Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 02:13

Professeurs, parents, élèves de Bondy, si nous ne nous mobilisons pas, la rentrée 2008 sera catastrophique :

Rassemblement 17H30 Lundi 14 avril
Esplanade de la mairie de Bondy

A la rentrée 2008, de nombreux professeurs en moins dans les collèges et lycées de Bondy :
- encadrement et suivi des élèves menacés
- encore plus de classes surchargées (plus de 25 élèves par classe en collège, jusqu’à 35 élèves au lycée)
- options supprimées, dédoublement impossible en T.P.

Ces suppressions de poste ne correspondent pas vraiment à une baisse des effectifs : dans le département du 93, 81 classes de collège sont supprimées pour 1014 élèves de moins, soit 1 classe supprimée pour 12 élèves de moins en moyenne.

D’autres mesures sont annoncées :
- Bac Pro en 3 ans : ce qui revient à une dévalorisation du diplôme.
- Bac général unique avec suppression d’options.

Ces mesures rendront difficile la réussite des élèves et aggraveront les conditions de travail de tous. Agissons ensemble.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 02:11
Opération collège desert le 1er avril 2008 à Pierre Brossolette - Bondy

Entretien tiré du Bondy Blog avec un prof EPS sur les motivations d'un mouvement. Celui ci explique les conséquences de la réforme pour la rentrée prochaine : Un CPE ( conseiller principale d' Education et non contrat première embauche) sur deux ne sera sûrement pas remplacé et une classe de 3e supprimé alors qu'il n'y a pas de baisse réel des élèves.
Autres chose agaçante également, les enfants qui arrivent en 6e au collège proviennent d'écoles primaire classé ZEP (Zone d'Education Prioritaire). Mais le collège lui ne l'est pas, ce qui crée un décalage et qui est absurde pour le suivi des élèves.

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 21:17
La lutte des résidents et résidentes de l'ancienne clinique Michelet continue, pour la régularisation de tous les sans-papiers du 50 rue Michelet à Bondy, et pour un logement décent.

Samedi 2/2, à 11h30, le collectif de soutien aux résident-e-s de Michelet, dont Alternative libertaire 93 fait partie, appelle à un rassemblement devant la gare RER de Bondy. Venez montrer votre soutien, apporter vos pétitions ou la signer.

Mercredi 6/2, à 14h, les résidents, accompagnés de membres du collectif de soutien, iront déposer l'ensemble des dossiers à la préfecture de Bobigny pour leur régularisation. Nous appelons à un rassemblement devant la préfecture pour manifester notre soutien et notre solidarité!
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 17:03
Le Conseil municipal, le collectif de soutien aux résidents et l’association des résidents de Michelet- Bondy (ARM-B) vous invitent au parrainage collectif des résidents de la clinique Michelet samedi 15 décembre 2007 à 13h00, espace Chauzy en mairie de Bondy.

A la clinique Michelet vivent 148 personnes dont la plupart sont sans-papier.

Ils travaillent, envoient leurs enfants à l’école, paient des loyers très chers, vivent ici, pour certains depuis longtemps.

Organisés en association, ils demandent leur régularisation pour pouvoir vivre normalement.

Le Conseil Municipal  de Bondy a sollicité la Préfecture afin de satisfaire cette demande et parrainera les résidents le samedi 15 décembre à 13h00 à l’espace Chauzy.

Venez. Ils ont besoin de vous. Amplifions la solidarité pour qu’ils vivent sans avoir à se cacher.

Collectif de soutien: Alternative libertaire 93, Collectif communiste de Bondy (ACU), Collectif de soutien aux mal-logés de Bondy, Collectif des sans-papiers de Bondy, Conseil national de la jeunesse malienne de France (CNJM-F), Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Coordination des groupes anarchistes (CGA), Fédération DAL, Gauche alternative unitaire (GAU), Haut conseil des maliens de France (HCMF), Les Verts, RESF Bondy, RESF Noisy-le-Sec, RESF Renoir, Parti socialiste Bondy.
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 21:59
La lutte des habitants et habitantes du 50 rue Michelet à Bondy continue. Pour mémoire, il s'agit de ces 150 personnes, en grande partie sans-papiers, qui habitent une ancienne clinique louée par son propriétaire à des prix exhorbitants. Faute de papiers, ils ne peuvent pas espérer se loger ailleurs. Des démarches judiciaires en cours risquent de les mettre à la rue.

