Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 13:34
Comité de soutien à Reda Semoudi :
HOMMAGE - JUSTICE ET VERITE POUR REDA SEMOUDI
Manifestation samedi 12 janvier 2008
 
Mardi 8 janvier 2008, Reda Semoudi, habitant de Noisy-le-Sec, est décédé dans des conditions troubles impliquant des policiers, lors d’une perquisition à son domicile au quartier du Londeau Arrêté la nuit du lundi 7 au mardi 8 janvier à Paris (18^ème ), en possession de subutex selon la version policière, il avait été placé en garde à vue.

Jusqu’à maintenant, la seule version qui a été rendue publique est celle de la Police.

Selon cette version, lors de la perquisition à son domicile, encadré par trois policiers, Reda, menotté dans le dos, aurait donné un « coup de tête » à l’un des trois policiers qui se trouvait dans l’appartement. Il aurait alors réussi à échapper à la vigilance des deux autres policiers, à partir dans une chambre située à proximité, et tout en étant toujours menotté aurait alors réussi à ouvrir une porte fenêtre difficile d’accès et d’ouverture, et se serait jeté du 9ème étage.

Comment croire cette version invraisemblable ?


Comment dans un petit appartement, un homme menotté dans le dos a-t-il pu échapper à la vigilance de trois policiers, fuir dans une chambre, et surtout ouvrir une fenêtre encombrée d’un sèche linge et d’un rideau, réussissant alors à enjamber le balcon et à se jeter dans le vide ?

Comment, alors qu’une enquête est à peine en cours, des conclusions (suicide) relatives aux circonstances de la mort de Reda Semoudi peuvent-elles déjà être annoncées et diffusées par voie de presse par la justice ?

Comment accepter que la police, la justice et des médias, salissent la mémoire de la victime en le présentant comme un « délinquant expulsable » ?

Nous n’acceptons pas ces versions que nous estimons mensongères !

Reda était père de famille, lui et sa femme attendaient un enfant, il était aimé par les siens, ses proches et ses voisins, il n’a jamais été condamné par la justice, et été connu comme une personne honorable et serviable.

Nous exigeons toute la vérité et la justice, et nous nous battons pour !

Nous appelons les gens du Londeau et d’ailleurs, à venir manifester et rendre un hommage à Réda, pour exiger que toute la lumière soit faite sur ce drame, qui survient après tant d’autres, dans un climat malsain de provocations et de violences policières qui ne peut plus durer !

Mobilisons nous pour la manifestation du SAMEDI 12 JANVIER 2008, à l’appel de sa famille, ses proches et du comité de soutien à Reda Semoudi

Départ de la manifestation à 14h au quartier du Londeau, à Noisy-le-Sec, sur le lieu du drame, bâtiment 8.

(RER E gare de Rosny bois perrier (centre commercial rosny 2), metro 5 arret raymond quenau puis bus 145 )

Contact : comitedesoutien.redasemoudi@gmail.com
Partager cet article
Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 23:15
Noisy-le-Sec : Un jeune Algérien se tue du 9ème étage.

Un jeune algérien, Reda Semoudi, âgé d'à peine trente ans, a fait une chute mortelle ce mardi matin en tombant du 9ème étage, d'un immeuble de la cité du londeau à Noisy le Sec au cours d'une perquisition menée par la police.

D'après les informations données par sa compagne et ses proches, le jeune homme était sans papier. La Préfecture de police affirme qu'il avait été interpellé la veille dans le cadre d'une affaire de stupéfiants. Au cours de la perquisition, il aurait " échappé à la vigilance des policiers" et aurait "sauté par la fenêtre".

Cette version suscite beaucoup d'interrogations :

- Reda sans papiers ? oui, mais présent en France depuis 7 ans, futur époux d'une femme en situation régulière, bientôt papa, il avait toute chance de voir son dossier régularisé.
- Reda trafiquant ? sa compagne et ses proches le présentent plutôt comme un jeune homme sérieux, calme, qui faisait des projets d'avenir.

Dans l'un et l'autre cas, rien n'explique sa mort.

Le Réseau Education Sans Frontière (RESF) présent sur place à côté de la famille de Reda s'associe à leur douleur et partage leurs doutes et leur colère. Il exige que toute la vérité soit faite quant au respect des procédures et au comportement des forces de police au cours de ce drame.

Nous voulons savoir pourquoi Reda est mort ce matin !

RESF Noisy-le-Sec/RESF 93, le 8 janvier 2008
Partager cet article
Repost0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 11:35
Samedi 9 juin, marché de Noisy-le-Sec. 3 fascistes du MNR (Mouvement des Nazis et Racistes?) viennent polluer le lieu et répandre leur propagande xénophobe, raciste, réactionnaire et anti-sociale.

