Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • Communistes libertaires de Seine-Saint-Denis
  • : Nous sommes des militant-e-s d'Alternative libertaire habitant ou travaillant en Seine-Saint-Denis (Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Bondy, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin, Rosny-sous-Bois, Saint-Denis). Ce blog est notre expression sur ce que nous vivons au quotidien, dans nos quartiers et notre vie professionnelle.
  • Contact

Nous rencontrer

Pour nous contacter: Alternative libertaire 93, BP 295, 75921 Paris Cedex 19 ou par e-mail (montreuil@al.org, saint-denis@al.org ou al93@al.org)

Vous pouvez nous rencontrer au marché de Noisy-le-Sec (2ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché de la gare RER de Bondy (4ème samedi de chaque mois, 11h-12h), au marché Croix-de-Chavaux à Montreuil (2ème dimanche de chaque mois, 10h30-11h30) et à l'angle de la rue Gabriel Péri et de la rue de la République à Saint-Denis. Nous y vendons le mensuel Alternative libertaire.

Recherche

Nouveau site!

Retrouvez notre nouveau site : www.libertaires93.org

Archives

Trouver le mensuel AL

Vérifiez sur trouverlapresse.com, car des changements peuvent avoir lieu.
Bagnolet: Auchan, 26 av de Gaulle, 87 rue Robespierre, 47 av de Stalingrad. Bobigny: rue du Chemin Vert, Hôpital Avicenne. Bondy: Gare RER. Montreuil: M° Croix-de-Chavaux, 1 av Pasteur, 5 rue E. Varlin, 170 rue de la Nouvelle France. Noisy-le-Sec: Gare RER, 8 rue Jean Jaurès. Romainville: 80 bd H. Barbusse. Rosny-sous-Bois: Carrefour Rosny II, 2 rue Gallieni, 3 av Gallieni. Saint-Denis: 17 pl du Caquet, 4 bd A. France, Cité Franc Moisin, 105 rue Gabriel Peri, Pl des Poulies, Pl du 8 mai 45, 2 rue G. Philippe, 46bis bd J. Guesde, M° Saint-Denis Basilique.
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 12:22
Communiqué de presse

Bondy, le 24/7/2008.
Moins d'un tiers des demandes de régularisation des résidents de l'ancienne clinique Michelet à Bondy a reçu une réponse favorable. En maintenant contre toute logique ces Bondynois et Bondynoises dans la clandestinité, la préfecture de Seine-Saint-Denis prête main forte au marchand de sommeil qui exploite leur situation.

152 personnes vivent au 50 rue Michelet, une ancienne clinique qui n'est pas prévue pour servir de lieu d'habitation. Un tiers environ des habitants est sans-papiers. Le propriétaire se sert de cette situation d'insécurité administrative pour extorquer des loyers indécents pour des logements indignes.

L'association des résidents de Michelet-Bondy, soutenue par un large collectif d'organisations politiques, syndicales et associatives (1), ainsi que par de nombreux élus (2) et Bondynois, a déposé des dossiers de régularisation à la préfecture de Seine-Saint-Denis le 6 février 2008. A cette occasion, le sous-préfet Vicherat a prétendu connaître la situation et a annoncé qu'elle serait prise en compte pour un examen de ces demandes "avec clémence". Or, depuis, la préfecture se moque ouvertement des habitants et de leurs soutiens. Seule une faible minorité de dossiers a reçu une réponse favorable. La majorité des sans-papiers du 50 rue Michelet à Bondy s'est vue notifier une Obligation à Quitter le Territoire Français (OQTF). Pourtant, ils vivent en France depuis des années, y travaillent, y payent leur loyer et leurs impôts, participent activement à la vie de leur quartier, leurs enfants y sont nés et y sont scolarisés. Cet acharnement préfectoral est incompréhensible et indécent.

La délégation reçue par le sous-préfet Vicherat le 14 juin a fait part de sa stupéfaction devant ces décisions scandaleuses, prises en urgence et avec un manque de sérieux évident. Les dossiers sont rejetés sans examen réel; les réponses envoyées sont des courriers-types, souvent complètement erronés par rapport aux dossiers. La situation n'a pas changé depuis : les refus de régularisation continuent à pleuvoir sur les résidents de l'ancienne clinique Michelet. Le collectif de soutien aux résidents du 50 rue Michelet et l'association des résidents de Michelet-Bondy réitèrent leurs protestations les plus déterminées face à l'arbitraire préfectoral. Par ces décisions de maintenir dans la clandestinité, l'insécurité et la précarité ces Bondinois et Bondinoises, la préfecture de Seine-Saint-Denis envoie un message clair de soutien à tous les marchands de sommeil qui vivent grassement du malheur des autres et exploitent ces situations dramatiques. Nous ne pouvons pas le tolérer.

Nous exigeons l'annulation pure et simple des OQTF et le réexamen des dossiers refusés en rompant réellement avec l'acharnement qui a prévalu jusqu'ici.


(1) Alternative libertaire 93, Bondy Autrement, Association des Communistes Unitaires de Bondy, Collectif de soutien aux mal-logés de Bondy, Collectif des sans-papiers de Bondy, Conseil national de la jeunesse malienne de France (CNJM-F), Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Coordination des groupes anarchistes (CGA), Droit au logement (DAL), Fraction L'Etincelle de Lutte ouvrière, Gauche alternative unitaire (GAU), Haut conseil des maliens de France (HCMF), Les Verts, Parti socialiste Bondy, RESF Bondy, RESF Noisy-le-Sec, RESF Renoir.
(2) Dont Gilbert Roger (maire de Bondy et conseiller général de Seine-Saint-Denis) et tout le conseil municipal de Bondy qui a adopté en voeu en faveur de leur régularisation; Elizabeth Guigou, députée de Bondy; Eliane Assassi, sénatrice de Seine-Saint-Denis; Dominique Voynet, sénatrice de Seine-Saint-Denis et maire de Montreuil; Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement de Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Communistes libertaires du 93 - dans Bondy
commenter cet article

commentaires