Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 19:10

Informations tirées du BIMI n° 804 du 9 au 22 juin 2012

 

  

1/ Les salariés de Roissy occupent le siège du MEDEF

 

 

Les travailleur-se-s de la sous-traitance passent à l’offensive contre la destruction d’emplois et la casse des conquis sociaux suite à la passation des marchés. Plus de 200 salarié-e-s sont concerné-e-s, travaillant pour VIGIMARK, NET ECLAIR, COLITEL, PARTNER, TRAFFIC AIR SERVICES, TRAC-PISTES, etc.

   

Puisque les pouvoirs publics sollicités à plusieurs reprises n’ont toujours pas répondu aux revendications des salarié-e-s, ils et elles ont décidé d’occuper le 29 mai dernier le siège national de l’organisation patronale. Une délégation a été reçue par le directeur général du MEDEF. Ce qui a été affirmé en termes d’exigences : l’ouverture immédiate d’une négociation afin d’aboutir à la conclusion d’un accord interprofessionnel rendant obligatoire le transfert de 100% des contrats de travail avec l’ensemble des acquis en cas de passation des marchés.

   

Une réunion spécifique sera organisée à la fin du mois de juin pour envisager la faisabilité d’un accord qui permettra notamment aux salarié-e-s en lutte d’identifier leurs interlocuteurs patronaux et savoir à quel syndicat ou fédération membre du MEDEF il leur faudra s’adresser pour engager au mieux le rapport de force.

 

 

2/ Le bout du tunnel pour les salarié-e-s et les usagers de la Maternité des Lilas

 

 

Suite aux actions menées par le personnel et les usagers de la Maternité des Lilas, un entretien téléphonique a eu lieu entre l’union locale CGT de Bagnolet et M. Kirchen, représentant de l’Agence régionale de santé (ARS) sur la Seine-Saint-Denis. Les éléments apportés au cours de cet échange va dans le sens des revendications, puisque ont été annoncés : 

  • la mise en place d’un conseil d’administration composé de 11 membres (majorité Diaconesses et Croix Saint-Simon) ;
  •  

     

  • le maintien et le développement de l’orthogénie (IVG) ;
  •  

     

  • la finalisation du projet d’accord par les avocats avec la signature à la fin du mois de juin ;
  •  

     

  • aucun changement (en pire) s’agissant des salarié-e-s et de leur contrat de travail ;
  •  

     

  • la nomination d’un directeur adjoint pour renforcer la gestion de la Maternité des Lilas ;
  •  

     

  • l’engagement par l’ARS de fonds nécessaires pour la reconstruction de la maternité.

 

3/ Rassemblement pour l’emploi devant DHL

 

 

Un rassemblement s’est tenu 31 mai dernier devant le siège social de DHL Supply Chain France à Saint-Denis (boîte de gestion de chaînes logistiques comptant 3.000 salarié-e-s).

  

Une centaine de militant-e-s affilié-e-s notamment à la CGT et la CFDT (et assisté-e-s par les fédérations CGT et CFDT des transports, l’UL CGT 93 et l’UL de Paris Nord 2) sont venu-e-s. Une délégation représentative de toutes les entités de l’entreprise a été reçue par la direction générale qui s’est engagée à rencontrer les élus pour discuter de la question de l’emploi. Les salarié-e-s savent bien que ce n’est là qu’un début, et que le combat doit continuer.

 

 

4/ Pétition pour Les Bluets et pour le bien naître

 

 

Avec l’ARS, les politiques gouvernementales appliquent la restriction budgétaire dans le domaine de la santé, en visant en particulier les hôpitaux publics et les hôpitaux privés à but non lucratif.  

 

L’hôpital Pierre-Rouquès, maternité des Bluets, subit depuis bien longtemps déjà la non-prise en compte de l’ensemble des actes émanant des spécificités de cette maternité.

 

L’Union fraternelle des Métallurgistes (UFM) est propriétaire des murs, et l’Association Ambroise-Croizat (AAC) assure la gestion des activités mettant en avant l’éthique et les valeurs sociales que la CGT métallurgiste prolonge dans la revendication d’un projet de sécurité sociale professionnelle.

 

Sauf que la casse du service public de la santé empêche ce projet d’advenir et affaiblit le fonctionnement des Bluets. Le déficit constaté résulte alors de la politique tarifaire à l’acte (dite T2A) qui met en difficulté toutes les maternités de type 1. Cette précarisation des conditions de travail détermine un stress et des risques psycho-sociaux nuisant au maintien de la qualité des soins, ainsi qu’à la conception d’un accouchement citoyen. Et c’est parce que l’animation de la fédération CGT de la métallurgie, ainsi que les conseils d’administration de l’AAC et de l’UFM refusent cette dégradation que sont demandés :  

  • un moratoire sur la loi Hôpital-Patient-Santé-Territoire (HPST) jusqu’à l’obtention de son abrogation ;
  •  

     

  • l’annulation de la tarification à l’acte (T2A), avec la prise en compte de l’ensemble de l’accouchement et de l’accompagnement des nouveaux parents ;
  •  

     

  • l’annulation de l’intégralité du déficit (soit 6.6 millions d’euros) afin que le personnel puisse en toute sérénité travailler.  

Merci d’adresser l’ensemble des signatures à :

UFM, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011, Paris (barbara@ufm-idf.fr)

Animation CGT de la Métallurgie IDF, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011, Paris (contact@metaux-cgtidf.fr)

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans libertaires93
commenter cet article

commentaires