Un collectif de soutien s'est désormais mis en place. La mobilisation large en soutien aux résidents de Michelet a permis d'obtenir enfin le soutien de la mairie de Bondy aux démarches des habitants. Des dossiers sont en cours de constitution pour obtenir les régularisations.

Voici le tract de soutien.

EXIGEONS DES PAPIERS POUR TOUS LES RESIDENTS DE MICHELET!

148 personnes vivent depuis des années à l’ancienne clinique Michelet à Bondy. Ils et elles sont nos voisins et voisines, nos collègues de travail. Ils vivent et travaillent en France, payent des loyers disproportionnés, payent des impôts. Leurs enfants sont les camarades de classe et les amis de nos enfants. Leur quotidien est ici.

Ces hommes, ces femmes, ces enfants subissent des conditions de vie indignes parce que  nombre d’entre eux sont sans papiers. Le propriétaire de la clinique leur loue des chambres de 10m2 pour 500€ par mois. Cette situation est scandaleuse.

Leur résidence est menacée de fermeture. Faute de papiers, ils ne peuvent pas accéder normalement à un logement ailleurs. Ils ont des droits, en particulier celui de vivre en paix dans le pays de leur choix.

De nombreuses associations et organisations ont répondu à l’appel de l’Association des résidents de Michelet. Seule notre mobilisation à leurs côtés permettra d’obtenir leur régularisation.

Avec les résidents du 50 rue Michelet à Bondy, nous exigeons:

- la régularisation de tous les sans-papiers du 50 rue Michelet;

- l'assurance qu'aucune expulsion n'interviendra tant qu'ils et elles n'auront pas été régularisés;

- la baisse des loyers à un niveau correspondant à l'état des lieux;

- la remise en état des lieux conformément aux obligations du propriétaire à l'égard de ses locataires;

- la concertation avec les habitant-e-s sur l'avenir du lieu et son utilisation.

Vous pouvez les aider, en prenant contact, ou tout simplement en faisant signer leur pétition autour de vous. Ils ont besoin de notre soutien.

Pour les contacter : 06.13.12.16.59. / 06.10.40.86.22.

ARM-B@hotmail.fr

Association des Résidents de Michelet

50 rue Michelet, 93140 Bondy

Collectif de soutien aux résidents de la clinique Michelet de Bondy: Alternative libertaire 93, Collectif communiste de Bondy (ACU), Collectif de soutien aux mal-logés de Bondy, Collectif des sans-papiers de Bondy, Conseil national de la jeunesse malienne de France (CNJM-F), Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Coordination des groupes anarchistes (CGA), DAL, Gauche alternative unitaire (GAU), Haut conseil des maliens de France (HCMF), Les Verts, RESF Bondy, RESF Noisy-le-Sec, RESF Renoir, Parti socialiste Bondy.


Le 11 novembre, une journée "portes ouvertes" a eu lieu pour faire connaître la situation, en particulier au voisinage.

Soutenons les résident-e-s de Michelet!
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 13:25
Lundi, retour de la gare RER de Bondy. Une jeune fille dans une cour crie et appelle à l'aide. Un homme la tient fermement par les poignets, la secoue et lui crie dessus. Elle demande l'aide des passants, assez nombreux à cette heure de retour du boulot. Les têtes se baissent, les pas s'accélèrent. Les gens font semblant de ne pas entendre. Lâcheté ordinaire.

La jeune fille veut quitter le type. Il la terrorise. Il la trompe aussi, apparemment, d'après les cris. Elle ne veut plus voir. Lui ne l'entend pas de cette oreille. Il considère qu'elle est "à lui". Ce n'est pas à elle de décider. Il sert très fort les poignets. Deux de ses copains sont un peu en retrait: c'est vrai, quoi, trois contre une jeune fille qui doit bien peser 50 kg à tout casser, c'est le minimum!

La demande est d'abord ferme mais courtoise: "je crois que la jeune femme vous demande de la lâcher. Laissez-la tranquille, s'il vous plaît.". Le type doit être sourd à force de hurler, car il ne réagit. Il faut donc entrer dans le cour, et se faire un peu plus insistant. Ca finit par une bonne bourrade et un coup sec sur le poignet du gars pour lui faire lâcher p
La jeune fille pleure. Elle dit qu'il la bat, depuis des mois. Sexisme ordinaire, banal et totalement abject. Le type et ses copains ne s'éloignent pas. Ils continuent à crier, mais gardent une petite distance, quand même.

