Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 15:00
Dans les boites aux lettres bondinoises hier mercredi, nous avons eu le bonheur de trouver un courrier de notre "bon maire".  C'est qu'il est ennuyé. Il a de méchants roms qui squattent sa jolie ville et la défigurent. Heureusement, il a pris les choses en main pour protéger ses pauvres administrés! "Nous avons engagé [...] des actions en vue de l'évacuation de ces campements". Mais attention, ce n'est pas un vidage xénophobe. Non, non, on les dégage manu militari, mais c'est humanitaire! En effet, l'évacuation, c'est pour faire "face aux conditions de vie très précaires de ces familles démunies". Bref, comme elles n'ont pas grand-chose, pour les aider, on va leur enlever le peu qu'elles ont. Des fois, la logique des élus professionnels du PS est un peu tortueuse... pour ne pas dire complètement délirante...

Mais ce n'est pas sa faute, aussi. Il est sous pression, Gilbert Roger. En effet, il commence sa lettre en expliquant que les Bondynois et les Bondynoises sont "nombreux à avoir exprimé ces derniers mois [leur] inquiétude au sujet des populations rroms [...] installées dans des campements le long du canal de l'Ourcq". Nombreux? Bon, déjà, ce n'est pas moi... Etant donné que les-dits campements sont dans une zone commerciale, sans habitation à proximité, on se demande qui a bien pu ainsi exiger qu'on les dégage. A moins que les patrons de grandes surfaces représentent une population "nombreuse"?

Certes, il faut reconnaître qu'il n'a pas tort quand il écrit que Bondy seul ne peut pas régler la situation et répondre aux besoins des roms. L'Etat doit prendre ses responsabilités. Mais le maire de Bondy est assez sélectif dans ces responsabilités à prendre puisque sa préoccupation principale est que le "Préfet de Seine-Saint-Denis [fasse] exécuter cette décision de justice [d'évacuation de ces campements], avec le concours de la force publique"! Envoyons les flics! Et pourquoi pas les blindés et un appui aérien, pendant qu'on y est?

Mais tout cela n'est pas grand chose à côté de la petite phrase abjecte qui tombe en bas de page et laisse pantois de la part d'un élu soit-disant de gauche. "La mairie de Bondy [s'est] rapprochée des représentants des populations rroms afin de les sensibiliser à un comportement plus respectueux de leur environnement"! S'ils vivent dans un camp, c'est parce qu'ils ne font pas attention. On a craint un moment que le coup parte tout seul et que les mots "pouilleux" ou "voleurs de poules" ne glissent du stylo du maire, mais il a réussi à se retenir. Bravo.

Ca fait du bien de se sentir ainsi protégé...


Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Bondy
commenter cet article

commentaires