Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 20:08

Quatre ans après l’incendie meurtrier, des habitants des 17-19 rue Jules Vallès menacés d’expulsion!

Après l’incendie de janvier 2010, les habitants des 17-19 rue Jules Vallès vivent toujours dans des conditions inacceptables et ne savent pas ce que sera leur avenir. La procédure d’expropriation du marchand de sommeil s’éternise du fait des divisions de la majorité municipale et des lenteurs de l’Etat, plus disposé à défendre les droits des propriétaires que ceux des locataires.

Selon les choix que fera la ville, des habitants pourraient ne pas être relogés parce que le propriétaire n’a pas conclu de bail avec eux ou parce qu’ils sont dépourvus de titre de séjour. En septembre, ces derniers ont demandé l’appui de la mairie pour être soutenus dans leur démarche de régularisation mais leur demande est restée lettre morte…

Pourtant, la lutte victorieuse menée avec les sinistrés des 17-19 rue Jules Vallés, qui avaient été d’abord hébergés à l’hôtel suite à l’incendie et dont une partie était sans-papier, nous a montré, qu’avec l’appui des élus, pouvaient aboutir la régularisation et le relogement de tous.

En conseil municipal, suite à l’incendie meurtrier, madame la maire approuvée par l’ensemble de la majorité mais aussi par l’opposition, avait promis que l’ensemble des habitants serait relogé. Arrivée à la fin de son actuel mandat, elle doit tenir promesse!

Dalo, mal-logés toujours dans la galère !

Les sinistrés de Vallès ne sont malheureusement pas les seuls à être victimes de l’insuffisance de logement et de l’inaction des pouvoirs publics. L’Etat en vient même à être condamné pour non-application de la loi sur le Droit au logement opposable (Dalo). D’autres mal-logés n’y ont pas accès malgré leurs conditions de logement inacceptables… Les critères d’attribution des logements ne sont pas connus ! Les mal-logés entendent bien faire reconnaître leurs droits et demandent l’appui de tous pour y parvenir.

Nous appelons à un rassemblement de solidarité et demandons à être reçus par les responsables municipaux à l’issue de celui-ci pour qu’ils tiennent leurs engagements avant la fin de leur mandat, et pour qu’ils agissent pour le relogement de tous les mal-logés.

Rassemblement de solidarité devant la mairie de Saint-Ouen (93)

Mercredi 11 décembre 2013 - 17 h

 

Droit Au Logement Saint-Ouen. Permanences : 4e samedi de chaque mois de 10 h à 13 h.

Salle Marie-Charlotte Mananga, place Payret, M° Garibaldi, tél: 06 65 97 10 24 - dalsaintouen@altern.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Saint-Ouen
commenter cet article

commentaires