Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 17:28

clo-deuxAprès la régularisation des résidents de la clinique Michelet, arrachée de longue lutte, et beaucoup de manifs, de pétitions, de tractage et d’interpellations d’élus, deux nouveaux malchanceux s’étaient retrouvés sans papiers pour cause de non renouvellement de leur titre de séjour. Pourtant, leurs cas ont fait l’objet de nombreuses interventions auprès de la préfecture. A chaque rencontre entre les préfets successifs, les résidents et l’association Droit Au Logement, on remettait le couvert pour ne recevoir qu’une réponse à la Normande « Bah… s’il n’en reste que deux…on va voir ». Idem à chaque rencontre avec Mme la Maire de Bondy qui nous assurait, bien sur, de son soutien. Les préfets se sont succédés, il a fallu rouvrir les dossiers, les passer au crible d’une nouvelle analyse, au cas où le précédent fût un gauchiste, on ne sait jamais…. Pendant ce temps là, Obligation à quitter le territoire, recours avec avocat de RESF, recours perdus, appel, se sont succédés pour que, un jour, chacun d’entre eux reçoive de la préfecture une convocation ultime pour aller chercher un nouveau titre de séjour ! Une décision purement politique basée sur aucune demande de complément de dossier ni de changement de situation mais sur un patient rapport de force établi par les résidents et leurs soutiens.

Coté logement, après la MOUS d’enquête sociale diligentée en 2012 par la mairie qui établissait, notamment, que 95% des habitants avaient un emploi, il a bien fallu qu’on les reconnaisse éligibles à un logement social.

Les premiers relogements sur le contingent préfectoral et/ou le 1% patronal ont débutés au printemps 2012. Deux rencontres avec la mairie plus tard – demandées par les résidents – il reste encore 26 foyers toujours prisonniers du marchand de sommeil sur les 57 présentes l’oil y a 4 ans. Depuis, 16 familles ont été relogés par les bailleurs sociaux et 15 autres n’ont pas attendu que les pouvoirs publics veuillent bien comprendre les arguments de la lutte collective et se sont débrouillés tout seuls à partir du moment où ils ont été régularisés. Comme quoi, s’il était encore besoin de le dire, les résidents de Michelet ne se vautrent pas dans l’assistanat, n’en déplaise aux racistes de tous poils.

Reste à veiller à ce que le processus final de relogement ne s’arrête pas et ne laisse personne sur le carreau.

Quant au propriétaire de cette ancienne clinique, M. Mignen, qui a été condamné en septembre 2012 par la 15ème chambre correctionnelle du TGI de Bobigny à 6 mois de prison avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve, 20 000 euros d’amende, obligation de soins (sic)en propre, ainsi que la SA des cliniques chirurgicales à 40 000 € pour « soumission de personnes vulnérables, dont au moins un mineur, à des conditions indignes de logement », l’un comme l’autre ont fait appel de la décision, comme à leur habitude pour gagner du temps. Le 28 janvier de cette année, la Cour d’Appel confirme le jugement. Et que fait alors Mignen ? Eh bien il se pourvoit en cassation ! Pour encore gagner du temps, peut être aussi organiser son insolvabilité, car il a peu de chance pour que son recours puisse être retenu.

Malgré ces condamnations successives par le Tribunal Administratif , le Tribunal d’Instance de Bobigny, la Cour d’Appel de Paris, et le tribunal de Grande Instance de Bobigny, M. Mignen poursuit son activité lucrative illégale depuis plus de 12 ans. Combien de temps peut-on rester dans un logement sans payer son loyer ? 3 mois ? 1 an ? Que ceux qui ont réussi à tenir 12 ans se fassent connaître ! Qui a dit que les locataires étaient mieux protégés par la loi que les propriétaires ?

Après plus de 6 ans d’existence, le comité de soutien aux résidents est toujours actif. Si la durée de la lutte n’a pas attiré de nouveaux soutiens, les piliers sont toujours là : Alternative Libertaire, Bondy Autrement et Droit Au Logement.

Six ans et demi au cours desquels les interlocuteurs se sont succédés, en mairie, de M. Roger à Mme Thomassin et en préfecture, la valse des préfets et des sous préfets a permis de varier les plaisirs avec Mrs. Balland, Meddah, Lambert, Vicherat, Normand, Lime, Rouvé et maintenant Galli.

La totalité des résidents sera-t-elle relogée avant la nomination du prochain préfet ?

En tous cas, on l’attendra de pied ferme car pour ce qui nous concerne : ON LACHE RIEN !

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Bondy
commenter cet article

commentaires