Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 18:19

Communiqué de presse -  le 24 avril 2014

 

Le comité local du MRAP de Saint Denis vient d’apprendre l’expulsion des Rroms vivant à la porte de Paris, face à la bourse du travail…

Si notre préfet MR Galli, n’a donné aucune suite concrète aux propositions faites par le gouvernement le 29 janvier dernier(jour anniversaire de l’appel de l’Abbé Pierre)et qu’il était chargé de mettre en ouvre, il s’empresse par contre, de déplacer les forces de l’ordre pour "évacuer" ce qui est désigné de manière quasiment "générale" comme étant un problème…Les Rroms, boucs émissaires, par excellence , ont été au cœur des campagnes électorales.

A Saint Denis aussi, Les Rroms ont été instrumentalisés : leurs inscriptions sur les listes électorales, pourtant de plein droit, ne pouvaient relever que d’un marchandage ou d’une manipulation selon le candidat socialiste qui avait porté plainte contre eux..

Monsieur Galli, préfet de la Seine Saint Denis , a lancé sa campagne anti-Rroms , lors d’un interview accordé au Parisien le 18 avril dernier. Il y annonce, force expulsions, en tenant compte dit-il, de la circulaire de 2012 qui prévoyait un diagnostic social systématique en préalable. En réalité, Monsieur Galli, en toute irresponsabilité, expulse de force vers un autre département, une autre ville, une autre "place" en aggravant encore la précarité. Seules trois familles auraient reçu des propositions d’hébergement : sans doute quelques nuitées d’hôtel…

L’état, le gouvernement ont de graves responsabilités dans le développement du racisme antiRroms. Comment accepter que cette communauté soit systématiquement mise en situation de totale exclusion et qu’en toute impunité des responsables politiques, et en particulier Mr Valls déclare qu’ils ne souhaitent pas s’intégrer…

Fort de son expérience de plusieurs années :

- Le MRAP de Saint Denis revendique un traitement égalitaire des Rroms qui doivent être considérés comme étant des citoyens à part entière avec les mêmes aspirations que tout le monde concernant l’accès au travail déclaré, à un logement, à la scolarisation …

- La mise en place de partenariat entre Rroms, état, collectivités locales , europe et citoyens engagés dans des associations ou collectifs, afin de réfléchir à d’autres alternatives que l’expulsion ou le maintien de bidonvilles dégradants. Des lieux d’accueil transitoires pourraient être répartis sur l’ensemble du territoire avec des financements qui existent au niveau de l’Europe. L’Etat à toute autorité pour demander à toutes les communes, quelque soit sa couleur politique, de participer à de telles initiatives.

Si Monsieur Galli prête une oreille complaisante aux élus qui se plaignent des Rroms, il n’a jamais souhaité rencontrer les personnes directement concernées et en particulier les Rroms, les associations et les collectifs. Note demande de table ronde à l’échelle départementale, régionale n’a jamais aboutie…Le gâchis humain se poursuit donc, sans état d’âmes concernant le devenir immédiat des plus fragiles.

Le représentant de l’Etat sur notre département confirme donc son image "autoritaire" sans se soucier des valeurs républicaines qu’il est sensé défendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Saint-Denis
commenter cet article

commentaires