Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 11:03

 

logo

DOSSIER : CDI-CDD dans la fonction publique : les clés pour anticiper la titularisation
Dossier publié à l'adresse http://www.lagazettedescommunes.com/135022/cdi-cdd-dans-la-fonction-publique-les-cles-pour-anticiper-la-titularisation/


CDI-CDD dans la fonction publique : les clés pour anticiper la titularisation

La « loi relative à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique, à la lutte contre les discriminations » publiée au JO le 13 mars 2012 concrétise certaines avancées, mais plusieurs décrets d'application se font attendre. Des DRH de collectivités territoriales ont pu débattre de ses conditions de mise en œuvre lors du Club RH de la Gazette organisé à Bordeaux le 15 décembre 2012.
CDI, CDD, règles et conséquences de la titularisation pour les agents et pour les collectivités territoriales, limitation du recours aux contractuels : résumé des termes du débat.

1 – La titularisation

La titularisation d’agents engagés sur des emplois permanents par un contrat de droit public est rendue possible jusqu’au 13 mars 2016 à deux conditions : que l’agent soit comptabilisé dans les effectifs de la collectivité entre le 1er janvier et le 31 mars 2011, et qu’il occupe depuis au moins quatre des six dernières années un emploi correspondant au moins à un mi-temps.

Le législateur prévoit une titularisation sur examen professionnel réservé ou sur concours réservé, mais également en tenant compte « des acquis de l’expérience professionnelle correspondant aux fonctions auxquelles destine le corps d’accueil sollicité ».

Trop de questions en suspens - Un cadre jugé bien trop flou : de nombreuses collectivités attendent les décrets d’application, annoncés pour octobre 2012. Ainsi, la DRH du conseil général de la Gironde (6468 agents) a privilégié la gestion de la CDIsation : « Nous avons reporté la mise en place de la titularisation à la parution des décrets d’application, car trop de questions restent en suspens : est ce que nous devons lier ces titularisations aux désirs des agents ou aux besoins des directions ? Qui se chargera de la sélection des candidats ? La DRH ou les directions ? Faut-il renoncer à renouveler un CDD sur un emploi permanent pour parvenir à titulariser ? », résume Martine Congoste.

Outre le flou du processus même, les obligations de formation que ces titularisations comportent semblent elles aussi mériter quelques précisions.

« Le décret n’est pas sorti, mais le projet a été examiné par le Conseil supérieur de la fonction publique, et ses grands principes confirmés par le Conseil d’État le 22 août 2012. Une obligation de formation, proche de celle inscrite dans la loi de 2007, s’applique à ces futurs titularisés : ces fonctionnaires seront astreints à la formation professionnelle tout au long de la carrière dans les deux ans, au lieu de cinq, ainsi qu’à l’obligation de formation professionnelle suite à la nomination à un poste à responsabilité », rappelle le directeur Aquitaine du CNFPT, Didier Mercier-Lachapelle.

2 – La CDIsation

Les choses semblent plus clairement définies pour ce qui est de la CDIsation. « Il y a deux filières pour décrocher un CDI dans une collectivité : la CDIsation d’agents recrutés en CDD sur des emplois permanents, ou bien la transformation d’un CDD en CDI après six ans de service, si le besoin est reconduit », synthétise Philippe Patarin, directeur général du Centre de gestion de la Gironde.

Ce dernier souligne l’importante de l’ouverture de la CDIsation par la loi du 13 mars 2012 : « puisque cette dernière abroge le critère de continuité d’emploi, cela veut dire qu’un agent qui a travaillé dans plusieurs services d’une même collectivité peut aujourd’hui s’inscrire dans une procédure de CDIsation. Au Centre de gestion de la Gironde, nous avons connu quelques dizaines de cas, qui ont eu une réponse positive ».

L’article 36 de la loi dispose qu’un primo recrutement en CDI est conduit « à titre expérimental », et pour quatre ans, dans la seule fonction publique d’État.

Cependant, les articles 27 à 32 ouvrent une brèche en instaurant une « ouverture d’une nouvelle possibilité pour une administration de recruter en CDI un agent bénéficiant déjà d’un engagement à durée indéterminée au sein de la même fonction publique, dès lors qu’il s’agit d’exercer des fonctions de même niveau hiérarchique ».

3 – La limitation du recours aux contractuels

Principal casse-tête des responsables RH et des DGS, l’inscription dans la loi d’une stricte limitation de l’usage de contractuels à une année renouvelable une seule fois, même si aucun titulaire ne fait acte de candidature.

« Si aucun titulaire n’est trouvé après avoir relancé l’avis de vacance, la réponse me paraît claire : il faut changer de « non titulaire » … ou demander au contractuel de partir en vacances pour organiser une rupture de contrat », grince le DGS de Gradignan (Gironde – 25 000 habitants).

Une disposition qui finira immanquablement devant un tribunal administratif, pour Philippe Patarin : « Un tribunal administratif avait déjà donné raison à une collectivité qui avait poussé le renouvellement d’un contractuel plus loin que ce que la loi prévoyait, au motif que cette collectivité avait fait la preuve d’efforts réels et répétés pour trouver un titulaire. Ce cas de figure va se reproduire… et les juges administratifs pourraient trancher en suivant cette même logique ».
Un imbroglio juridique s’annonce donc pour les seules catégories B et C : la loi, en son article 3.3, ne limite pas dans le temps le recours à des contractuels pour des A.

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans libertaires93
commenter cet article

commentaires