Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 15:50
communiqué du 30 septembre 2009

Pas de rentrée aux Instants chavirés

Le jeudi 2 juillet 2009, nous apprenions brutalement par courriel et sans concertation préalable, que le solde de la subvention de fonctionnement qui nous est allouée par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, était amputé de 25000 €. Cette réduction venait se cumuler à la baisse précédente de 7 000 € de la subvention municipale. En conséquence, le conseil d’administration de l’ association Muzziques en accord avec l’équipe des Instants Chavirés a décidé de suspendre la programmation d’automne jugeant que les conditions financières n’étaient plus réunies pour continuer notre activité de producteur. Ce qui nous a conduit à annuler l’exposition et les concerts déjà prévus pour la période de septembre à décembre.

Le 22 juillet, nous demandons une rencontre avec les instances politiques concernées, Claude Bartolone (Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis) et Dominique Voynet (Maire de Montreuil).

Le 3 août, le premier adjoint délégué à la culture de Montreuil, nous informe de son intention de réunir l’ensemble des contributeurs financiers des Instants Chavirés avec la volonté "de stabiliser le futur" de notre structure.

 Le 20 août, nous rencontrons un membre du cabinet du maire qui confirme la volonté municipale d’organiser une "table ronde" dans un climat propice au dialogue.

À ce jour, nous sommes encore dans l’attente d’une date de rendez-vous et toujours dans l’expectative face au silence du Conseil Général.

Une attitude qui, venant s’ajouter à l’absence d’explications motivant leur amputation budgétaire, ne manque pas d’ être interprétée par beaucoup comme peu responsable, arbitraire et injuste.

Si les difficultés que nous rencontrons aujourd’hui relèvent directement des collectivités territoriales, il n’en reste pas moins que l’Etat doit aussi assumer ses responsabilités. Le ministère de la Culture de plus en plus déficient dans le domaine du spectacle vivant abandonne tout un pan de la création au bon soin des collectivités territoriales. Ces dernières, prises dans le tourment de la décentralisation, peinent à trouver leurs marques. Nous nous apercevons que dans un tel contexte la difficulté est grande à faire entendre notre voix.

Nous ne renoncerons pas à notre vocation et à notre mission : Affirmer la présence nécessaire d’un lieu de création contemporaine sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, un lieu dont l’extraordinaire fécondité artistique n’est plus à démontrer. Nous demandons l’arrêt d’une politique d’asphyxie à coup de réajustements budgétaires répétés. Nous réclamons et cela depuis près de 20 ans des cadres financiers pérennes qui puissent nous permettre de garantir et de développer notre action.

Nous profitons de cet édito, de ce programme sans programmation, pour rappeler à tous l’originalité du projet des Instants Chavirés, la place qu’il occupe dans le paysage culturel.

Le parcours des Instants Chavirés a commencé en février 1991 à Montreuil. Ce cheminement artistique de 18 années a vu une modeste salle de concert de banlieue parisienne devenir rapidement et durablement un des lieux incontournables de la création musicale en France.

En dépit d’un outil limité, les Instants Chavirés ont su développer un projet original et acquérir au fil des ans une renommée internationale, se refusant à compartimenter les genres, accueillant de nombreuses pratiques musicales appartenant aux différents champs de l’expérimentation et de la création sonore.

Continuant inlassablement à mettre en œuvre l’idée de laboratoire, les Instants Chavirés abordent depuis 2004 les arts visuels et sonores (au travers de projections vidéo, d’expositions collectives dans l’ancienne brasserie Bouchoule) comme un autre outil d’exploration de la création contemporaine.

Qui sommes nous ?

Un lieu intermédiaire, issu du milieu associatif qui …

… investit des champs de la création artistique négligés par les politiques culturelles et la culture de divertissement.

… pallie aux déficiences et corriges les erreurs de conception des dites politiques culturelles.

… est garant de l’émergence et de la diversité artistique et donc de son renouvellement.

… est un élément constitutif à l’aménagement du territoire qui, dans une économie raisonnée contribue à la richesse de la proposition artistique faite au public.

Et avant tout cela, une aventure humaine, un espace de travail, d’expérimentation, de création qui agit dans une grande et amicale proximité avec le public et les artistes comme en témoignent (à la date du 30 septembre) les 4675 signataires de notre pétition.

Nous tenons à remercier chaleureusement les nombreuses personnes qui ont d'ores et déjà signé notre pétition et qui ont manifesté leur soutien en adressant des courriers aux élus.

 

Notre pétition reste plus que jamais d'actualité.Si vous souhaitez manifester votre intérêt en la pérennité des Instants Chavirés,rendez-vous sur HTTP://INSTANTS.MOLLO.FR


Association Muzziques – les Instants Chavirés

 

(Pour mieux connaître les Instants Chavirés, vous trouverez en téléchargement sur la page d’accueil de notre site , un historique, le bilan d’activité et les données budgétaires 2008.)

Concert de soutien aux Instants Chavirés

jeudi 8 octobre (20h – 12 euros sur place)

 

à l’initiative d’Anthony Pateras

 

PIVIXKI/PATERAS/FOX/CHESSEX


Robin FOX ordinateur

Anthony PATERAS voix, table de mixage, micros

 

Ce duo est le projet séminal d’Anthony Pateras et de Robin Fox. Depuis l’an 2000 les deux musiciens y rendent hommage à leurs obsessions favorites : textures électroniques au galop, bruits de voix hystérico abrasifs pour un mélange toxique de comédie et de violence. A ne pas s’y tromper, une musique maîtrisée à l’expérience solide.

Leurs dernières productions sont publiées par les Editions Mego.

 

PIVIXKI

Max KOHANE batterie

Anthony PATERAS piano

 

Nouveau projet d’Anthony Pateras, nouvelle bataille instrumentale qu’il présente pour la 1ère fois aux Instants Chavirés.

Cette fois-ci accompagné de Max Kohane, batteur issu de la scène grindcore de Melbourne (Agents of Abhorrence), on peut aisément imaginer une attaque coordonnée, rapide et efficace...

 

Antoine CHESSEX saxophone

 

Antoine Chessex se produit principalement en solo, soit en version acoustique (textures micro-tonales jouées en respiration circulaire interagissant avec l'architecture du lieu où il se produit) soit en amplifiant son instrument au moyen d´un dispositif électronique résultant en des expériences physiques en totale immersion dans le son, détournant radicalement le saxophone de sa tradition bien tempérée.

Antoine est également membre du groupe Monno (Conspiracy records) et multiplie les rencontres avec entre autres Valerio Tricoli, Zbigniew Karkowski, Chris Corsano, C. Spencer Yeh, Mattin, Axel Dörner, Hans Koch, Kasper T. Toeplitz...

 

Robin FOX laser show

 

Robin Fox décrit, dans un espace visuel tri-dimensionnel, la géométrie du son. Enveloppant l’audience dans des informations synchronisées de son et de lumière, l’expérience ressemble à une réelle plongée synesthétique ; ce qu’on entend est aussi ce que l’on voit.

Une expérience absolument confondante à vivre autant par la qualité des compositions sonores digitales abstraites de Robin Fox (basses plombantes et/ou riches palettes de sons fracturés) que par des projections lasers foisonnantes et maitrîsées.

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montreuil - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article

commentaires