Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 16:44

ClaudeBartoloneNez.gifSarkozy doit être terrifié. S'il ne l'est pas, il devrait. Car un ennemi terrible se lève contre lui. Le prolétariat? Un vaste mouvement social? Les syndicats? Non, non, pire: Claude Bartolone, le président du conseil général de la Seine-Saint-Denis et sa... banderole.

Oui, une banderole. Wahou. Ca, c'est de la révolte.

Bartolone a voté un budget qui inclut un remboursement prévisionnel de la dette de l'Etat à l'égard du département. C'est ça qu'il appelle "se révolter". Oui, pour un social-démocrate, demander son dû, c'est déjà de la révolte. Enfin, même pas tout, il ne faut pas non plus exagérer. Alors que l'Etat doit au moins 640 millions depuis 2004 (pour un budget d'environ 1,5 milliards annuel!) au département le plus pauvre d'Ile-de-France, Bartolone ne quémande que le remboursement d'à peine 80 millions. On mesure donc déjà le sérieux et la violence de la "révolte".

On la mesure mieux quand on voit les moyens terrifiants mis en oeuvre pour obtenir satisfaction! Manifestation? Blocage du fonctionnement du département? Occupation de la préfecture et expulsion manu militari du Rambo que Sarkozy vient de nommer comme préfet? Non, non, il faut rester humain, quand même. Non, on accroche une banderole avec un message complètement incompréhensible pour le commun des mortels ("département menacé, services publics en danger"); histoire d'être vraiment efficace, on ne la met pas bien évidence côté gare routière Pablo-Picasso, mais de l'autre côtén, là où personne ou presque ne la voit; et on fait une pétition complètement virtuelle (même les agents du département ne sont pas au courant de son existence, c'est dire!). Ah là, ça va mobiliser les foules, un truc pareil. Ca va faire trembler le pouvoir! Ca ne rigole plus, là. On est à deux doigts de la révolution. La prise de la Bastille, à côté, c'était un réveillon chez les bisounours!

 

Allez, il faut quand même remercier Bartolone pour une chose: on n'a pas tant d'occasion de rire actuellement...

Partager cet article

Repost 0

commentaires