Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 21:14

Le 17 novembre avait lieu à Paris une manif nationale contre les usines utilisant les méthodes TMB-Méthanisation. Plus de 300 personnes sont venues des collectifs de Romainville (93), Ivry (94), Angers, Montpellier. Le ministère de l’Environnement a refusé de recevoir une délégation mais a dépêché les flics !

La méthode de traitement des déchets par tri mécano biologique (TMB) et Méthanisation ressemble fort à une fausse-bonne idée. De prime abord faire du gaz et du compost avec nos poubelles non triées serait plutôt sympa. Mais les problèmes s’accumulent : explosions, odeurs nauséabondes, gaz tout juste suffisant à l’auto-fonctionnement de l’établissement, compost refusé par bien des pays d’Europe… Au bout de la chaine on se retrouve avec une usine…à gaz dont les reliquats sont justes bons à être enfouis ou incinérés comme s’ils n’avaient pas été traités : une étape industrielle coûteuse pour le contribuable et inutile au final.

En réalité le processus est en deux temps : d’abord on sèche le contenu de nos poubelles dans des grands cylindres qui tournent en permanence et le tri serait alors automatiquement assuré. Problème : les déchets biologiques, qui sont récupérés pour être mouillés dans des cuves de fermentation d’où le méthane s’évapore et le compost se fait, ont été mélangés et souillés au contact des matières toxiques diverses de nos poubelles (plastiques, résidus de produits ménagers etc.). Une usine de ce type, la plus grande d’Europe jamais construite, est en projet à Romainville (93).

Un procédé à l’intérêt contestable

En réalité pour produire un compost utile et assimilable sur les terres agricoles il faudrait mettre en place un tri dans les foyers et une collecte spécifique des déchets bio-dégradables. Ce qui existe dans de nombreux pays d’Europe. C’est d’ailleurs ce que propose l’association ARIVEM, rassemblant des riverains qui ne refusent pas une usine pour traiter leurs déchets mais refusent l’implantation de cette usine alors que la technologie n’est pas maitrisée, ce que confirment les riverains de Montpellier et d’Angers où ce type d’usine fonctionne déjà.

Dans le 93, la mobilisation de la population durant le printemps, alors que le projet passait en douce, avait arraché un moratoire et un audit d’experts indépendants. Expertises qui remarquent que l’éventuelle explosion d’un silo toucherait des zones habitées et une école, qui reconnaissent que si la pollution de l’usine est censée rester en dessous des normes on a oublié de faire l’addition avec la pollution déjà présente ; expertises qui promettent que les fumées, en cas d’incendie, ne sortiraient pas des limites de propriété de l’usine (sic), et enfin qui reconnaissent le compost conforme aux normes françaises, mais pas à la norme européenne en cours de validation…

Le Syndicat intercommunal (Syctom) présidé par le PS parisien sera l’instance décisionnelle pour la réalisation du projet sur le site qui est déjà une déchetterie géante dont les riverains acceptent la nécessité. Le vote final doit se tenir le 19 décembre. En attendant les élus locaux, sous la pression de leurs populations, se prononcent les uns après les autres contre le projet : Romainville, Noisy le Sec, Bobigny, Drancy… Il était temps, mais leurs partis politiques ne se prononcent pas. Même les Verts (divisés sur le sujet) ne prennent pas position. On peut donc craindre une opération purement électorale à un an des municipales avec des élus qui pourront dire qu’ils étaient contre mais dont les collègues majoritaires au Syctom voteront la réalisation du projet.

A l’heure où ces lignes sont écrites, AL 93 (2) et le NPA 93, seules organisations politiques qui se sont prononcées contre le projet, doivent interpeller les fédérations départementales des partis de gauche afin qu’ils prennent clairement position.

Mais c’est la mobilisation seule qui permettra de faire barrage à la réalisation de ce projet. Une manifestation sera organisée le jour du vote du Syctom. Et si les élus refusent d’entendre nous irons nous coucher devant les pelleteuses. La bataille peut encore être gagnée !

Collectif pour une Alternative Libertaire 93

Partager cet article
Repost0

commentaires