Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 07:37

L’eau est trop chère

Paris paie 1,06€ HT/m3, mais en banlieue, sur le territoire du SEDIF (syndicat des Eaux d’Ile de France), nous payons 1,73€ HT/m3 pour l’eau potable.

Le privé a trouvé le filon

C’est la multinationale VEOLIA qui produit et distribue l’eau, facture la consommation et les services, est censée entretenir le réseau, etc.
Le renouvellement du contrat du SEDIF a donné lieu à une bataille entre VEOLIA et SUEZ à coups de millions (6,5 millions selon le Monde pour SUEZ, qui a perdu… Combien pour VEOLIA ?) D’où vient cet argent sinon des sur-profits dégagés par ce marché juteux ?

Des représentants des villes sont complices

Le dernier contrat du SEDIF avec VEOLIA a duré 48 ans, un nouveau contrat vient d’être signé pour 12 ans ! Le SEDIF, ce sont les représentants des 133 villes qui le composent. La majorité de ces élus a clairement confié l’eau potable à une multinationale.

Y’ a comme une erreur

La « surfacturation » estimée par l’UFC Que Choisir ? à plus de 80 millions d’EUROS par an a été confirmée par les audits officiels du SEDIF à hauteur de 40 millions d’EUROS par an ! Alors pour quelles mauvaises raisons s’est-il trouvé une majorité d’élus pour signer un nouveau contrat ? !
Et il est pourtant difficile de cacher les dérives et l’opacité qui règnent au SEDIF : selon Les Echos du 24 août dernier, le SEDIF devra investir 575 millions d’EUROS dans les cinq ans pour « rénover » ses installations (trois usines notamment) « vieillissantes ». Qu’a donc fait VEOLIA ces dernières années avec le trésor du SEDIF (c’est-à-dire l’argent des usagers)?

Et à Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré Saint-Gervais, Montreuil, Les Lilas, Noisy-le-Sec, Pantin, Romainville ?

Ces neuf villes ont constitué une communauté d’agglomération : Est Ensemble. A cette occasion,
elles sont sorties du SEDIF. Mais cette mesure est provisoire. Maintenant elles peuvent choisir à une gestion publique SI les élus le décident.

La gestion publique, c’est possible et c’est mieux

La ville de Paris vient de re-municipaliser la gestion de l’eau après 25 ans de gestion confiée au privé. La communauté d’agglomération des Lacs d’Essonne est sortie du SEDIF et a créé une régie publique.

Que faire ?

Dans notre agglomération aussi, une gestion publique est envisageable et elle se traduirait rapidement
par une économie importante pour les usagers. Il est temps que les citoyens interviennent pour « aider » leurs élus à faire le bon choix !


C’est pourquoi nous avons lancé une pétition et voulons la porter aux élus de chaque ville à Est ensemble.
eau1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Est Ensemble
commenter cet article

commentaires