Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 21:49

Communiqué

 

Vendredi 23 novembre, les salariés de Rotos 93 mettront fin à l’occupation de leur entreprise et sortiront victorieux de 175 jours de lutte.

Ils ont gagné contre ceux qui voulaient liquider en toute impunité leur entreprise et leurs emplois.

Ils ont conquis le respect de toute la profession et le soutien de nombreux élus — parlementaires et locaux — et de nombreuses personnalités politiques, y compris des pouvoirs publics comme la Préfecture de la Seine Saint-Denis.

Certes, l’entreprise ne redémarrera pas : le principal client a manoeuvré durant des mois pour faire échouer cette perspective que la mobilisation laissait entrevoir. Mais la charge de travail ne disparait pas. Pour une très large part, elle reste même dans le département. Le SGLCE a déjà interpelé le repreneur de ces titres pour examiner les possibilités d’emplois.

La lutte a permis que les responsables de cette fermeture rendent des comptes. Les salariés de Rotos 93 ont perdu leur travail mais retrouvé une dignité que leur patron et certains éditeurs voulaient fouler aux pieds.

Français et immigrés, ils ont tout partagé durant près de six mois et battu dans les actes ceux qui tentaient de diviser, notamment dans la classe ouvrière, les travailleurs en fonction de leur origine.

Le SGLCE restera mobilisé et fera tout pour que ses adhérents de Rotos 93 retrouvent un emploi. Il remercie l’ensemble de ceux qui ont soutenu cette belle lutte, syndicalistes ou non.

Le SGLCE est fier de ses adhérents et appelle celles et ceux qui le souhaitent à se retrouver vendredi 23 novembre à 13 h 00 sur le site.

Paris, le 21 novembre 2012

Maison du Livre : 94 boulevard Auguste Blanqui – 75013 PARIS – Tél. : 01 43 31 53 51 – Fax : 01 43 31 79 70

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Blanc-Mesnil
commenter cet article

commentaires

DUBOURG 30/11/2012 19:31


En tant qu'ancien salarié de rotos, je tiens à faire savoir que seuls les dix salariés restants ont obtenu une indemnité, les autres qui on occupés ou pas, syndiqués ou pas n'ont rien obtenu !
alors Messieurs les politiques, Messieurs les syndiqualistes, ne dites pas "les salariés" de rotos 93 ! si les grévistes de 1936 avaient obtenu les congés payés que pour eux, on aurait pas dit
les travailleurs ont obtenu.....ce fut une lutte d'interêts personnels !