner. Nous devons préparer des mobilisations dans la durée, c’est notre seul moyen de créer le rapport de forces nécessaire à la victoire de nos luttes. Cette convergence, c’est d’abord notre participation à la grève, aux manifestations et à toutes les autres mobilisations. La lutte contre le CPE, les luttes récentes des lycéens et la victoire du LKP en Guadeloupe, nous montrent que c’est possible.

le 1er mai manifestons dans l’unité à Saint-Denis
tous ensemble à 11h00 devant l’immeuble réquisitionné de la poste (place du 8 mai 1945) Cortège passant devant la mairie, en dir. du RER-B. Pour la manif. unitaire à Paris (Denfert > Bastille), rendez-vous à 14h00, RER Port-Royal, pour point fixe.


Pour discuter des suites à donner à cette journée, mettre en commun nos revendications et nos analyses… rendez-vous le mercredi 6 mai, 18h00, Bourse du Travail de Saint-Denis.

 


Premiers signataires : UL CNT St-Denis, UL Solidaires, Cie Jolie Môme, SUD-Educ 93, Section CGT EDUC du lycée Bartholdi, SUD-Rail Landy, collectif la beauté est dans rue (salariées(és) mairie de St Denis), APEIS, FSU Protection Judiciaire de la Jeunesse, SUD-Poste 93, Comité de réquisition de l’immeuble de La Poste, Collectif des résidences sociales de La Plaine, Collectif du 76 rue Gabriel Péri, Coordination 93 de lutte pour les sans papiers, des syndicalistes du SNUIPP, des militants de La Fédération, Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau Solidarité Logement, des parents d’élèves FCPE, des salariées(és) syndiquées(és) et non syndiquées(és) de l’inspection du travail, de Plaine Commune, des personnels et étudiants de Paris 8, des habitants de Saint-Denis, Association des Communistes Unitaires (ACU), Alternative Libertaire (AL),Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)

Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 00:00
La réquisition continue à St-Denis.

La poste a décidé de hausser le ton et a déposé un référé demandant l'expulsion des familles (pretextant qu'elles empêchent par leur présence la réalisation de logements sociaux. Quel foutage de gueule !!).

Prochaines échéances :


Mercredi 4 mars à 18h30 :
Réunion d'information, à l'immeuble (à côté de la poste principale, place du 8 mai 1945, en face du commissariat)

Lundi 9 mars à 9h00 :
Appel à rassemblement du comité de soutien au tribunal d'instance de Saint-Denis (place du Caquet) contre la demande d'expulsion de la poste.

Mercredi 11 mars :
Manifestation des travailleurs sociaux à la prefecture de bobigny sur la réquisition de logement

Samedi 14 mars :
Apéro-rassemblement devant l'immeuble réquisitionné

Dimanche 15 mars:
Manifestation nationale sur la fin de trève hivernale vis-à-vis des expulsions locatives



Le comité de soutien a mis en place un blog, permettant de suivre au quotidien la mobilisation, de voir la liste des soutien, les articles de presses :
http://requisition-logement-stdenis.over-blog.com/




Partager cet article
Repost0