Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 10:38

arton3372.jpgParis, 20 février 2010. Cet après-midi, les 32 intérimaires sans-papiers de Multipro (20ème), en grève pour leur régularisation depuis le 12 octobre avec le soutien de Solidaires et du groupe des 11, avaient prévu un rassemblement devant une agence de cette société. Ces 15 derniers jours, ils ont multiplié les actions (occupation d'un chantier le 11/02, rassemblement devant les locaux de Multipro les 05 et 12/02) en compagnie des Comités de Soutien des 11ème et 20ème.

Ils se heurtent à un mur : leur employeur, qui les exploite depuis des années, refuse de les reconnaître et de délivrer les CERFAS dont ils ont besoin pour être régularisés. Alors que des promesses avaient été faites par certains de ses collaborateurs, suite à l'occupation d'un chantier d'un de ses principaux donneurs d'ordre, le patron de Multipro a refusé au cours de la semaine toute négociation et discussion…

Dans le passé, il a agressé à 2 reprises des grévistes et des militants. Aujourd'hui, il a franchi une nouvelle étape. Alors que les manifestants se rassemblaient pacifiquement devant son agence 235, boulevard Voltaire, une vingtaine de gros bras casqués, appelés par ses soins, ont lancé des insultes racistes et agressé physiquement le rassemblement. Plusieurs grévistes et soutiens, dont des personnes âgées, ont été frappés violemment, bousculées et jetées à terre. Il y a eu plusieurs blessés et une militante, frappée, a eu un malaise et a été emmenée aux urgences.

Des plaintes seront déposées. Les grévistes, Solidaires, l'UL CGT et les Comités de Soutien des 11 et 20 ème dénoncent cette agression, le recours à la violence par Multipro et l'atteinte au droit de grève.

Solidaires, l'UL CGT et les Comités de Soutien des 11 et 20ème placent sous leur protection les grévistes et appellent la population et les élus à se joindre à eux. Nous ne laisserons pas faire et appelons à un rassemblement de protestation et de solidarité mercredi 24/02 à 17H30 place de la Nation (angle rue Faubourg Saint-Antoine et Boulevard Voltaire).

Solidaires, UL CGT 20ème, Comités de Soutien 11ème et 20ème

 


 

Les sans-papiers de Multipro agressés par une milice patronale ! Plaçons-les sous notre protection

 

Des patrons sans foi ni loi

Depuis 4 mois, les patrons de Multipro, une agence d'intérim des 11e et 20e, traitent avec le plus grand mépris les travailleurs sans papiers sur le dos desquels ils ont construit leur société et accumulé leur richesse. Ils refusent de signer les Cerfa, (le formulaire de promesse d'embauche) et de payer la taxe Ofii (Office français de l'immigration et de l'intégration), deux éléments indispensables à remplir par tout patron qui embauche un étranger pour que celui-ci puisse entamer les démarches de régularisation par le travail.

4 mois que les sans-papiers de Multipro se battent pour leur régularisation

Le 23 octobre 2009, 32 intérimaires sans papiers se sont mis en grève dans l'agence du 146 boulevard de Ménilmontant : ils ne veulent plus être taillables et corvéables à merci, ils ne veulent plus être des travailleurs sans droits, ils ne veulent plus vivre la peur au ventre, toujours sous la menace d'être contrôlés, arrêtés, placés en centre de rétention et expulsés. Ils se sont mis en grève pour leur régularisation, pour exiger respect et dignité. C'est pour se faire entendre de leur patron qu'ils se sont rendus le vendredi 19 février, une fois encore, devant l'agence du 235 boulevard Voltaire accompagnés de membres du comité de soutien aux travailleurs sans papiers des 11e et du 20e. Ces patrons étaient des voyous, ils deviennent des brigands.

On croyait tout connaître des méthodes de ces patrons voyous : horaires élastiques, heures supplémentaires et déplacements non payés, salaires de misère, qualifications non reconnues… mais ce jour-là, ce sont de vrais brigands qui se sont dévoilés. Ils avaient, comme le fait la Mafia italienne, recruté une équipe de gros bras, une véritable milice patronale, dans la plus pure tradition des milices fascistes ou de la CFT chez Citroën dans les années 1970. Les manifestants qui venaient, forts de leur bon droit, ne réclamer que leur dû se sont fait agresser avec une violence inouïe. Ces nervis, distribuant coups et injures racistes, ont blessé plusieurs grévistes et membres des comités de soutien. Une militante jetée à terre a été conduite aux urgences et souffre d'une fracture au coude. Voilà où mènent les campagnes xénophobes de M. Besson.

Une telle attitude montre jusqu'où certains patrons sont prêts à aller, pour défendre la liberté d'exploiter et préserver les juteux bénéfices qu'ils tirent de l'exploitation des travailleurs sans papiers et donc sans droits. Ils pensent être sûrs de bénéficier d'une impunité encouragée par les campagnes xénophobes de M. Besson. Nous ne les laisserons pas faire!

Face à cette agression, plaçons les grévistes sans papiers sous notre protection.

Montrez votre détermination à refuser les violences patronales.

Sans-papiers en lutte, le combat continue, plus que jamais exigeons la régularisation de tous les sans-papiers.

Avec notre soutien et sous notre protection, ils gagneront

Venez nombreux au rassemblement de protestation et de solidarité Mercredi 24 Février 2010 – 17H30 Place de la Nation à Paris (angle rue du Faubourg-Saint-Antoine et du boulevard Voltaire)

Comité de soutiens aux travailleurs sans papiers du 20e

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Pas loin de chez nous (Ile-de-France)
commenter cet article

commentaires

Robert Paris 27/02/2010 09:26


Merci de vos articles sur les luttes du 93 !

Une petite lecture sur l'état actuel des luttes syndicales sur Maztière et révolution :

http://www.matierevolution.fr/spip.php?article1591