Nous raccompagnons la jeune fille au pied de son immeuble. L'ex éconduit suit, continue à crier à "lui foutre la honte de rentrer avec des inconnus" et à lui demander "pourquoi elle l'affiche comme ça". Quand il fait mine de trop se rapprocher, un coup de gueule remet la distance. "Pourquoi il gueule comme ça, le français?", demande-t-il, en s'éloignant quand même un peu. Racisme ordinaire, en prime.

En arrivant devant l'immeuble, elle paraît un peu rassurée, bien que les trois energumènes soient encore là. De toutes façons ils savaient déjà où elle habite. Il y a du monde dans le hall. Elle nous remercie très vite et part, nous dit que ça va aller, que ce n'est pas la peine d'aller plus loin. On sent que les conneries de son ex portent quand même: elle préfère ne pas être vue avec nous ici. Nous n'avons même pas le temps de lui donner un numéro de téléphone ou une adresse. Elle est déjà partie.


On espère que tu vas bien et que ton agresseur te laisse en paix.

Pour toutes les femmes qui subissent la même situation: SOS Femmes, 128 rue Baudin, 93140 Bondy . Tél 01.55.89.00.88.
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 11:19
148 personnes habitant au 50 rue Michelet à Bondy sont menacées d'expulsion par la mairie de Bondy. Alors qu'ils et elles vivent et travaillent ici depuis des années, ils n'ont aucun droit, faute de papier pour la majorité d'entre eux. Ils se battent pour obtenir la reconnaissance de leurs droits et un logement.

La clinique Michelet, au 50 rue Michelet à Bondy, a été "transformée" en chambres et louée en 2002. Les loyers y sont scandaleusement élevés, plus de 500 euros par mois pour une chambre de 10m2 par exemple! Mais la plupart des occupant-e-s n'ayant pas de papier, ils n'ont guère le choix.

Cette situation est déjà difficile en soi. Mais la mairie de Bondy cherche à l'aggraver encore. Elle veut expulser l'ensemble des locataires. De vagues promesses d'examens des demandes de logement sont faites aux personnes ayant des papiers. Rien, strictement rien, n'est proposé aux sans-papier. Le maire refuse de recevoir l'association des résidents de Michelet Bondy (ARM-B), le dossier étant "géré" par sa directrice de cabinet, qui ne fait preuve d'aucune bonne volonté.


Pourquoi la majorité municipale bondinoise, sensée être de gauche, s'acharne-t-elle contre ces personnes, au risque de sembler relayer avec zèle la politique de Sarkozy et Hortefeux?
Car la mairie peut aider les habitant-e-s de Michelet si elle en a la volonté politique: elle peut les parrainer, elle peut faire pression sur la préfecture, elle peut soutenir leurs demandes de régularisation, elle peut faire cesser le harcèlement policier à l'encontre des locataires. Elle le pourrait, mais elle ne le veut pas. Elle veut se débarrasser de sans-papiers qui vivent ici, qui travaillent, qui payent leur loyer, qui payent même la taxe d'habitation!


Les sans-papiers de la rue Michelet sont nos voisins. Ils ont le droit de vivre ici.


Nous soutenons leur lutte et nous vous invitons à la soutenir.
- Arrêt de la procédure d'expulsion
- Régularisation de tou-te-s les sans-papiers du 50 rue Michelet
- Baisse immédiate des loyers du 50 rue Michelet
- Arrêt du harcèlement policier
- Propositions de relogement sérieuses

Pour contacter l'ARM-M: ARM-B@hotmail.fr, 06 13 12 16 59 ou 06 10 40 86 22.
Partager cet article
Repost0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 16:35
Un cheminot me le confirmait récemment: les usagers de la ligne E du RER vont être les victimes du TGV Est.

La SNCF a mené une vaste campagne de communication et de promo sur son record de vitesse. Par contre, elle a soigneusement caché certaines vérités gênantes.

Il faut faire de la place au TGV Est. Et cette place, c'est sur le dos de la banlieue que la direction de la SNCF a décidé de la faire. Les voies de secours, de délestage et pour les rames de secours du RER E vont être supprimées. Sans matériel de secours prêt à être utilisé, le moindre incident va se transformer en suppressions de trains en cascade. La mise en place et la montée en puissance du TGV Est va donc se traduire très concrètement et immédiatement par une dramatique détérioration du service sur la ligne E.

Depuis des années, la SNCF rogne sur la maintenance des matériels. Sous prétexte de rentabilité, la durée entre deux révisions des rames a été fortement allongée. Les pannes augmentent. Disposer de matériel de secours est indispensable pour assurer un peu de régularité.

