Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 11:36

Blanc Mesnil, le juillet 2009

Les salariés sans papiers de l’entreprise Canal Toys, située au 18 avenue Albert EINSTEIN au Blanc Mesnil (93), sont toujours en lutte pour leur régularisation.

L'employeur a fait les démarches nécessaires à leur régularisation : 3 sont toujours dans l’entreprise, 7 seront réembauchés en CDI à compter de septembre.

Ces salariés travaillent ici depuis des années, payent leurs impôts, des cotisations sociales.

Ils font des métiers difficiles, en tension, pour lesquels l’employeur a choisi de les embaucher. L'employeur a simplement fait les démarches afin de conserver ces salariés expérimentés à son service, de manière durable.

 Lors d'une réunion le 18 mai 2009 en Préfecture, le Secrétaire Général a pris une série d'engagements oraux.

Parmi eux, une première esquisse de réponse serait donnée début juin.

La Préfecture de Seine Saint Denis sera le seul interlocuteur des organisations syndicales pour tous les dossiers, et se chargera de régler avec les Préfectures d'habitation de 4 salariés les questions de transfert des dossiers et de gestion de l'extraterritorialité.

Prenant acte notamment de ces engagements, et de garanties données quant à la sécurité des salariés lors de l'instruction des dossiers, nous avons déposé les dossiers le 29 mai 2009.

Malgré des relances, demandes de rendez-vous auprès du Secrétaire Général, tentatives de contact par fax auprès du service des étrangers, nos demandes n'ont pas abouti.

Finalement, après information enfin prise sur l'avancement des dossiers, nous apprenons que les dossiers des 4 salariés demeurant hors Seine Saint Denis..... ne sont toujours pas transférés fin juillet dans les Préfectures concernées.... après 2 MOIS!!!!

Nous avons déjà eu l'expérience de refus aux motifs nous paraissant incompréhensibles et disproportionnés concernant certains de ces salariés.

Nous dénonçons publiquement cette situation crée par la Préfecture de Seine Saint Denis, et ses conséquences sur la vie de nos syndiqués.

Nous appelons à la solidarité avec les salariés, contre les agissements de l'Etat qui met de fait en péril des emplois au simple motif que ces salariés sont étrangers.

Jusqu'à quand l'Etat négligera-t-il des relations contractuelles de simples salariés en raison de sa politique incompréhensible?

Alors que l’entreprise CANAL TOYS a fait les démarches pour régulariser et conserver à son service en contrat à durée indéterminée ces salariés, la politique des services de l’Etat aboutirait-elle à renvoyer les salariés à une situation de « sans papiers », les laissant à nouveau à la merci des abus d’employeurs ?

Les organisations syndicales et les soutiens seront à leur coté jusqu’à leur complète régularisation, et demandent à la Préfecture de prendre toutes les dispositions afin de leur octroyer des titres de séjour rapidement.

 

Nous remercions aussi toutes les personnes qui, tout au long de ces mois, ont apporté leur soutien, d'une manière ou d'une autre, et en particulier les élus et citoyens du Blanc Mesnil.

 

Ensemble jusqu'à la victoire

 

Syndicats : l’UL CGT du Blanc Mesnil et Solidaires 93.

Soutiens locaux associatifs et politiques : Alternative libertaire 93, MRAP 93, NPA Blanc Mesnil, PCF 93, Les Verts 93, des personnes solidaires du Blanc Mesnil ou d’ailleurs…

 

Contacts:

Délégués des salariés

- M.BATE Soumaila :06.20.33.90.51

- M.BARADJI Madimakan : 06.34.35.54.57.

UL CGT du Blanc Mesnil : 01.48.67.02.86 ou 06.71.04.07.78.

Solidaires 93, Union Syndicale de Montreuil : 01.48.51.05.93 ou 06.83.48.60.31

Collectif de soutien : canaltoysenlutte@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Blanc-Mesnil
commenter cet article

commentaires