Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 21:39

Les bourses mondiales recommencent à s'affoler et à chuter. Rien d'étonnant. Toute personne ayant plus de deux neurones savaient pertinemment que la crise des subprimes (et ses conséquences) n'était qu'une répétition pour une crise encore plus grande, encre plus forte, avec des conséquences sociales encore plus dramatiques. En effet, strictement rien n'a été fait pour mettre fin à la spéculation. Or le capitalisme  se nourrit de "crises".

La nouvelle cible de la spéculation, ce sont les "dettes souveraines", c'est-à-dire l'argent que des institutions privées se targuent de pouvoir émettre en lieu et place de la collectivité. C'est formidable: lors des subprimes, les Etats ont filé du pognon aux banques et aux spéculateurs, qui maintenant l'utilisent pour mettre ces mêmes Etats à genoux! Les deux parties sont de toutes façons d'accord: ce sont les travailleurs qui paieront les pots cassés.

Avec ce nouvel emballement des bourses, les média ressortent leur discours en boucle sur l'angoisse des "marchés". Les marchés ont peur que..., les marchés craignent que..., les marchés attendent que..., blablabla... Les "marchés", ce sont le nouveau croque-mitaine. Ils ont remplacé le diable moyen-âgeux pour faire peur au populo. Ces "marchés" sont toujours présentés de manière désincarnée, impersonnelle. A entendre les journalistes, les décisions et les actes des "marchés" seraient ni plus moins qu'un phénomène naturel, quelque chose sur lequel on n'a aucune prise, comme la pluie ou la marée.

Or ces "marchés" sont très concrets. Ils ont des visages et des noms. Ce sont les spéculateurs, les actionnaires et les dirigeants des grandes organisations financières (banques, fonds d'investissement, FMI, banque mondiale). Mais évidemment, si les journalistes disaient tous les matins "les spéculateurs sèment une nouvelle fios le désordre dans l'économie mondiale", ça pourrait provoquer des réactions un peu plus virulentes, ciblées et efficaces que lorsqu'ils euphémisent sur "les marchés sont inquiets".

Arrêtons de croire aux marchés, et attaquons les fumiers qui préparent une nouvelle crise sociale d'ampleur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires