Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 21:43

150 à 200 personnes ont été expulsées ce matin d’un Squat et d’un terrain rue Perdrigé à Noisy-le-Grand. La maison abandonnée et le terrain attenant ou elles avaient construit une trentaine de baraquements, appartiennent à la ville de Noisy-le-Grand.

C’est donc plus de 150 personnes qui ont été jetées à la rue en une demi-heure. Ceci sans même qu’il n’y ait eu préalablement une démarche de recherche de solution (La préfecture prétextant que s’agissant, pour partie d’un squat, elle n’avait pas à appliquer la circulaire du 28 aout 2012 prévoyant un dispositif préalable aux expulsions).

Face à l’absence de propositions (hormis de rares chambres d’hébergement d’urgence à l’hôtel pour quelques cas jugés prioritaires), les familles sont dans l’errance et ne vont pas manquer de se réinstaller sur d’autres terrains en Seine-Saint-Denis ou à proximité, comme certaines l’ont déjà fait.

Les enfants qui étaient scolarisés ont dû quitter leur école pour rester avec leurs familles. Ces familles, qui avaient mis de longs mois à obtenir la scolarisation de leurs enfants, (contre un Maire qui n’hésite pas à se mettre hors la loi pour refuser de les inscrire), se demandent aujourd’hui comment poursuivre cette scolarité.

A la limite du droit et dans l’absurdité totale, dans l’humiliation et l’inhumanité, cette nouvelle expulsion laisse un sentiment de révolte profond aux citoyens engagés aux coté des familles Rroms afin de leur permettre de vivre dignement et de trouver une voie d’insertion dans la société française.

Avec cette nouvelle expulsion, le Maire de Noisy-le-Grand pense très certainement avoir mis fin à la présence de regroupement de familles Rroms sur sa ville. Mais si sa politique d’acharnement contre les familles Rroms se déploie dans un climat général de stigmatisation des Rroms, renforcé par les intolérables propos du ministre de l’intérieur lui-même, rien n’est réglé pour personne.

Inévitablement ces familles vont se réinstaller sur un territoire à proximité. Comment pourrait-il d’ailleurs en être autrement ? Leurs installations peuvent bien être démantelées, leurs biens détruits, mais les personnes, elles, restent vivantes. Et, ces femmes, ces hommes, ces enfants, ne disparaitrons pas !

Il est temps de mettre fin à cette absurde et violente politique d’expulsion.

Pour tout contact : noisy-le-grand@convivances.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Noisy-le-Grand
commenter cet article

commentaires