Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 21:22
"Parce qu'on ne nettoie pas un hôpital ou une clinique comme une banque ou un supermarché, HOPITAL SERVICE a développé dès 1983 un concept de spécialisation en milieu médical capable de prendre en charge le bionettoyage des établissements de soin depuis les halls jusqu'aux blocs opératoires..."

Ca, c'est la devanture. Sympa. Ca le fait bien. On rêve de bosser dans pareil établissement qui semble respecter une éthique dont aurait apparemment besoin le capitalisme comme l'affirment les jumeaux Parisot et Sarkozy. Il faut vite déchanter, pour celles et ceux qui continuent encore de vouloir entonner le refrain bien connu d'une logique économique qui n'a jamais cessé de faire rimer travail subordonné avec travail exploité. Derrière la façade de cette boîte de sous-traitance qui ventile ses femmes de ménage corvéables dans bon nombre d'hôpitaux et de cliniques, c'est évidemment (on connaît la chanson) moins rose : travail intensif, contrats précaires, salaires qui peinent à dépasser le SMIC, vexations continuelles de la part de l'encadrement, lieu de travail variable selon les semaines, non-remplacement des absences, etc.

A moins que le rouge vif se substitue au pas vraiment rose. C'est ce qui s'est passé lundi 04 mai 2009 avec les salariées de HOPITAL SERVICE qui travaillent pour l'hôpital privé de Seine-Saint-Denis au Blanc-Mesnil,. Au terme d'une seule journée de grève, et avec le support syndical décisif de la CGT (qui compte quasiment 100 % de syndiquées chez les travailleuses du Blanc-Mesnil), elles ont obtenu gain de cause sur la quasi totalité de leurs revendications : 13ème mois, requalification des CDD en CDI, paiement du jour de grève.

 

La crainte du patron de constater l'extension du conflit, telle une traînée de poudre, à d'autres sites en contrat avec HOPITAL SERVICE l'a fait céder avec une facilité qui donne envie d'en découdre ailleurs. En même temps, il devrait se méfier, puisque les travailleuses victorieuses n'ont qu'une hâte : publiciser leur réussite auprès de leurs collègues afin de les pousser à faire autant de leur côté. Elles l'ont déjà fait auprès des salariés sans papiers de CANAL TOYS, qui ont alors renchéri sur leur volonté de gagner leur combat entamé depuis déjà une semaine.


Lutter plus pour gagner plus (et le tout en moins de 24 heures) : avec les salariées de HOPITAL SERVICE, c'est possible ! La lutte paie : comment le dire autrement ? Alors, qu'est-ce qu'on attend ?

Franz B.

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Blanc-Mesnil
commenter cet article

commentaires