Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 10:05
C'est avec un goût amer dans la bouche que nous nous réveillons ce matin. Ce n'était pas un cauchemar hier soir, mais la triste réalité: Sarkozy va devenir président de la République. Ses déclarations lénifiantes et démagogues sur le thème "je serai le président de tous les français" ne trompent personne. Sarkozy sera le président du MEDEF et du Front national, ses deux grand inspirateurs. Ce n'est pas un hasard si ses partisans faisaient la fête place de la Concorde, devant l'Hôtel de luxe Crillon, juste au pied des Champs-Elysées: les vrais vainqueurs, ce sont les patron-ne-s, les actionnaires, les pleins de fric de Neuilly et du 16è, les clients de Vuitton, Channel et Jaguar...

Les Français-e-s ont voté pour ce qu'ils et elles croient être l'ordre et la sécurité. En soi, c'est déjà grave: volontairement se jeter dans les bras d'un apprenti-Bonaparte, c'est le signe d'un profond désespoir, d'un désarroi immense. Bien sûr, la candidate du Parti socialiste n'a rien arrangé: sa campagne résolument de centre-droite n'offrait aucune perspective, aucune opportunité de vraie mobilisation à gauche. L'arrivisme, l'ambition et l'égoïsme affichés par les caciques du Parti socialiste dimanche soir confirment qu'il n'y a décidément pas grand-chose à attendre de ce côté-là.

Mais le plus grave, c'est que même cet espoir insensé d'ordre et de sécurité sera déçu. Sarkozy, c'est l'insécurité sociale pour tou-te-s (sauf les actionnaires!). Sarkozy, c'est une politique du chiffre qui augmente les violences aux personnes comme pendant toutes les années où il était à l'Intérieur. Sarkozy, c'est la précarité des salarié-e-s avec le contrat unique, en fait la suppression du CDI. Sarkozy, c'est la paupérisation, car son vrai programme, c'est "faire travailler plus les salariés pour faire gagner plus aux actionnaires": les travailleurs et les travailleuses n'ont rien à gagner à des heures supplémentaires sous-payées et une flexibilité encore aggravée.

Nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes. Seules les luttes sociales nous permettront de préserver nos droits sociaux, de protéger nos libertés individuelles et collectives, de limiter l'aggravation de l'exploitation promise par la droite. C'est de mobilisations sociales de masse que nous avons besoin, dès maintenant. Les luttes qui ont émaillé la campagne ne doivent pas s'arrêter. Au contraire, elles doivent se multiplier, s'amplifier, se soutenir les unes les autres et converger. Grèves dans le public et le privé, actions pour le logement, mobilisations contre les rafles et les expulsions: voilà où se trouve l'espoir. Ensemble dans les luttes et les mobilisation sociales, tout devient possible.

Tous les progressistes doivent donc se retrouver. Nous savons bien qu'une partie va continuer son petit jeu électoral dans les législatives. Là n'est pas l'essentiel. Après tout, une forte opposition parlementaire, sans se faire aucune illusion sur ce qu'elle pourrait améliorer, serait un élément pour rendre le pays ingouvernable, comme Alternative libertaire l'appelle de ses voeux (voir communiqué de presse du 6/5/07). L'essentiel est de se retrouver dans les luttes.

En ce sens, les manifestations anti-Sarkozy du 6/5 au soir sont sympathiques, mais guère porteuses de perspectives. Bien sûr, des militant-e-s d'Alternative libertaire y ont participé. Mais elles constituent des actions minoritaires. Utiles pour donner une visibilité à une opposition résolue, elles ne constituent pas un point d'appui solide pour le développement de luttes massives. Elles restent de joyeux bordels très jeunes. L'essentiel se joue ailleurs: dans les entreprises, dans les quartiers. Il faut commencer par y mobiliser les forces et nous donner des perspectives et revendications claires pour occuper la rue vraiment, massivement et efficacement.

Comme au premier tour, la Seine-Saint-Denis a moins voté pour Sarkozy que le reste de la France. Notre département a majoritairement voté contre Sarkozy. Mais 45% quand même de nos voisin-e-s et nos collègues ont fait le choix de se tirer une balle dans le pied en votant Sarkozy. Ceux et celles-là vont rapidement déchanter. Il ne sera pas trop tard pour rejoindre la résistance sociale qui s'organise dès maintenant.

Contre le MEDEF et les idées d'extrême-droite au pouvoir, Front social de l'égalité et de la solidarité!

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans libertaires93
commenter cet article

commentaires

Scapin 13/05/2007 18:56

A suivre: L'observatoire du Sarkozysme

Faboza 10/05/2007 19:43

Salut camarades libertaires,Encore un qui veut nous enterrés avant que nous soyons morts !Faudrait aussi prévenir la droite que la lutte des classes est finie !Il me semble que le programme de Sarkozy marque le retour de cette droite maurrassienne : travail, famille, patrie qui n\\\'est là que pour maintenir l\\\'ordre,défendre la propriété, les moyens de productions et donc développer le capital de la classe détentrice pour ne pas dire bourgeoise.Quand à discuter de la nécessité ou non d\\\'avoir un groupe PS à l\\\'assemblée  :Pensez-vous sérieusement que la sociale démocratie aurait une autre politique économique que libérale si elle était au pouvoir ?Donc pourquoi s\\\'opposerait elle à  des mesures qu\\\'elle aurait, elle aussi, du mal à faire passer. (C\\\'est bien l\\\'alternance !)Et donc si son opposition à l\\\'assemblée ne se limite qu\\\'aux droits sociaux,  est-elle  vraiment nécessaire ?il faut espérer que la mobilisation des citoyens sera suffisante pour faire reculer la droite et créer un réel courant anticapitaliste...restons motives, la lutte continue ! Non, la Commune n\\\'est pas morte !

simon 09/05/2007 10:13

encore un beau blog coco,
dites les gars vous realisez pas que vous vivez dans un autre monde, marx et sa lutte des classes c'est fini depuis bien longtemps, et ton le monde a compris que cela ne menait a rien mis a part au communiste totalitaire a moins que vous ne souhaitiez un communiste comme en Chine.
c'est beau l'espoir continuez d'y croire mais respectez un peu la democratie car aller bruler des voitures et prostester dans la rue ne fera que renforcer la droitisation de la societe, reflechissez inteligemment et lachez vos discours d'une epoque totalement utopique et surtout bien revolue

Julien 08/05/2007 10:55

On est juste pas d'accord pour dire qu'une opposition parlementaire rend le pays "ingouvernable".Au contraire, une opposition parlementaire aide à rendre le pays gouvernable, comme on l'a vu avec l'appel du PS et de Hollande à ce que cessent les émeutes au plus vite, parce que "les urnes ont parlé", et que "à présent il faut laisser le gouvernement faire son travail, et laisser l'opposition faire son travail. La politique c'est affaire de professionnels, rentrez chez vous au lieu de rendre ce pays ingouvernable" (j'extrapole la pensée de François Hollande excusez-moi).

Scapin 07/05/2007 18:23

Enfin, j'ai juste écrit que le jeu électoral des législatives n'est pas l'essentiel, qu'on peut juste espérer que le pays soit le moins gouvernable possible, et que l'essentiel, c'est les luttes.Donc nous sommes bien d'accord sur l'essentiel, non?