Mais les habitants et habitantes des banlieues est de Paris ne pèsent pas grand-chose face au confort de voyage des parlementaires européens!

Sarkozy veut amputer le droit de grève sous prétexte de service minimum. Dans l'immédiat, il s'inscrit plutôt dans la continuité des gouvernements précédents, en imposant un service dégradé au maximum!
Partager cet article
Repost0
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 07:32
Grève sur la ligne T4 du tram, la ligne entre Bondy et Aulnay. J'ai entendu l'info à la radio et effectivement, ça ne circule pas.

Mais aucun traminot à la gare de Bondy pour informer sur le conflit ni hier matin ni hier soir. Quelles revendications, quelles raisons à ce conflit? Aucune info. Rien à la gare. Quasiment rien sur le Web non plus, à l'exception de l'annonce d'"un trafic fortement perturbé en raison d'un mouvement social" sur le site du transilien: un vrai black-out sur cette grève.

La ligne T4 a du succès. Elle est vraiment empruntée. Il est évident que le conflit peut crisper une partie des usagers. Mais ce sera d'autant plus le cas si les grévistes n'expliquent pas leur action pour contrer la propagande patronale incessante sur la "prise d'otages".

Un grand enseignement des grèves de novembre-décembre 1995 est qu'un conflit peut rester populaire tout en compliquant la vie des usagers. Les transports étaient alors complètement bloqués en Ile-de-France. Pourtant, malgré les mensonges médiatiques répétés ad nauseum, la solidarité des usagers avec les grévistes est restée élevée. Car les usagers avaient compris leur intérêt dans ce conflit. Ils avaient compris que ça ne concernait pas que les agents SNCF et RATP.

Expliquer les luttes, travailler à la solidarité et à l'élargissement sont des nécessités. Il ne faut pas en avoir peur. Certes, distribuer un tract à propos de la grève aux gens qui en vivent les conséquences expose à tomber sur des énervés qui vont mal le prendre. Des gens rendront les travailleurs en lutte responsables de la situation, au lieu de s'en prendre au patronat. L'explication est donc d'autant plus nécessaire! Comment obtenir un soutien dans la population et une solidarité pour les grévistes sans expliquer, faire connaître, populariser?

Alors, traminots de la ligne T4, n'ayez pas peur des usagers! Venez nous expliquer votre lutte et vos revendications. Venez nous dire comment en vous soutenant, vous pouvez obtenir satisfaction au plus vite.

Traminots, usagers, Solidarité!
Partager cet article
Repost0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 17:25
Samedi matin. Je vais faire quelques courses. Avenue de la République, un autocollant inconnu me tire l'oeil. Dans cette rue, la décoration est trustée par Alternative libertaire, la CNT et SUD. Je m'approche, et là, surprise et horreur: "La France, le Roi!", signé Action française. Des royalistes! Des roycos à Bondy. C'est vraiment de la pollution!

Je recouvre ces immondices avec les autocollants d'AL que j'ai sur moi, j'arrache ce que je trouve quand je n'en ai plus. A coup sûr j'en oublie... Si vous croisez ces saletés, merci de détruire!

De façon étonnante, le royco avait épargné les autocollants CNT ou AL présents: il a collé au-dessus, en-dessous, à côté, mais pas dessus. Peur des claques s'il se faisait prendre en train de recouvrir? Je pense franchement que l'explication en cas de rencontre serait aussi vigoureuse, qu'il nous salope nos autocollants ou ou pas!

Il faut dire que tout le monde est lancé dans une vraie frénésie de propagande. Alternative libertaire n'échappe pas à cette boulimie de "se montrer" pendant la période de campagne. Ainsi, samedi matin, l'emplacement de collage derrière la mairie de Bondy était défiguré par le visage de Nicolas Sarkozy de Nagy-Bosca, le nouveau porte-parole du Front national pour les questions d'immigration. C'est marrant comme certains sont allergiques à ce type: ses affiches étaient bien déchirées et lacérées :) Nouveau passage deux heures plus tard: Marie-Ségolène Royal recouvre déjà l'emplacement! Nouveau passage ce matin, moins d'un jour plus tard: c'est Olivier Besancenot qui recouvre tout l'espace! Trois collage en 24h sur le même emplacement.

Ceci confirme le choix du Collectif Alternative libertaire Seine-Saint-Denis: ne pas se lancer dans une frénésie de collages. Oui, nous sortirons les brosses et les seaux si les fachos défigurent nos quartiers, mais sinon... coller pour être recouvert deux heures plus tard, ce n'est pas très motivant.
Partager cet article
Repost0