Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 11:19
148 personnes habitant au 50 rue Michelet à Bondy sont menacées d'expulsion par la mairie de Bondy. Alors qu'ils et elles vivent et travaillent ici depuis des années, ils n'ont aucun droit, faute de papier pour la majorité d'entre eux. Ils se battent pour obtenir la reconnaissance de leurs droits et un logement.

La clinique Michelet, au 50 rue Michelet à Bondy, a été "transformée" en chambres et louée en 2002. Les loyers y sont scandaleusement élevés, plus de 500 euros par mois pour une chambre de 10m2 par exemple! Mais la plupart des occupant-e-s n'ayant pas de papier, ils n'ont guère le choix.

Cette situation est déjà difficile en soi. Mais la mairie de Bondy cherche à l'aggraver encore. Elle veut expulser l'ensemble des locataires. De vagues promesses d'examens des demandes de logement sont faites aux personnes ayant des papiers. Rien, strictement rien, n'est proposé aux sans-papier. Le maire refuse de recevoir l'association des résidents de Michelet Bondy (ARM-B), le dossier étant "géré" par sa directrice de cabinet, qui ne fait preuve d'aucune bonne volonté.


Pourquoi la majorité municipale bondinoise, sensée être de gauche, s'acharne-t-elle contre ces personnes, au risque de sembler relayer avec zèle la politique de Sarkozy et Hortefeux?
Car la mairie peut aider les habitant-e-s de Michelet si elle en a la volonté politique: elle peut les parrainer, elle peut faire pression sur la préfecture, elle peut soutenir leurs demandes de régularisation, elle peut faire cesser le harcèlement policier à l'encontre des locataires. Elle le pourrait, mais elle ne le veut pas. Elle veut se débarrasser de sans-papiers qui vivent ici, qui travaillent, qui payent leur loyer, qui payent même la taxe d'habitation!


Les sans-papiers de la rue Michelet sont nos voisins. Ils ont le droit de vivre ici.


Nous soutenons leur lutte et nous vous invitons à la soutenir.
- Arrêt de la procédure d'expulsion
- Régularisation de tou-te-s les sans-papiers du 50 rue Michelet
- Baisse immédiate des loyers du 50 rue Michelet
- Arrêt du harcèlement policier
- Propositions de relogement sérieuses

Pour contacter l'ARM-M: ARM-B@hotmail.fr, 06 13 12 16 59 ou 06 10 40 86 22.

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Bondy
commenter cet article

commentaires

Seznec 13/12/2007 22:30

C\\\'est à dire que c\\\'est pas exactement ca.Il s'agirait d'une fermeture administrative, mais pour l'instant rien n'est sur, car on a pas encore vu l'arrêté du Maire qui a été pris le 21 octobre 2002..... Comme dit l'autre, ca fait un bail !Les locaux de la clinique n'ont pas qualité à être du logement (c'est une clinique) et ce dossier relève, pour le coup, des dispositions de la loi sur le logement indiqgne.Ca a pas l'air d'avoir de l\\\'importance, comme ca, mais en fonction dudit arrêté les obligations de la Mairie et du propriétaire ne sont pas exactement les mêmes.En particulier, on peut penser que c'est AU PROPRIETAIRE qui perçoit régulièrement les loyers depuis de nombreux mois qu'incombe l'obligation de relogement. Et si la mairie s'y substitue, y a pas de raison que ce ne soit pas aux frais dudit propriétaire....Dans ce cas, ca serait dommage que la mairie de Bondy ait été "mal" conseillée, à l'époque.Mais on en saura plus bientot !Rendez vous samedi prochain à la mairie de Bondy pour manifester votre solidarité lors du parrainage qui se déroulera l'aprés midi.

Communistes libertaires du 93 13/12/2007 23:00

S. 19/09/2007 21:31

La mairie de Bondy veut surtout fermer la clinique suite aux plaintes racistes de certains riverains des zones pavillonaires qui ne tolèrent pas la présence de famille ouvrière africaine à côté de chez eux. Et la mairie se fait le relais de ce genre de démarches puantes. Elle se contrefiche de la situation des familles ouvrières sans papiers qui y habitent, et a clairment annoncé son intention de ne reloger que les familles ayant des papiers : pour les autres : la rue, voire les menaces de rafles... Il s'agit bien d'une volonté d'expulsion, puisque la demande de classement en insaluvrité ne vise pas à permettre le relogement des habitants (possible sur le parc HLM de la ville), mais bel et bien à permettre l'expulsion par recours à la force "publique".

Scapin 06/09/2007 18:19

Salut,Merci pour cette précision. Néanmoins, d'après les habitant-e-s de la rue Michelet, c'est bien la mairie qui demande le classement comme logement insalubre (auprès de la préfecture, certes), tout en refusant de reloger les locataires qui seraient expulsés si son action est couronnée de succès...A+.L.

bob 03/09/2007 17:11

Bonjour,Une petite rectification tout de même, qui ne blanchit pas le maire pour autant, il ne s'agit nullement d'une "expulsion puisque seul un propriétaire peut expulser et que la mairie n'est pas propriétaire du bâtiment, il s'agit d'une demande de fermeture administrative de ce taudis insalubre, indécent et hors de prix faite auprès de la préfecture qui préfère faire la sourde oreille car, dans le cas contraire elle serait obligée de trouver elle-même les relogements d'urgence qui s'imposent. C'est beaucoup plus facile de laisser la mairie se débrouiller avec!Ne faites pas l'erreur de taper sur le mauvais responsable : ce sont le préfet sarkosyste et l'escroc propriétaire les responsables.a+