Le candidat du groupuscule mégrettiste, G. Barial, est accompagné de deux types: le trio ferait peur à n'importe qui tant ils ont la tête de l'emploi pour militer à l'extrême-droite! On pourrait croire qu'il s'agit de caricatures, mais non: ce sont réellement des militants d'extrême droite, Barial est réellement candidat et ils distribuent réellement des tracts à vomir. Du coup, ça ne fait pas rire.

Parmi les vendeurs et vendeuses d'Alternative libertaire, il y a unanimité sur la nécessité de les virer. Nous divergeons un peu plus sur la méthode, entre les partisans de l'ouverture immédiate de la boite à baffes et d'une éjection musclée et immédiate, et les tenants d'une mobilisation pour les faire dégager par le nombre. C'est cette deuxième tactique que nous adoptons, après une première engueulade avec eux.

Nous pensions que la nécessité de les chasser allait être une évidence pour tous et toutes! Mais parfois nous sommes un peu naïfs!
La LCR et Lutte ouvrière ont déjà quitté les lieux. Le Parti socialiste, sans surprise, nous écoute poliment et refuse de bouger. Plus étonnant, le PCF refuse aussi de bouger. Un de ses militants a même accepté de vendre l'Huma à un des affreux du MNR. Les pseudo-justifications sur le fait que "personne n'est d'un bloc" ne nous convainquent absolument pas. Car en l'occurrence, il ne s'agit pas d'électeurs égarés par désespoir social, mais bien de militants. Bref, les militants communistes ne semblent pas spécialement gênés par la pollution qui sévit sur le marché...

Nous continuons notre tour pour tomber enfin sur les Verts. Là, nous trouvons enfin des gens réceptifs! Nous repartons donc pour trouver les fachos et leur expliquer qu'ils ne sont pas du tout les bienvenus.

L'explication est courte, il y a une légère bousculade sans gravité. Les militants et militantes Verts avec nous assument complèment et très bien cette friction. Le fait qu'il y ait du monde pour protester contre la présence des fachos encourage les passant-e-s à réagir aussi et à s'en prendre aux délires mégrettistes. Quand un des hommes de main de Barial nous traite de racistes (sic!!!) en se disant "juif et algérien" et en clamant "la France aux Français, l'Algérie aux Algériens", une femme algérienne lui "rentre dedans" (verbalement). Il est vrai qu'à ce stade, le cas du facho n'est plus politique, c'est psychiatrique...

Les trois fachos s'écartent rapidement du marché après cette altercation. Nous avons la satisfaction d'avoir gâché leur diffusion de tracts et d'y avoir mis fin.

Le MNR n'est jamais présent sur ce marché en dehors des périodes électorales. Une fois le premier tour passé, nous pouvons penser ne plus les revoir avant les municipales. Mais dans tous les cas, nous resterons vigilants et nous ne laisserons rien passer. Barial n'est pas le bienvenu, ses idées de merde n'ont pas leur place: Barial, tu dégages!

Pas de fachos dans nos quartiers! Pas de quartier pour les fachos!
Partager cet article
Repost0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 23:21
Dans la dernière livraison (mars 2007) de son journal municipal "le Miroir de Noisy", Mme Nicole Rivoire, Maire UDF e la ville, nous annonce la mise en place du vote électronique dès les prochaines élections d'avril, mai et juin prochain. Sans être des passionnés en matière électorale, nous ne pouvons rester indifférents à cette orientation.

Une société noiséenne, choisie parmi les trois seuls prestataires agrées par le Minstère de l'Intérieur, sera fournisseur des 20 machines à voter "iVotronic" acquises pour ces élections. Il s'agit de la sté Datamatic qui compte une vingtaine de salariés à Noisy, et qui, aussi et surtout, est partenaire d'EE&S, société américaine implantée en Europe et au Canada. Selon l'article du Miroir, Election System& Software-EE&S serait n°1 mondial en matière d'organisation d'élections et en aurait déja plus de 30 000 à son actif.

Derrière l'argument, quelque peu électoraliste, du caractère noiséen de l'entreprise et de ses salariés, les bienfaits du vote électronique sont vendus aux lecteurs dans le sens de la "fiabilité" et de la "confidentialité" des scrutins ainsi organisés mais dont les garanies ne reposent que sur la valeur que l'on donne aux engagements de cette société. En s'appuyant sur l'agrément obtenu de la CNIL et sur les controles relevant du Bureau Veritas, spécialiste de la question, l'objectif recherché serait de limiter la fraude  et de bénéficier d'économies sustantielles tant en matière de papier imprimé que de rapidité de compilation des résultats.

Toutefois, la question du controle des votes par les électeurs eux-mêmes est singulièrement absente de cette présentation. Par la non-conservation des bulletins physiques et l'archivage logiciel des données électorales, les opérations de scrutin deviennent, notamment, invérifiables par d'autres personnes que des spécialistes. Voila un singulier rétrécissement de l'intervention des habitants et une conception bien techno de la démocratie....

