Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 10:32
Michel Rocard, l'ambassadeur de Sarko auprès des pingouins et des manchots (1), vient de pondre ses premières élucubrations sur la "Taxe carbone". On se demande à quel titre ce bouffon peut soudainement se pavaner comme un spécialiste des problèmes climatiques, du réchauffement climatique et des pôles. Passons, ce n'est pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière, qu'une nomination politique n'a aucun lien avec la compétence sur le sujet.

Sarkozy a donc nommé Rocard président d'une commission sur la contribution climat -énergie, un "machin" destiné à faire croire que la crise écologique serait attaquée de front. En fait, le gouvernement français gère la crise écologique comme la crise économique: avec des grands moulinets de bras dans le vide, pour brasser du vent, et la ferme intention de ne rien faire qui puisse remettre en cause les privilèges de ceux et celles qui tirent profit de ces situations.

Pour tenter d'exister, Rocard commence à faire fuiter dans la presse et auprès de journalistes complaisants quelques-unes de ses fumeuses idées sur la question. Le résultat est aussi brillant (et anti-écologique) que les accords de Kyoto instaurant un délirant "droit de polluer" et un permis de spéculer financièrement sur ce droit...

Parmi les "pistes" évoquées par Rocky, faire payer plus cher aux consommateurs et consommatrices l'essence, le gaz et l'électricité. Certes, il faut que chacun et chacune change ses comportements individuels. Mais faire payer les "ménages", c'est s'en prendre aux victimes de la crise écologiques, pour mieux exonérer ses responsables de toute responsabilité. Bref, avec Rocard, c'est le principe très sarkoziste du "pollué-payeur" qui prévaut.

Une des principales causes du réchauffement climatique est l'émission de dioxyde de carbone. Or les principales sources de dioxyde de carbone, ce sont l'industrie, la production énergétique et les transports. Loin devant la "consommation des ménages" que Rocard propose de matraquer. Autrement dit, c'est le productivisme capitaliste délirant qui est la cause réelle du réchauffement climatique. S'il faut s'attaquer à un problème, c'est d'abord à celui de la transnationalisation du capital et des productions industrielles. Produire en Chine à partir de matières premières africaines des biens vendus en Europe et aux Etats-Unis, c'est là la comportement irresponsable et stupide et qu'il faut combattre d'abord et avant tout.

Mais prendre de telles décisions reviendrait à remettre en cause les fondements même de la mondialisation capitaliste et la mise en concurrence planétaire des travailleurs et travailleuses. Rocard, en fidèle toutou de Sarkozy, s'y refuse évidemment. Alors on stigmatise les victimes, c'est-à-dire les usagers finaux, plutôt que les pollueurs, c'est-à-dire les entreprises, les industriels, et surtout leurs donneurs d'ordre: les actionnaires!

La crise écologique est réelle. Elle ne se résoudra pas par des tours de passe-passe dignes de Garcimore. Rocard peut retourner discuter avec ses pingouins. Sur le réchauffement climatique, il ne sert à rien d'autre qu'à créer un écran de fumée dramatique.

(1) Michel Rocard sert fidèlement le gouvernement de droite en tant qu'ambassadeur de France chargé des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique depuis le 13 mars 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans libertaires93
commenter cet article

commentaires