Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 02:59

Tous les cinq ans depuis 2000, entre le 8 mars et le 17 octobre, la Marche Mondiale des Femmes relaie les luttes féministes du monde entier. Son contenu politique s´exprime à travers quatre champs d'action : violence envers les femmes, femmes et travail, bien commun et services publics, paix et démilitarisation. Ainsi, dans tous les pays où elle est présente, la MMF organise des débats en lien avec ces thèmes, des manifestations et des actions de soutien aux revendications des acteurs et actrices de terrain qui portent un projet d'émancipation des femmes. Ce faisant elle accomplit un travail fédérateur, qui permet à ces divers acteurs croiser localement leurs initiatives, et de se connaître de par le monde. En 2010, elle rejoindra le Forum Social Européen à Istanbul, et cloturera sa troisième action internationale à Bukavu en Répulique du Congo, pour revendiquer que les femmes soient reconnues et valorisées comme protagonistes dans la résolution des conflits.


Dans le cadre de cette troisième action, le forum français de la Marche se tiendra les 12 et 13 juin à Montreuil, suivi le samedi d'une manifestation nationale au départ de République (16h), puis d'un banquet féministe, festif et musical place Stalingrad. Le forum de Montreuil déclinera les quatre axes d'action de la MMF en autant de débats suivis d'interventions, et accompagnés de représentations théaâtrales pour parler de la condition des femmes. Les débats seront surtout l'occasion de promouvoir les thèmes et les revendications féministes pour un autre projet de société, et un livret d'argumentaires sera distribué lors de chacun d'eux. Le forum donnera aussi la parole aux militants et aux collectifs dont nous connaissons et dont nous portons les luttes.

Alors à toutes les féministes, comme à celles et à ceux qui dénoncent une société patriarcale, violente envers les femmes et plus généralement destructrice des rapports sociaux et mondiaux, rejoignez la Marche les 12 et 13 juin.

 

Plus d'informations :

L'appel de la Marche 2010 : http://www.marchemondialedesfemmes.org/actions/2010action/call-2010/fr/base_view

http://www.mmf-france.fr/

http://www.mmf2010.info

 

Un soutien féministe à la mobilisation du collectif "Pas de bébés à la consigne"

 

Fidèle à son projet d'émancipation des femmes, la Marche Mondiale des Femmes soutient les luttes pour le maintien de services publics de qualité, et contre la dérégulation des secteurs qui concernent les femmes au plus près. Éducation, accueil de la petite enfance, soins à la personne...pour ces diverses tâches traditionnellement dévolues aux femmes, la MMF revendique une prise en charge non plus familliale et privée, mais collective, soucieuse de l'intérêt général, c'est-à-dire aussi de l'égalité entre hommes et femmes vis-à-vis de l'accès au travail, et vis-à-vis des tâches reproductives de la société.

 

Or à bien des égards, les orientations du gouvernement en matière de législation sur l'accueil de la petite enfance mettent en péril cette logique d'émancipation des femmes :

  • Le nouveau décret sur les établissements et services d'accueil de la petite enfance (EAJE) prévoit d'abaisser la proportion des personnels les plus qualifiés1 des crèches de 50% à 40%, au profit de professionnels moins formés. Par ailleurs, il cherche à élargir les capacités d'accueil des EAJE, tout en autorisant l'ouverture de 8000 jardins d'enfants, aux capacités d'accueil totalement indéterminées, tout comme l'âge des enfants accueillis, puisque c'est "à titre expérimental" que le dispositif ets mis en place. Or les professionnels constatent que la baisse des taux d'encadrement ne peut conduire qu'à une dégradation qualitative de l'accueil au sens plein du terme. C'est donc une double préjudice fait aux femmes : Au lieu de miser sur la formation, on déprofessionnalise un secteur où elles sont majoritaires, et on dégrade un service public pourtant émancipateur.

  • La proposition de loi sur les "Maisons d'Assistantes Maternelles", adoptée par l'Assemblée Nationale le 4 mai, consiste quant à elle en une dérégulation encore plus large, et pose les mêmes problèmes : là encore, baisse du taux d'encadrement, simple contrat de travail entre les professionnelles et les familles, possibilité d'agréer des assistantes inégalement qualifiées à condition qu'elles se regroupent...Une telle précarisation de métiers féminisés est scandaleuse.

  • Enfin, ces attaques accompagnent une politique d'étranglement des capacités d'accueil des écoles maternelles, qui ont perdu 40 000 postes en 3 ans. Que feront les femmes les plus pauvres si elles ne trouvent ni école gratuite, ni crèche qui soit à la fois de qualité, et dans leurs moyens ?

 

Contre ces reculs considérables de la prise en charge de la petite enfance, le collectif Pas de Bébés à la consigne se mobilise. Il réclame le retrait du nouveau décret sur l’accueil collectif, le rejet de la proposition de loi sur les Maisons d’Assistantes Maternelles, ainsi que le rétablissement des postes supprimés dans l'Education nationale, dont les écoles maternelles. Enfin, il demande "un plan d’urgence pour l’accueil de la petite enfance, incluant des mesures ambitieuses de formation de professionnellles qualifiées par l’accroissement substantiel des places et des crédits dans les écoles de formation."

 

La MMF s'associe à la mobilisation et aux exigences légitimes du collectif Pas de Bébés à la Consigne. Elle se joint aussi à sa revendication d'exclure les modes d’accueil du champ de la directive européenne sur les "Services", pour que ce secteur soit considéré comme relevant de l'intérêt général, et donc préservé hors de la sphère marchande. Elle invite à rejoindre le mouvement de grève et de manifestations du collectif, le 29 mai dans toute la France.

 

Mouchette

 

1Les puéricultrices, auxilliaires de puériculture et éducateurs de jeunes enfants

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Montreuil-sous-Bois
commenter cet article

commentaires