Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 21:38

Fédération de la Ligue des Droits de l'Homme de Seine Saint-Denis

ldh.jpgLa Ligue des Droits de l’Homme est intervenue cette semaine en solidarité avec des travailleurs bulgares, dont le campement se trouve sur le territoire de Bobigny, le long du canal de l’Ourcq, à proximité de la N3 et aux confins de Pantin et Romainville (voir messages précédents envoyés dans l'urgence).

Les personnes concernées

80 personnes environ, en majorité des hommes, plusieurs familles, une dizaine d’enfants. Ils ont construit des cabanes sur les deux rives du canal. Il s’agit d’une communauté turcophone de Bulgarie, minorité maltraitée dans son propre pays et qui l’a quitté faute de possibilités d’y vivre dignement. Mais ils trouvent ici des conditions de vie tout aussi lamentables (bidonville, pas d’accès à l’eau, pas de suivi sanitaire : un enfant a dû être hospitalisé après avoir bu de l’eau du canal).

Ces hommes vendent habituellement leur force de travail devant Batkor ou Point P. Ils sont embauchés par des artisans, soit au noir, soit déclarés, sur la base de leur passeport.

Mais comme les roumains, ces citoyens européens, traités comme des citoyens de seconde zone : leurs pays a été intégré dans l’Europe, mais ses travailleurs n’ont pas le droit de séjourner plus de trois mois, sauf à obtenir une hypothétique autorisation de travail et une carte de résident.

Réactions racistes, harcèlement policier, menace d’expulsion violente

Depuis environ un an, le patron de Batkor a changé et selon les témoignages des bulgares comme des français vivant à proximité, manifeste un comportement raciste : les bulgares sont interdits dans le magasin, les vigiles les chassent en utilisant leurs chiens dont ils enlèvent la muselière, et la police est systématiquement alertées.

La police nationale (commissariat de Bobigny) intervient presque tous les jours de façon violente : gazages systématiques, insultes, y compris dans le café où les bulgares ont leurs habitudes et dont les propriétaires ont tissé des liens amicaux avec eux.

Ce samedi matin 27 mars, la propriétaire a été gazée, bousculée et insultée par une policière et a immédiatement résolu de porter plainte contre le comportement de la police auprès de l’IGS et du Procureur de la République.

La destruction d’au moins un des campements a été annoncée pour lundi matin 29 mars par les responsables du chantier sur le terrain limitrophe appartenant au SITCOM, semant une nouvelle inquiétude parmi les occupants.

L’organisation de la solidarité

Nous avons été alertés par le cinéaste Jean Pierre THORM, qui se trouvait le lundi 22 sur place pour un tournage et qui a pu filmer quelques images de l’intervention policière de ce jour-là. Un rendez-vous a été organisé avec Me Céline CURT (SAF 93) le 23. Elle a accepté de suivre le dossier.

Une délégation s’est rendue sur le campement vendredi 26, composée de JP Thorm, de trois militants de la LDH (BNR et Montreuil) et du secrétaire de l’Union locale CGT de Bobigny. Les mêmes ont réagi sur place samedi pour exprimer leur soutien aux personnes agressées par la police, prendre les contacts susceptibles d’enrayer l’expulsion annoncée et de travailler à des solutions d’accueil à plus long terme.

Nous appelons évidemment d'autres organisations à nous rejoindre.

 

Rassemblement contre l’expulsion éventuelle : lundi 29, de 7 h 30 à 8 h 30

Rendez-vous : rue Berthelot à Bobigny, près du passage à niveau. (on s’y rend par le carrefour du général de Gaulle, sur la route qui va de la mairie de Bobigny vers la N3 voir plan-joint).

plan.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Bobigny
commenter cet article

commentaires

Scapin 23/03/2011 20:54



C'est quoi, ce commentaire de m... qui ne veut rien dire? Chouchou, le Moyen-Age, c'est dans ta tête, déjà...



chouchou 21/03/2011 22:45



Vous y croyez vraiment aux Bulgares qui maltraite vos turcophones ? Demandez donc à vos copains journaleux d'aller enqueter la bas ... çà nous évitera de gober n'importe quoi.


Stop au nivellement par le bas. C'est pas parce qu'ils vivent dans des bidonvilles chez eux, qu'on doit retourner au moyen-age.