Ces dispositions nouvelles nous amènent à nous interroger sur la situation connue, par ailleurs, à Issy les Moulineaux, commune des Hauts de Seine (92130), dirigée par André santini, maire UDF en rupture de ban, qui a lui-aussi déjà adopté les mêmes dispositions, et dont le fournisseur est, à nouveau, la société Datamatic. Le marché de ces machines est si étroit que l'on retrouve souvent les mêmes acteurs.

Au dela du parallèle que l'on ne peut manquer de faire, de nombreux habitants de cette ville ont réagi et commencé à communiquer et débattre sur les dangers possibles et l'atteinte aux libertés que peut représenter ce vote électronique. Leurs expériences et réflexions sont disponibles sur le site de Benoit Sibaud, habitant Isséen. Dans notre département, la commune de St Denis, initialement pressentie a finalement renoncé à cette expérience (voir document)

Enfin, de nombreuses informations sont disponibles sur le site ordinateurs-de-vote.org (anciennement reculdemocratique.org).

Et pour finir, un reportage iTélé sur le sujet par YouTube : Machines à voter - Machines à frauder ?
Partager cet article
Repost0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 21:25
DISCRIMINATION PENDANT LA SEMAINE DE LUTTE CONTRE..... LES DISCRIMINATIONS.

La mairie de Noisy le Sec n'aime pas le MRAP ... et le lui fait comprendre. Les épisodes se succèdent à un rythme de plus en plus rapide.

Déjà, 17 novembre 2006, la soirée de soutien à la Palestine, co-organisée par le MRAP et le Comité de Jumelage, a du être annulée, les intervenants prévus remerciés car la municipalité a refusé au dernier moment de mettre à disposition le matériel et la salle aux heures prévues, pourtant retenus depuis pusieurs mois.

Bis repetita pour la semaine de lutte contre les discriminations du 19 au 23 mars à l'occasion de laquelle le MRAP avait demandé, depuis plusieurs, mois la salle Gérard Philippe comptant y développer, pendant quelques jours consécutifs, rencontres, expos débats, théâtre de l'Opprimé.... Il devra se contenter d'une petite salle de 70 places, à une seule date, celle de la journée mondiale contre le racisme, le 21 mars, comme a bien daigné l'en informer la mairie... fin février !
 
Il semble que la municipalité de Noisy pratique l'aide aux associations selon des critères d'une variabilité pour le moins très politique. Certaines associations se voient supprimer ou réduire à peau de chagrin leurs subventions alors que d'autres en reçoivent sans les avoir demandées ! Cette histoire là aura des suites : ne manquez pas le prochain épisode sur votre blog préféré !
Partager cet article
Repost0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 00:39
Travaillant à Paris comme tant d'autres mais habitant de banlieue, nous ne pouvons que nous réjouir de voir ce blog ouvert. Le but du jeu n'est pas de jouer les offices du tourisme même si ce département et ses habitants valent souvent le détour.....

Nous sommes salariés pour la plupart, acteurs du monde associatif pour certains, syndicalistes pour beaucoup et avec la prétention d'être tous, partie prenante du mouvement social. Pour autant, la tendance est forte de limiter ce dernier à la force de résonnance que la Capitale peut offrir...

Il faut  en finir avec les mythes et la vie ne s'arrête pas aux frontières du périphérique. La bataille pour "la redistribution des richesses" prend un sens aigu et particulier dans le 93.


Cela peut paraitre une évidence pour tous, à ressources équivalentes, les ménages franciliens doivent faire face à des dépenses de logement et de transport souvent supérieures à leurs homologues de province. Toutefois, avec un revenu médian par foyer de 18 901 euros/an, la région Ile de France se situe au-delà du reste du pays (15 355 euros) et connait, par ailleurs, de larges disparités.

Selon une récente étude (Insee-CAF), pour 7 départements sur les 8 que compte la région parisienne, ce revenu médian se situait parmi ceux des 10 plus hauts de la métropole, tant en 2000 qu'en 2004. Sur la même période en Seine St Denis,  il ne dépasse pas 13 341 euros (avant impôts et prestations sociales), et, en terme de classement, le département passe de la 68° à la 93° position sur les 96 départements français.

Si 10 % des franciliens vivent dans un ménage "aisé" où le revenu annuel compte pour 41 000 euros et plus, les 10 % du bas de l'échelle voient, pour leur part, leur revenu limité à 5 716 euros. En Seine St Denis, ces mêmes 10 % ne dépassent pas 3 680 euros.....

D'autres de ces "injustices" sont grandes au sein du 93. Nous y reviendrons !

Parce que nous considérons que nos quartiers sont aussi le lieu de nos batailles, nous entendons développer une Alternative Libertaire  dans le département. Lieu de passage d'internautes amis, ce blog, animé par les militant(e)s de l'AL 93 et ouvert à tou(te)s, a pour finalité de contribuer à une "Solidarité Ouvrière" de tous les jours.

Nous vous invitons à y prendre votre place et vous disons :

Bienvenue !
Partager cet article
Repost0